Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Le charme discret de la dictature turkmène.


Rédigé le Samedi 6 Février 2010 à 07:05 commentaire(s)
Lu 851 fois


Le charme discret de la dictature turkmène.
La visite en France, début février, du chef de cet Etat riche en hydrocarbures s'est faite dans le plus grand silence médiatique.

Les 1er et 2 février 2010 et pour la première fois depuis 1996, la France a reçu la visite du chef de l'Etat turkmène, Gourbangouly Berdymoukhammedov.

Une visite menée dans la plus grande discrétion, dont le programme a été communiqué au dernier moment et a changé constamment. La crainte de la délégation d'Asie centrale? Que d'importuns activistes ne viennent gâcher la célébration de la belle et chaleureuse entente économique entre la patrie des droits de l'homme et l'une des plus opaques et violentes dictatures au monde.

Prisons bondées, chômage galopant

Que les responsables de ce régime totalitaire, prospérant sur la misère et le désespoir de la population, n'aient pas souhaité être dérangés dans leur périple hexagonal n'est, somme toute, pas surprenant.

Après tout, il n'y a à ce jour aucun parti, aucun syndicat, aucune ONG ni aucune presse indépendante au Turkménistan. Des milliers de prisonniers politiques croupissent ou sont décédés dans les prisons, remplies par des purges successives et incessantes. La population fait l'objet d'une surveillance constante et paranoïaque, le chômage est galopant, les problèmes sanitaires et sociaux d'une gravité alarmante.

Médecins Sans Frontières a dernièrement dû renoncer à ses activités dans le pays en raison des obstacles posés par l'administration. La «Ruhnama» («Livre de l'âme»), ce recueil de préceptes moraux, pensées et réflexions philosophiques (sic) de S. Niazov, l'ancien maître absolu du pays, objet d'un culte de la personnalité pour le moins excentrique, figure toujours au programme de l'examen d'entrée à l'université.

Elsa Vidal, Bureau Europe de Reporters sans frontières

Image de une: Gourbangouly Berdymoukhammedov et Nicolas Sarkozy, le 1er février, à l'Elysée. Philippe Wojazer/Reuters


sébastien sabattini