Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
Guide de Guadeloupe

Résultats élection législative Guadeloupe 2007 : 2ème tour

La vague bleue en Guadeloupe n'aura pas lieu


Rédigé le Dimanche 17 Juin 2007 à 16:00 commentaire(s)
Lu 4537 fois

La gauche a presque réussi le grand chelem en Guadeloupe. Au second tour des élections législatives, samedi 16, les résultats sont sans appel. L’UMP n’a conservé qu’un seul des deux fauteuils qu’il détenait au sein de l’Assemblée nationale. Seule nouvelle élue, Jeanny Marc (Guadeloupe Unie socialisme et réalités-GUSR). Pour sa première participation à un scrutin législatif, elle a battu le député UMP sortant, Joël Beaugendre.


Résultats élection législative Guadeloupe 2007 : 2ème tour
Résultats élection législative Guadeloupe 2007 : 2ème tour

Résultats élection législative Guadeloupe 2007 : 2ème tour


Eric JALTON, Jeanny MARC, Gabrielle LOUIS CARABIN et Victorin LUREL sont nos nouveaux députés

La gauche à fait mieux que résister à la vague bleue au second tour des élections législatives. Sur les quatre circonscriptions que compte l’île, elle a pris un siège à la droite et conserve les trois autres.

Dans la première circonscription, sans surprise, le socialiste Eric Jalton a conservé son fauteuil de député. Candidat le mieux élu, il était déjà largement en tête au premier tour, il s’est imposé face à l’UMP Josette Jerpan. Il a obtenu 14 453 voix (62,71 %), contre 8596 suffrages (37,29 %) à son adversaire.

Dans la seconde circonscription, Gabrielle Louis-Carabin, la présidente de la fédération locale UMP a conservé son fauteuil avec 19 736 voix (54,87 %). Elle sera la seule représentante guadeloupéenne de la majorité présidentielle. Face à elle, Ernest Moutoussamy (Parti progressiste et démocratique guadeloupéen-PPDG) n’a pas réussi son retour. Il n’a obtenu que 16 234 suffrages (45,13 %). Il s’était déjà fait battre et ravir son siège en 2002.

La surprise est venue de la troisième circonscription. Quoique la donne fût déjà jouée au terme du premier tour, Jeanny Marc, maire de Deshaies (Nord Basse-Terre), a fait le plein des voix de la gauche. Elue député pour la première fois avec 18 061 voix (58,11 %), elle a ravi son fauteuil à l’UMP sortant Joël Beaugendre qui n’a obtenu que 13 022 suffrages (41,89 %). Le maire de Capesterre Belle-Eau (est Basse-Terre) avait conquis ce fief de la gauche en 2002.

Dans la quatrième circonscription, le duel entre le député (PS) sortant et Albert Dorville, le maire de Trois-Rivières qui se présentait sans étiquette, mais était soutenu par l’UMP, a tourné à l’avantage du président de Région. Au terme d’une campagne très dure, Albert Dorville étant presque en venu aux mains lors d’un débat télévisé, Victorin Lurel conserve donc le siège conquis à la droite en 2002. Il a obtenu 15 829 suffrages ( 52,57 %). Son adversaire, qui se présentait pour la première fois à une législative, est très proche avec 14 279 suffrages (47,43 %).

Commune de gauche, vote à droite

Bizarrerie électorale une fois de plus au Gosier. Dans cette commune détenue par la gauche, les électeurs ont voté en faveur de la candidate UMP. Gabrielle Louis-Carabin y a obtenu 58,49 % des voix. La droite était déjà arrivé en tête lors de la présidentielle. Le maire, Jean-Pierre Dupont (GUSR) a rappelé que sa commune vote traditionnellement à droite. “Si un gosérien était concerné, les électeurs nous auraient suivi” a déclaré Jean-Pierre Dupont.

