Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Sauvons les abeilles

Le repeuplement des ruches est un véritable casse tête.


Rédigé le Mercredi 6 Mai 2009 à 09:04 | 0 commentaire(s)
Lu 2767 fois

Des élevages de reines sont nécessaires et primordiaux, les apiculteurs s'y emploient avec un certain succès.


Les abeilles se raréfient

Photo confédération paysanne
Photo confédération paysanne
Les abeilles diminuent dans le monde entier, il faut chercher les motifs de cette raréfaction. En attendant, les apiculteurs augmentent l'élevage de reine. A Marie Galante, un apiculteur, Jean - Marc Hégésippe, vient d'obtenir 170 reines pour relancer sa production, (source France - antilles).

Les abeilles se raréfient
Un texte produit par le Ministère de l' Enseignement Supérieur et de la Recherche, (www.science.gouv.fr)

Les premières données qui rendent compte d'une diminution de la population des abeilles domestiques et sauvages remontent à 2005. Entre 2005 et 2007, les chiffres aux Etats Unis sont consternants:
de 30 à 50% de mortalité à la sortie de l'hiver, contre 5 à 10% en situation normale. En Belgique et en France le même phénomène a été observé. Toutefois, à l'hiver 2006 - 2007, le taux est revenu à la normale sans que les raisons de ce rétablissement ne soit connues. Plusieurs causes sont mises en avant afin d'expliquer ce phénomène:
les infections parasitaires ou virales de la population
la présence de pesticide dans l'environnement des ruches ou au sein des espèces butinées
la pollution des écosystèmes par des substances toxiques
la réduction de la taille des habitats qui défavorise le brassage génétique en isolant les populations
la raréfaction des plantes qui fournisse nectar et pollen
la compétition avec des espèces invasives
les changements climatiques


Il est peu probable qu'une seule cause explique le phénomène, les chercheurs penchent plutôt pour la synergie d'un ensemble de petites perturbations d'ampleur unitaire faible. Les conséquences de la disparition des abeilles pourraient être catastrophiques. La reproduction de plus de 80% des espèces végétales dans le monde dépend directement des insectes pollinisateurs, (principalement les abeilles), et dans une moindre mesure, les guêpes, les papillons, les mouches. Les abeilles assurent donc la survie de ces espèces et de tout le cortège de vie sauvage qui leur est associé, oiseaux, rongeurs, mammifères....!














Jean-Jacques Coudiere