Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Les organisations syndicales d'enseignants préparent leur rentrée scolaire


Rédigé le Mercredi 27 Août 2008 à 06:28 commentaire(s)
Lu 2220 fois

Lundi soir, les plus importantes organisations syndicales d'enseignants de Guadeloupe se sont réunies à Pointe à Pitre pour définir et préparer leurs actions pour la rentrée scolaire


La réussite scolaire selon Pancho
La réussite scolaire selon Pancho

Les vacances sont finies, place au manifestation

Parmi les revendications, rien de bien nouveaux, nous avons en premiers lieux :

  • L'assouplissement de la carte scolaire
  • La réforme des lycées
  • Le non remplacement des départs à la retraite
  • La situation des contractuels
  • Suppression de postes
  • suppression de classes
  • Le samedi matin sans école

Est-ce à dire que l'année scolaire 2008-2009 ressemblera à la précédente, marquée par un double mouvement étudiant et lycéen et de nombreuses journées de grève des enseignants? Sur le papier, en tout cas, les éléments sont réunis pour que l'année soit mouvementée. 11200 postes sont supprimés cette année, 13500 le seront à la rentrée 2009, d'autres ensuite. Pour parvenir à un total de 80000 d'ici à la fin du quinquennat.

Les syndicats d'enseignants l'ont bien compris: rien de massif ne se fera sans les familles.

"Nous tenons en cette rentrée à attirer votre attention sur les profonds bouleversements liés aux décisions ministérielles prises dans la précipitation et sans concertation avec les enseignants et les parents d'élèves"

écrit le SNUipp (majoritaire dans le primaire) dans une lettre qui sera remise le 2 septembre aux parents.

"L'exaspération est palpable, estime Patrick Gonthier, secrétaire national de l'Unsa-Education. Il n'y a qu'à voir quelle a été l'ampleur de la mobilisation récente sur un thème en apparence difficile comme l'adoption de nouveaux programmes dans le primaire."

Cette année scolaire sera la première sans école le samedi matin. Le ministère a promis qu'en compensation, deux heures seront désormais consacrées aux élèves les plus en difficulté. Mais la mise en place de cette mesure, bien accueillie, risque d'être compliquée. Chaque école doit s'organiser comme bon lui semble, avec l'accord de l'inspecteur d'académie.

"La grande majorité des enfants qui en ont besoin n'auront pas ces deux heures de cours en plus"

annonce déjà Gilles Moindrot, secrétaire national du SNUipp, qui relève en passant que la promesse de revaloriser les salaires des instituteurs "n'a pas été tenue". Concernant les heures de soutien, près de 65.000 écoliers de CM1 et CM2 devraient être inscrits pour les stages gratuits qui auront lieu cette semaine. Une première.

"Croit-il vraiment pouvoir éviter l'énervement des profs?"

Autres sujets de discorde annoncés, la réforme de la formation des profs et celle du lycée. Mercredi, Jean-Paul de Gaudemar, recteur de l'académie d'Aix-Marseille, qui doit proposer "un nouveau lycée", réunira les représentants des enseignants et des lycéens. Mais le ministre a déjà dressé les grandes lignes de ce que sera le lycée à la rentrée 2009, quand la réforme s'appliquera à la classe de seconde : réhabilitation de l'année de seconde dite "de détermination", fin des filières actuelles, "individualisation des parcours" en classes de 1re et terminale... "Mais on sait très bien que, sans effort financier, l'enseignement en modules et l'individualisation des parcours sont impossibles à mettre en place, s'agace Patrick Gonthier. Or le ministère n'a pas d'argent. Croit-il vraiment pouvoir éviter l'énervement des profs et la déception des parents ?"


Le JDD