Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Peut on comparer les sinistrés du Bangladesh et de Dean ?

Les webmedias doivent ils continuer à ne pas avoir d'éthique ?


Rédigé le Mardi 20 Novembre 2007 à 08:25 commentaire(s)
Lu 4097 fois

18 novembre, à la une d'un webmedia des antilles (nous ne sommes pas beaucoup), un titre et un article court nous dérange. Petite introspection sur le webmedia


Le bangladesh moins en dèche que les antilles françaises

Y a t il une pyramide de Maslow de la consommation d'informations ?
Y a t il une pyramide de Maslow de la consommation d'informations ?
Tel est le titre qui a attiré notre attention, hélas l'article de 3 lignes confirme nos craintes puisqu'il défend la thèse que la France (moi j'étais persuadé que la Martinique était en France aussi ?!?) avait envoyé un demi million d'euros aux sinistrés de la catastrophe du Bangladesh et beaucoup moins aux Martiniquais (moi j'étais persuadé qu'en Guadeloupe également il y avait des sinistrés de DEAN ?!?)

Cela pourrait être insignifiant mais nous savons que nous sommes que quelques webmedias à faire de l'information sur le net spécialisés sur les antilles. Nous ne sommes pas agence de presse, l'agence new media l'est, pour autant peut on écrire n'importe quoi pour être lu et vendre de la publicité sur nos sites trés visités ? (notamment par les futurs touristes !)
Nous imaginons qu'il s'agit d'une provocation, d'un buzz, permettant d'attirer l'attention mais où est l'info ? où est l'éthique ?
La liberté d'expression ne devrait être un moyen de rentabiliser des outils d'information.

Nous lisons regulièrement ce webmedia que nous apprecions pour son écriture décalée, là le décalage a été nocif à l'information !

Pour infos le point de l'action du Gouvernement après le passage du cyclone Dean aux Antilles

Conformément aux engagements pris par le Gouvernement de François FILLON pour faire face aux conséquences du cyclone Dean aux Antilles, l'arrêté interministériel portant reconnaissance sur l'état de catastrophe naturelle vient d'être officiellement publié, à la signature de Madame Michèle ALLIOT-MARIE, Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer et des Collectivités territoriales, de Madame Christine LAGARDE, Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi, de Monsieur Eric WOERTH, Ministre du Budget et de Monsieur Christian ESTROSI, Secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer.

L'état de catastrophe naturelle est donc reconnu pour les 34 communes de la Martinique, ainsi que pour 20 des 22 communes de la Guadeloupe qui en ont fait la demande. Le Secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer rappelle que pour les deux autres communes de Guadeloupe, la décision sera prise ultérieurement, les demandes nécessitant un délai plus long d'instruction.

Cette publication est l'occasion de rappeler l'ensemble des moyens mis en place par le Gouvernement pour soutenir nos compatriotes de Martinique et de Guadeloupe qui ont été durement touchés.

- Dans les jours qui ont suivi la catastrophe, 625.000 euros ont été versés aux sinistrés (2400 dossiers) dans le cadre des aides d'extrême urgence.

- Une aide de 61 millions d'euros, au titre du fonds de secours du Secrétariat d'Etat à l'Outre-Mer, a été accordée pour les dommages aux biens non assurés (9 400 dossiers), dont 51.5 millions d'euros pour les sinistrés de la Martinique et 9,5 millions d'euros pour les sinistrés de la Guadeloupe. Ces sommes incluent les 1.3 million d'euros qui ont déjà été versés sous forme d'avance aux agriculteurs.

A la Martinique, 39.7 millions d'euros (dont 1.1 million d'euros déjà versés) permettront d'aider les exploitants agricoles, 9,9 millions d'euros seront affectés à la réparation des dégâts aux infrastructures des collectivités territoriales, 1,1 million d'euros seront versés aux particuliers ainsi que 800 000euros aux pêcheurs et aux entreprises familiales.

En Guadeloupe, 3,8 millions d'euros (dont 246 000euros déjà versés) contribueront à aider les exploitants agricoles, 5,2 millions d'euros seront consacrés à la réparation des dégâts aux infrastructures des collectivités territoriales, 500 000euros seront versés aux pêcheurs et aux entreprises familiales.

- Le ministère de l'agriculture et de la pêche a également accordée une aide exceptionnelle de 4,5 Meuros pour les exploitants agricoles (1 000 dossiers).

- Le FISAC s'est également mobilisé puisqu'une aide exceptionnelle de 5 Meuros a été débloquée pour les secteurs du tourisme, de l'hôtellerie et de la restauration (340 dossiers).

- Dans le cadre du programme général POSEI, la Commission européenne, a autorisé le paiement, dès le 16 octobre, d'une avance de 50 % sur les paiements directs pour l'année civile 2007 en faveur du secteur de l'élevage dans les départements français d'Outre-mer, ainsi que d'une avance de 50 % sur l'aide, pour l'année civile 2007, en faveur du secteur de la banane.

- L'Agence Française de Développement a mis en place un « fonds DEAN » de 2 Meuros pour les entreprises sinistrées et de prêts bonifiés aux collectivités locales.

- Un dossier de demande de mobilisation du fonds de solidarité de l'Union européenne a été transmis au Président de la Commission européenne le 26 octobre dernier, pour une décision devant intervenir au printemps 2008.



sébastien sabattini