Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Physiciens, philosophes et artistes face à "l'univers invisible"


Rédigé le Mardi 7 Juillet 2009 à 01:27 | 0 commentaire(s)
Lu 1861 fois

L'univers invisible - trous noirs, matière noire, énergie noire - continue d'intriguer les scientifiques qui viennent de confronter leurs théories lors d'un colloque au palais de l'Unesco à Paris, où une exposition associant arts, philosophie et sciences invite à la réflexion.


L'univers invisible

AFP/NASA/Archives :: Dessin de la Nasa représentant un trou noiragrandirAFP/NASA/Archives
AFP/NASA/Archives :: Dessin de la Nasa représentant un trou noiragrandirAFP/NASA/Archives

"Nous sommes à un carrefour sur la problématique de l'univers invisible", explique l'astrophysicien Jean-Michel Alimi, président du comité d'organisation.

Actuellement, 95% de l'Univers échappe au regard des instruments. Cette part invisible du cosmos serait constituée pour 25% d'une matière noire différente de celle dont sont faites étoiles et planètes, et pour 70% d'une énergie noire encore plus mystérieuse.

L'idée d'une matière noire, dont la présence expliquerait notamment la vitesse de rotation des galaxies, s'est développée depuis une trentaine d'années. Plus récemment, le concept d'énergie noire est né lorsque les astrophysiciens ont constaté une accélération de la vitesse d'expansion de l'univers.

Mais les scientifiques continuent de s'interroger et de chercher ce que peuvent bien être cette matière et cette énergie noires.

"Nous sommes à un tournant" qui pourrait entraîner "une refonte complète" de certains principes de la physique, estime Jean-Michel Alimi du Laboratoire Univers et Théorie (Luth Observatoire de Paris/CNRS). Faut-il corriger les lois de la gravitation à l'échelle cosmique ou à celle de l'infiniment petit, pour expliquer l'accélération de la vitesse d'expansion ? Ou l'attribuer à une énergie du vide ? Cela fait partie des pistes de recherche.

Le "Graal de physique" serait "d'arriver à une description cohérente de l'infiniment petit et de l'infiniment grand", résume M. Alimi.

Du 6 au 10 juillet, un colloque au palais de l'Unesco, s'adressant cette fois au grand public, abordera ces questions lors de conférences sur les "paradoxes de l'invisible", "la richesse du vide" ou "les dimensions cachées de l'univers" avec la participation d'astrophysiciens et de philosophes.

Parallèlement, se poursuit jusqu'au 10 juillet l'exposition "Explorer l'univers invisible", mêlant explications scientifiques, idées philosophiques (de Platon à Maurice Merleau-Ponty) et oeuvres d'artistes sur le thème de l'obscur, du noir, de l'invisible.

Source AFP



Jean-Jacques coudiere