Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
Guide de Guadeloupe

Mygale de la Soufrière

Le Parc National de Guadeloupe découvre en 99 la Mygale de la Soufrière


Rédigé le Mardi 17 Juillet 2007 à 12:10 commentaire(s)
Lu 13433 fois

Découverte en 1999 par une équipe de spécialistes travaillant pour le compte de l'Association pour la promotion et la protection des invertébrés (APPI)


mygale de la Soufrière
mygale de la Soufrière

Mygale de la soufrière de la famille des Theraphosidae

Organisée sous l’égide du Parc National de la Guadeloupe, l’étude de la biodiversité arachnologique a révélé une faune riche et variée. A l’affût sur leur toile ou à l’abri dans leur retraite, sédentaires ou errantes, discrètes ou chatoyantes, ~ 150 espèces d’araignées fréquentent les divers biotopes du Parc (superficie 17 000 ha). Beaucoup sont encore mal connues, voire inconnues pour la science, comme Holothélé sulfurensis, nouvelle espèce de mygale, endémique des milieux d’altitude de la Soufrière. Présentation des arachnides les plus typiques ou remarquables du Parc puis de la Mygale de la Soufrière. Suivie tout au long de sa vie, Holothélé sulfurensis montre quelques aspects de sa biologie : adaptation à une climatologie très humide (10 à 12 m d’eau par an), croissance, reproduction et rôle au sein de l’écosystème comme prédateur ou proie. Elle participe ainsi à un ensemble complexe d’interactions, garantes de l’équilibre des différents milieux du Parc National de la Guadeloupe.
Cette mygale d’altitude n’a été découverte à ce jour qu’au dessus de 700 m et jusqu’au sommet du volcan de la Soufrière. Elle fréquente aussi bien les milieux ouverts que fermés, vivant au sol, où elle s’aménage une petite loge souvent tapissée de soie en utilisant des abris ou anfractuosités naturels, sous des bûches ou des pierres ou encore dans les sphaignes.




sébastien sabattini