Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

guadeloupe, géographie et climat


Rédigé le Vendredi 18 Août 2006 à 17:36 commentaire(s)
Lu 23568 fois

La géographie et le climat de la guadeloupe


climat-guadeloupe
climat-guadeloupe

Carte d'identité de la Guadeloupe

- Superficie : 1 704 km2 (Guadeloupe et dépendances).
- Chef-lieu : Basse-Terre.
- Population : 431 000 habitants.
- Densité : 252 habitants/km2.
- Économie : la culture de la canne à sucre et de la banane qui contribuaient jadis à la richesse de la Guadeloupe sont aujourd'hui à bout de souffle. Même constat pour le rhum : quelques distilleries subsistent bon an, mal an… Reste le tourisme, seul vecteur de recettes, qui représente actuellement l'activité économique majeure de la Guadeloupe, avec environ 900 000 visiteurs par an, métropolitains pour la plupart. Le tourisme est l'avenir de la Guadeloupe, tant son potentiel est encore considérable. Mais depuis le début du XXIe siècle, il cumule plusieurs handicaps (concurrence des îles voisines comme Saint-Domingue, saison cyclonique plus grande…). Pour l'heure, la situation économique est guère reluisante, la manne touristique ne profitant pas à tout le monde (le chômage touche 30% de la population active et 55 % des jeunes).



Géographie et climat de la Guadeloupe

guadeloupe-temperature
guadeloupe-temperature
La Guadeloupe comprend deux îles principales : Grande-Terre qui forme un triangle d'environ 40 km de côté ; Basse-Terre, massif ovale de 45 km sur 20, montagneux et sauvage, plus longue à sortir de son isolement bien qu'ayant été colonisée la première, est nommée ainsi par opposition à Grande-Terre.
Alors que Basse-Terre est une île résolument volcanique, Grande-Terre montre un relief beaucoup plus tranquille, quoique toujours accidenté.


Parc national de la Guadeloupe

Avec son Parc national, la Guadeloupe dispose d'un atout majeur pour le développement raisonné d'un tourisme « intelligent », tourné vers les richesses du patrimoine, qu'elles soient naturelles ou mises en valeur par l'homme. Le Parc national de la Guadeloupe existe depuis 1989 et est venu s'ajouter aux 6 parcs nationaux métropolitains.
Pour faire connaître les richesses de la Guadeloupe, le Parc national de la Guadeloupe a trois vitrines que sont la Maison de la Soufrière, sur la route du volcan, qui raconte le volcanisme en général et l'histoire de la Soufrière en particulier, la Maison de la Forêt, à mi-chemin de la route de la Traversée, qui présente les différentes espèces de la forêt tropicale humide, et la Maison du Bois, à Pointe-Noire, l'ancienne « capitale » des scieurs-de-long.
En plus du travail de conservation du patrimoine naturel, le Parc a aussi pour mission de mener des actions de sensibilisation à la protection de la nature afin de promouvoir l'écotourisme de la Guadeloupe.


Climat de la Guadeloupe

Beaucoup de soleil, de la pluie aussi, du vent, des crépuscules tièdes et des nuits suaves : il fait bon vivre en Guadeloupe. Si la tradition guadeloupéenne a retenu le chapeau de paille, c'est que le soleil cogne dur sur la Guadeloupe. Ça tombe bien, la mer est tiède : elle peut dépasser 29 oC de juillet à octobre et ne descend pas au-dessous de 24 oC durant la saison sèche. Pourtant, la fraîcheur existe aussi en montagne. En gravissant la Soufrière, vous découvrirez plusieurs étages climatiques, chacun avec ses fruits et sa végétation.
Les pluies sont plus abondantes dans les îles au relief accentué : il peut tomber à certains endroits plus de 8 m d'eau par an, et même 12 m sur les sommets de la Basse-Terre.

Toute l'année, le soleil se lève entre 5 h et 6 h et se couche entre 17 h 30 et 18 h 30.

- Deux saisons : de décembre à avril, la saison sèche, appelée le « carême », est la saison la plus agréable de la Guadeloupe, c'est la haute saison. Pendant nos vacances d'été, de juillet à octobre, en revanche, c'est la saison humide : l'« hivernage ». L'air (30 o) C'est lourd, voire étouffant lorsque les alizés - les « rois des Antilles » -, heureusement fréquents, ne rafraîchissent pas l'atmosphère, et les après-midi pluvieux. Le déluge de touristes, lui, s'est carrément tari et, dans les hôtels de la Guadeloupe, on voit refleurir la bonne humeur et les prix doux (basse saison). Mai, juin et novembre reste des mois très agréables en Guadeloupe: pas trop chaud, peu fréquenté et la Guadeloupe en pleine floraison ! Cela étant, là aussi, vous savez bien, « y'a plus d'saisons ». Vous pouvez avoir une relative sécheresse en été et des grains fréquents en hiver. De plus, la présence de microclimats fait que, par exemple, le temps resplendit au nord de la Grande-Terre ou à Saint-François tandis qu'il pleut à Pointe-à-Pitre, rien que pour embêter ceux qui s'y trouvent !
- Août et septembre sont les mois préférés des cyclones, mais leurs dates ne sont cependant pas fournies par le syndicat d'initiative ! Lenny, le dernier cyclone en date, a frappé très tardivement, à la mi-novembre 1999, surprenant tout le monde.



sébastien sabattini