Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Les Guadeloupéens n'ont plus confiance en leurs élus !

Baromètre sur la notoriété et la confiance des personnalités politiques de Guadeloupe par l'institut QUALISTAT


Rédigé le Mercredi 17 Octobre 2007 à 10:48 commentaire(s)
Lu 3129 fois

Trés régulièrement, le maintenant célèbre Institut QUALISTAT fourni son barometre sur la notoriété et la confiance des personnalités politiques de Guadeloupe.


Depuis l’instauration de ce baromètre, en novembre 2002, jamais la cote de confiance de la classe politique guadeloupéenne n’avait été aussi basse

Evolution de la côte de confiance
Evolution de la côte de confiance
7 personnes sur 10 disent manquer de confiance en leurs hommes politiques contre 6/10 il y avait à peine un an !
Encore plus inquiètant, près de la moitié des Guadeloupéens interrogés ne fait spontanément confiance à aucun politique pour construire l’avenir du département !

Sur les bilans et actions des deux présidents d’assemblée, les personnes sondées par Qualistat sont sans équivoque que se soit pour le bilan depuis son élection ou l'action au sein de l'assemblée : - 10 % pour Gillot et - 9 % pour Victorin LUREL évolution depuis janvier 2007 !


En revanche, en matière de taux de notoriété, Victorin Lurel communique tant au niveau régional que parlementaire. Il atteint sa plus forte cote de notoriété avec 58% des Guadeloupéens le mentionnant spontanément.

Les causes de ce désengagement de la population

"Ils ont été publiquement tancés par le futur ancien préfet (Jean-Jacques Brot) pour leur gestion jugée calamiteuse de la crise des déchets. Même si ce problème a trouvé une résolution temporaire, force est de constater que l’opinion publique en tiendra encore longtemps rigueur aux politiques” déclare Vincent Tacita, le directeur associé des études du cabinet Qualistat qui ajoute que "l’actualité n’a pas joué en faveur du président de région, la dissolution de l’AFPA ayant certainement eu un impact négatif sur son image”,

La côte d'impopularité de Victorin LUREL égale celle de son predecesseur Lucette MICHAUX-CHEVRY en début 2004 avant son éviction !



sébastien sabattini