Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
Guide de Guadeloupe

Une journée à la découverte de la mangue de Guadeloupe


Rédigé le Mardi 16 Août 2011 à 04:16 commentaire(s)
Lu 5094 fois

C’est dans un cadre approprié, l’Habitation Grange Bel O’, situé à Pigeon Bouillante, que l’association Evasion Nautique Mornalienne, a décidé d’organiser, dimanche dernier, une journée « à la découverte de la mangue ». Une manifestation qui s’est réalisée en collaboration avec l’un des membres actifs de l’association, Brun Racon.


Brun Racon, technicien INRA et conférencier sur la mangue de Guadeloupe
Brun Racon, technicien INRA et conférencier sur la mangue de Guadeloupe
 Brun Racon est un Bouilantais, technicien de recherche à l’INRA, est connu dans la région pour ses recherches sur la mangue. Il en a fait sa spécialisation depuis maintenant 15 ans.

Une journée riche et conviviale, au cours de laquelle, Brun Racon, a tout mis en œuvre pour que ses hôtes apprécient les charmes de la Côte sous le vent et plus singulièrement ceux de sa commune : Bouillante.

Arès une séance de visite de différents sites, il a animé une conférence débat sur la mangue en Guadeloupe entre historique, production et perspectives. Ce fut l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir, les différentes espèces de mangues existantes notamment en Côte sous le vent.

Puis, la place a été laissée à la dégustation de différentes variétés de mangues avant un déjeuner sur ce même thème. Ce fut également l’occasion pour Brun Racon de mettre en valeur la Grange Bel O où la conférence débat, la dégustation et le déjeuner ont eu lieu. Ce fut également le cas pour le restaurant chez Ti Fofo où le chaudeau et le gâteau ont clôturé une belle journée riche en connaissances et en appréciations.

Conférence sur la mangue en Guadeloupe à Bouillante
Conférence sur la mangue en Guadeloupe à Bouillante

La mangue en Guadeloupe

La mangue appelée mango en créole, vient du Tamoul « manguay ». Il est le fruit d’un arbre nommé manguier, originaire du Sud Est asiatique. Elle est cultivée depuis 4000 ans en Inde, premier pays producteur avec 13,6 millions de tonne en 2008.

Ce fruit, a été transporté dans les pays tropicaux des Caraïbes, d’Amériques, en vue d’alimenter les Colons et les esclaves.

Son introduction en Guadeloupe date de la fin du XVIIIème siècle. Sa production a lieu d’avril à juillet. Cette période correspond au pic de la production.

Jusqu’au milieu des années 1950, il a été recensé 80 variétés de mangues par la population. A la fin des années 1980, 200 variétés de mangues étaient dénombrées en Guadeloupe sur plus de 1000 existants dans le monde.

En termes variétal et quantitatif, ce fruit est inégalement réparti sur le territoire. Le pays de la mangue reste encore la Côte sous le vent de Deshaies à Trois Rivières où sont localisées quasiment toutes les variétés de l’île.

Quelques variétés : térébantinn, papaiy, sékèl, siginn, zannanna, vèw,kokot, fal woz, bolo, kokolo, siwfon,fès long,  anmityé,baziliac, ponm, fil, farinn, sigin, manmen, sélébi, rézin, woz, kè, koko bouwik, mousach, won, zékodenn…

dégustation mangue Guadeloupe
dégustation mangue Guadeloupe

A savoir sur la mangue de Guadeloupe

La Rétinol ou la vitamine A, présente dans la mangue, exerce une activité anti infectieuse. Elle est impliquée et permet ainsi de s’adapter à l’obscurité. Elle est nécessaire au bon état  de la peau et des muqueuses. Elle joue un rôle dans la différenciation cellulaire et la prévention du vieillissement et intervient aussi au niveau de la croissance. 

La mangue a des qualités nutritionnelles et biologiques. Sa forte richesse en vitamines aux propriétés anti oxydants et en fibres, la classe parmi les végétaux frais (comme melon, la carotte et les légumes verts) recommandés dans l’alimentation.

La mangue mûre se classe 2ème en rétinol et arrive en  8ème position en vitamine C, un besoin  de 20 à 30 mg que le corps a besoin au quotidien.


En savoir plus sur la mangue de Guadeloupe

Cirad Guadeloupe : Mangue (Mangifera indica L. )


Brigitte Cabarrus