Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

La pollution au 'chlordécone' plus importante que prévue!


Rédigé le Dimanche 4 Mars 2007 à 08:05 commentaire(s)
Lu 5865 fois

La Basse - Terre serait la plus touchée par la pollution? Ce produit, pesticide contre les charançons noirs du bananier est interdit depuis 1993!


Charançon noir des banaiers
Charançon noir des banaiers

Les pouvoirs publics organisent des actions fortes pour fixer les normes du chlordécone.

Le comité interministériel, l'inspection générale des affaires sociales, le ministère de la consommation, de la santé de l'agriculture, de l'écologie et de l'outre - mer ont mis immédiatement en oeuvre toutes les recommandations nécessaires, en liaison avec les prefets de Guadeloupe et de la Martinique! Deux arrêtés ministériels datant du 12 octobre 2005 ont fixé les teneurs maximales pour éviter des consommations impropres aux humains!

Les légumes concernés par le rique de pollution à la chlordécone.

les dachines, les madères, la patate douce, l'igname, le concombre, la tomate, le melon. Le poulet serait également concerné!

Une autre importante limitation a été prévue concernant les aliments par kilogramme de poids frais, pour s'assurer que le seuil d'exposition aiguë ne sera pas dépassé!

Cependant, pour protéger les guadeloupéens consommant leurs légumes de leurs jardins, il est recommandé de limiter leur consommation de dachines, patates douces, etc....à deux fois par semaine au maximum!

Ces mesures sont complètées par des missions prospectives actuellement en cours par l'AFSSA, (agence française de sécurité sanitaire des aliments), l'INRA, (institut national de recherches agronomiques), et du CIRAD, (centre international en recherches agronomiques pour le développement).








Légumes racines pays
Légumes racines pays

Pas de panique, la pollution reste en dessous des limites fixées!

Aujourd'hui, les résultats sont connus, ils montre très clairement, que le niveau de contamination des denrées mises dans le commerce, reste en dessous des normes fixées! C'est extrèmement rassurant pour la santé de la population.
Les mesures prises pour gérer la gestion des risques a été positive. Parti sur des mesures extrèmement sévères, les études accomplies deppuis plusieurs années, démontrent qu'il faut largement relativiser le danger!


Jean-Jacques Coudiere