Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Présidentielle 2007 en guadeloupe

1er tour


Rédigé le Dimanche 22 Avril 2007 à 00:00 commentaire(s)
Lu 1127 fois


élection présidentielle
élection présidentielle

La Présidentielle 2007 en guadeloupe en chiffres

Quelques chiffres représentatifs de la Présidentielle 2007 et de sa campagne en Guadeloupe. Quatre heures avant la clôture des bureaux de vote samedi 21 avril, le taux de participation avait cru de cinq points par rapport à 2002.


Une journée

Les électeurs ultramarins voteront une journée avant ceux de la France hexagonale au premier et au second tour soit le 21 avril et le 5 mai.


Un parlementaire

Daniel Marsin, sénateur-maire des Abymes est le seul parlementaire français à n’avoir donné de consignes de vote pour le premier tour du scrutin présidentiel

Une urne électronique

Elle a été expérimentée pour la première fois à Trois-Rivières, samedi 21 avril (commune du sud Basse-Terre). Globalement, les électeurs la trouve pratique.

Deux candidats peu ou pas affichés en Guadeloupe

Rares sont, en effet, les panneaux d’affichage sur lesquels on pouvait voir Frédéric Nihous (Chasse, pêche et nature) ou Gérad Schivardi.


Deux voitures

Les militants de Ségolène Royal et de Nicolas Sarkozy ont choisi d’utiliser les grands moyens pour faire connaître le programme de leur candidat : deux voitures munies d’un haut-parleur ont sillonné de nombreuses villes du département.

Deux jours

Deux jours avant le premier tour, certains panneaux d’affichages restaient vides.

Deux heures de plus pour voter

Les horaires des bureaux de vote ont été prolongés. Ils seront ouverts jusqu'à 20h00.


Cinq sur douze

C'est le nombre de candidats à s'être déplacés outre-mer, à une date plus ou moins proche du premier tour : Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Olivier Besancenot, Dominique Voynet, Ségolène Royal.


381 bureaux de vote en Guadeloupe

197 pour l'arrondissement de Pointe-à-Pitre, 167 pour l'arrondissement de Basse-Terre et 17 pour l'arrondissement des Iles du nord (Saint-Martin/Saint-Barthélémy)

293 192 électeurs inscrits au 28 fevrier 2006

304 558 électeurs inscrits 28 fevrier 2007

Plus de votants, plus d’implication des candidats

Jeunes et plus vieux, seul ou en famille, tôt dans la matinée généralement ou plus tard dans la journée : les guadeloupéens ont massivement voté pour ce premier tour d’un scrutin présidentiel qui restera riche d’enseignements notamment pour les élections à venir.



Les gens se sont beaucoup déplacés s’étonne Léon, responsable d’un petit bureau de vote des Abymes. C’est la première fois qu’il voit autant de monde. A la mi-journée, 1/3 des inscrits avaient voté. Une tendance quasi générale sur l’ensemble du département puisque le taux de participation est en forte hausse par rapport au dernier scrutin de 2002. Un électeur sur deux a fait son devoir civique en Guadeloupe. C’est un droit que l’on nous a donné explique Rosalie, 78 ans. Il y a des gens qui ne votent pas et qui se plaignent ensuite. Moi, j’ai toujours voté. Cette année, c’est comme d’habitude . Même si ils n’ont pas été les plus nombreux, les jeunes se sont tout de même mobilisés.


Une campagne malgré tout jalonnée de nouveautés

Pour la première fois, plusieurs candidats à la Présidentielle se sont déplacés en Guadeloupe. Soit bien en amont de la tenue des scrutins (Dominique Voynet ou Olivier Besancenot), soit plus prés de la date des scrutins (Ségolène Royal). D’autres tels, François Bayrou comme Nicolas Sarkozy abordaient les côtés locales dés le début de l’année 2006. Ils sont revenus faire une visite expresse quelques semaines avant le scrutin. Plus important, une part a été quasi-systématiquement été faite à l’outre-mer dans les projets présidentiels. Le nombre d’inscrits est passé de 293 192 à 304 558 personnes. Une journée avant l’ouverture des bureaux, les débats restaient âpres quant au choix de son candidat.
Si le fait de voter une journée avant la France hexagonale à retirer un peu de spécificité aux votants ultramarins, le fait que l’affichage soit resté à la charge des militants et des comités de soutiens locaux a replongé ces territoires dans la particularité électorale. Conséquence : aucun tableau d’affichage départemental n’était complet à quelques jours du scrutin. Pour rappel, les douze candidats ont choisi une société, Clearstream, pour l’affichage sur l'ensemble du territoire hexagonal.


Publication des résultats du premier tour : la législation respectée

En pleine réflexion autour du cyber-militantisme et de la montée en puissance des médias Internet, la législation, visiblement plus sévère et plus ciblée a été respectée. Un petit tour des médias en ligne ultramarins présente qu’ils ont respectés la réglementation imposée. Le CSA, dés le 18 avril dernier, suivi par un rappel à l’ordre du ministère de l’Intérieur une journée avantl'ouverture des bureaux de vote, sont venus insister sur l’interdiction de diffuser ou de commenter les résultats de ce premier tour de la Présidentielle de 2007. De Tahiti à Saint-Pierre et Miquelon en passant par la Nouvelle-Calédonie, les médias ne se sont donc pas exprimés. Les premiers résultats ne devraient être disponibles que dimanche 22 avril aux alentours de 14h00.

SOURCE / NEWSMEDIA


Sébastien Sabattini