Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Le BPC Tonnerre en Guadeloupe

Le troisième plus gros navire militaire français, livré en février 2007, en manoeuvre en Guadeloupe


Rédigé le Mardi 12 Juin 2007 à 00:00 commentaire(s)
Lu 4851 fois

Hier, mercredi 23 mai 2007, par les fenêtres de notre bureau, nous distinguons un énorme bateau au large de la Côte sous le Vent. Pas une information en Guadeloupe sur le passage de ce bâtiment prés de nos côtes éveille notre curiosité


Le BPC Tonnerre en Guadeloupe

A la recherche du nom de ce bâtiment militaire

Ayant eu l'occasion de faire quelques identification de bâtiment militaire, je reconnais la coque française (enfin je crois lol)

Donc je resserre mes recherches :

  • Bâtiment militaire
  • Important
  • Français

Sa ligne m'a fait pensé à des bateaux de combats que j'ai eu la chance de voir : les TCD

Transport de chalands de débarquement
Le TCD est un transport d'assaut dont la mission est d'amener et de mettre en oeuvre en zone opérationnelle, à grande distance des bases de départ, des hélicoptères ( 2 Super Frelon ou 4 Super Puma ) et des chalands de débarquement chargés de personnel et de matériel ( blindés, ravitaillement, etc...). Un poste de commandement combiné, permet de diriger des opérations amphibies et heliportées.

2 types de TCD en France :
Classe Foudre et Ouragan

La silhouette des deux classes ne ressemble pas à notre bateau mystérieux

Aprés avoir glané quelques informations sur le site de la marine nationale, nous apprenons que las deux classes sont désarmées en 2007

Donc remplacée....


Notre galerie photo du BPC Tonnerre

Image plus proche

Le BPC Tonnerre en Guadeloupe
pour réussir notre identification il nous faut une image plus proche, nous nous dirigeons sur Basse Terre pour l'avoir

le mistral
le mistral

Nous pensions qu'il s'agissait du Mistral

Le Mistral, le nouveau bateau à tout faire de Marine Nationale

Le deuxième plus gros navire militaire français après le porte-avion Charles de Gaulle a été livré fin février 2006 à la Marine.


Actuellement à l’essai au large de Toulon, c’est une base flottante complète, destinée à soutenir des actions à terre.
Le Mistral et son jumeau, le Tonnerre, dont la livraison est prévue cet été, remplacent l’Orage et l’Ouragan, en service depuis près de 40 ans.


Un remplaçant au profil multifonctions
On lui prête l’obscure appellation de BPC (Bâtiment de Projection et de Commandement). En clair, l’énorme navire aux faux airs de porte-avions est une base flottante très mobile sur les océans, disposant d’équipements d’une diversité impressionnante. La commande de ce bâtiment par la Direction Générale des Armées (DGA) répondait à plusieurs besoins.
Premièrement le remplacement des TCD (Transports de Chalands de Débarquement) Orage et Ouragan. Conçus au début des années 60 et livrés en 1968, ils ne répondaient plus « non aux besoins de la Marine, mais des armées », selon le Capitaine de Frégate Vincent Bril. Mistral et Tonnerre sont donc pourvus des améliorations technologiques les plus récentes.
Deuxièmement, la nécessité de posséder des unités capables de se positionner au large et de projeter des actions à terre, « dans le cadre d’une opération de gestion de crise par exemple », ajoute Vincent Bril. C’est le concept de « sea-basing ». Lors de la crise ivoirienne, avec ce type de navire, pas besoin de l’hôtel Ivoire à Abidjan comme point de regroupement par exemple. L’Armée pourra projeter ses forces à partir du Mistral ou du Tonnerre, via ses hélicoptères ou ses quatre chalands de débarquement.

Un état major d’au moins 150 opérateurs à bord
A la différence des bâtiments qu’ils remplacent, les deux BPC jumeaux possèdent tant une capacité amphibie qu’aéromobile. Leurs ponts d’envol permettent d’abriter jusqu’à seize hélicoptères et chacun peut transporter 60 blindés. Avec une capacité d’accueil de 450 soldats, ils offrent à la France le moyen d’établir une base arrière n’importe où sur le globe, tremplin d’opérations terrestres. Les capacités de stockage de matériel, de véhicules et d’équipement sont triplées.
Outre cette force de projection, le Mistral et le Tonnerre disposent de postes de commandement de 850m² chacun, modulables, aptes à accueillir un état major élargi à 150 personnes. « Le PC est doté des moyens de transmission moderne à haut débit, dans un cadre national ou international », précise Vincent Bril. Autre différence avec les TCD, la taille de l’équipage : 160 pour le Mistral (21 500 tonnes), 220 sur l’Orage (12 000 tonnes). Un rapport de chiffres explicite.