Score serré

C’est dans le chef-lieu que l’écart entre candidats aura été le plus faible. A Basse-Terre, seules quatre voix ont séparé Albert Dorville de Victorin Lurel. Le candidat sans étiquette a obtenu 2099 voix contre 2096 à Victorin Lurel. Une indication sans doute pour les municipales de 2008. Le maire (DVD) de Basse-Terre, Guy Georges avait appelé à voter pour le président de Région. De son côté, Albert Dorville avait l’actif soutien de l’UMP et d’Objectif Guadeloupe, le parti d’Objectif Guadeloupe. Au premier tour, l’écart de voix était de 210 voix en faveur de Victorin Lurel.

La gauche a le sourire

Nouvelle député au soir du second tour des législatives, Jeanny Marc d’abord félicité des 63 % de participation dans sa commune de Deshaies. “J’appliquerais tout ce que j’ai dit dans mon programme” a déclaré la nouvelle élue. “Il faut mettre dès maintenant en place les conditions pour pouvoir répondre aux aspirations de la population. Je vais me battre pour faire avancer les dossiers de la circonscription” a également indiqué Jeanny Marc qui se dit adepte de la démocratie participative.

Joël Beaugendre a salué la victoire de son opposante. “C’était un combat très difficile, compte tenu de l’ancrage des communes de cette circonscription”. Il a regretté “la municipalisation de ce débat” qui lui a fait perdre son poste.

Gabrielle Louis-Carabin s’est félicitée de la mobilisation de la population et de la confiance accordée. “Je me présentais comme une candidate de rassemblement” a dit la député réélue.

De son côté, son suppléant a mis en doute les résultats proclamés à Saint-François. Mais Laurent Bernier, “n’enlève rien à la victoire d’Ernest Moutoussamy dans sa commune, mais l’écart est largement inférieur à celui du premier tour et à 2002”. Et avec un œil sur l’an prochain, il a affirmé que “l’opposition à Saint-François a tenu la distance”. De fait, les résultats proclamés par le maire de Saint-françois comportait des erreurs qui ont été rectifiées en préfecture.

Réélu, Victorin Lurel s’est déclaré satisfait du fait que les électeurs ont “résisté à une campagne de boue, une campagne très sale”. “A mi-mandat régional”, le combat était encore plus difficile a déclaré le secrétaire national du PS à l’Outre-mer qui a annoncé sur RCI qu’il portera plainte contre son adversaire Albert Dorville. “Il devrait se faire soigner celui-là” a-t-il lancé affirmant en outre “ma femme est encore chez moi, ce n’est pas le cas de M. Dorville. Il est victime d’un dédoublement de personnalité. Je le dis maintenant car je suis triste” a expliqué Victorin Lurel.

Gauche et droite divisée ?

Au terme du second tour, Lucette Michaux-Chevry, la présidente d’honneur d’Objectif Guadeloupe a d’abord regretté la faiblesse du débat qui aura porté “sur des questions municipales et locales”. Regrettant la défaite de Joël Beaugendre qui a été “un excellent député”, l’ancienne ministre a expliqué que de part sa fonction, “il était trop occupé à travailler à Paris et n’était pas assez sur le terrain”.
Dans la quatrième circonscription, Lucette Michaux-Chevry a regretté le fait que “les choses se soient passées de façon inacceptable. Des gens qui n’y connaissent rien dans la stratégie politique ont voulu faire campagne” a expliqué l’ancienne présidente de Région.

A gauche, José Toribio, le président du Parti socialiste guadeloupéen s’est posé la question de l’avenir de la gauche guadeloupéenne. “Il y a une incompréhension de la population par rapport aux actions de la gauche. Notre action au sein de la Région et du Département, n’a pas de sens politique fort” a-t-il déclaré sur RCI. Il a appelé à l’ouverture. “La gauche guadeloupéenne ce n’est pas que le PS et le GUSR” a-t-il lancé.

Source : Newsmédia


Sébastien Sabattini