Un nouveau système de combat et un hôpital de campagne«Ce sont les premiers navires dits NTE (Navires Tout Électrique), dans le sens où la production d’électricité est commune pour les besoins de propulsion et les moyens du bord », note le Capitaine de Frégate. Ce sont aussi les premiers navires dans le monde à être propulsés par PODs (propulseurs en nacelles suspendus sous la coque) ce qui leur confère une « manoeuvrabilité exemplaire, nécessaire pour les opérations amphibies ».
L’équipement de direction des opérations est lui aussi novateur. Il comporte deux radars de navigation et d’appontage, et un radar de veille en trois dimensions pour la surveillance air et surface. C’est un système d’exploitation numérique des informations tactiques (SENIN) de la même famille que celui du Charles de Gaulle.
Quant à l’hôpital, il est « comparable à celui d’une ville comme Briançon », souligne le vice-amiral d’escadre Philippe Sautter.
Pourtant, la DGA, maître d’œuvre et signataire du contrat avec la société DCN, a émis deux réserves, lors de la réception du Mistral. Celles-ci portaient sur l’intégration des radars au système de combat. « Les problèmes sont résolus, affirme Vincent Bril, mais nécessitent encore des réglages, inhérents à la complexité et au caractère innovant de cette installation ». Le contrat prévoyant des pénalités en cas de retard (le Mistral a été livré 6 mois après la date prévue), la DGA pourrait les réclamer lors de la livraison du Tonnerre.
Pour l’heure, le Mistral poursuit ses tests en Méditerranée, en l’attente de voir son sister-ship le rejoindre, vraisemblablement cet été. Ils participeront rapidement aux opérations de commandement dans le cadre de la Nato Response Force de l’OTAN.

le mistral
le mistral

mais le Mistral est en exercice : skreo

L'exercice amphibie Skreo (mouette en breton) a débuté hier, après l'arrivée à La Rochelle du bâtiment de projection et de commandement Mistral et du transport de chalands de débarquement Orage. Pour cet exercice, qui engage également l'aviso LV Le Hénaff et le patrouilleur La Gracieuse, pas moins de 1000 hommes et 300 véhicules, dont 140 blindés, sont engagés sur la côte atlantique, jusqu'au 25 mai. Le scenario porte sur une intervention amphibie, sous mandat des Nations Unies, contre un pays cherchant à se doter de l'arme nucléaire. Les troupes terrestres sont composées d'éléments du génie, du train, d'artillerie et d'infanterie de marine. Ceux-ci proviennent des 3°RIMa, 11° RAMa, RICM, 6°RG, 1°RG, 54°RA, 519°RT, 503°RT, 2°RIMa et 1°RIMa. Côté aérien, participeront quatre hélicoptères Gazelle et Puma de l'armée de Terre (5°RHC), embarqués sur le Mistral, un Super Frelon (32F), un avion de patrouille Atlantique 2 (23F) et des avions d'assaut Super Etendard (17 F) de l'aéronautique navale. Après un entraînement du 17 au 19 mai au large de l'île d'Oléron, une répétition générale est prévue à la Turballe (Loire-Atlantique) le 20 mai. Le point d'orgue de l'exercice interviendra le lendemain, avec un débarquement sur la Presqu'île de Rhuys, près de Vannes.
Skreo terminé, le TCD Orage se rendra à Brest le 26 mai pour une escale d'adieu avant son retrait du service actif. Le BPC Mistral regagnera également le port du Finistère. DCNS assurera la réparation de ses planchers défectueux, un chantier qui immobilisera le bâtiment jusqu'en octobre.

BPC Tonnerre
BPC Tonnerre

il s'agit du BPC Tonnerre

Bâtiments de Projection et de Commandement Tonnerre, le petit frêre du Mistral

Le nouveau bâtiment de projection et de commandement, livré le 28 février à la Marine nationale, a quitté Toulon mardi dernier. Durant trois mois et demi, le Tonnerre effectuera une Vérification des Capacités Militaires (VCM), autrefois appelée traversée de longue durée. Cette campagne, notamment destinée à tester les performances du navire en eaux chaudes, est un ultime préalable avant son admission au service actif. Après un départ de Toulon le 10 avril, le BPC fera escale à Halifax (Canada), Norfolk (Etats-Unis), Fort de France (Martinique), Rio de Janeiro (Brésil), Captown (Afrique du sud) et Dakar (Sénégal), avant de revenir à sa base fin juillet. Le Tonnerre profitera de son escale américaine pour mener des essais d'enradiage de LCAC, engins de débarquement sur coussins d'air utilisés dans l'US Navy.
D'une longueur de 199 mètres pour un déplacement de 21.500 tonnes en charge, le Tonnerre est la seconde unité du type Mistral. Réalisé par DCNS et Aker Yards (pour la partie avant), ces bâtiments peuvent transporter 450 hommes de troupe, quatre engins de débarquement, 16 hélicoptères lourds et 70 véhicules, dont 13 chars Leclerc. Le Mistral a pris la suite du transport de chalands de débarquement Ouragan et le Tonnerre remplacera l'Orage.

Fiche technique du Tonnerre


Plus d'informations sur le site http://bpctonnerre.free.fr

Grâce au webmaster de ce site et à peine 2 heures aprés la mise en ligne de notre article, nous avons éviter d'écrire des inepties.

Ce que nous identifions comme le Mistral (malgré notre conditionnel sur skreo) est en fait le bâtiment Tonnerre.

Ce webmaster réactif nous à présenté son site sur le BPC Tonnerre que nous vous conseillons de consulter, c'est une mine d'informations !!

Mission en Outre Mer du Tonnerre

Actualités du Tonnerre

Vidéos du Tonnerre


Photo p)lus proche du Tonnerre au large de Basse Terre

BPC Tonnerre
BPC Tonnerre


Sébastien Sabattini