Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
Guide de Guadeloupe

La pêche en Guadeloupe.

Augmentation de 20% de la production halieutique durant la dernière décennie.


Rédigé le Mardi 18 Décembre 2012 à 09:22 commentaire(s)
Lu 14664 fois

L'augmentation de 20% durant la dernière décénnie est particulièrement due au développement de la pêche de poissons marins, la production de crustacés reste très stable!


La pêche en Guadeloupe.

Pêcheur en vélo an tan lontan
Pêcheur en vélo an tan lontan
La pêche, l'aquaculture de Guadeloupe, ne permet pas de couvrir les besoins de l'archipel. L'on estime les besoins des guadeloupéens de 13 à 15.000 tonnes?

Les pêcheurs, seraient un peu plus d'un millier, chiffre de 2005, ceux du moins qui sont officiellement déclarés, bénéficiant de la couverture sociale. A côté de ceux ci, un bon nombre de clandestins pour des raisons diverses, chômage ou tout simplement des jeunes pêcheurs qui ne renouvellent pas leur rôle! Les spécialistes estiment leur nombre, pratiquement égal aux pêcheurs déclarés, sans compter les plaisanciers, qui vendent également leurs poissons.

Cette inégalité devant la loi, pose souvent problèmes et provoquent des conflits!

La pêche en Guadeloupe.

Bateaux de pêches
Bateaux de pêches
La pêche en Guadeloupe, se résume à 800 bateaux environ, armés pour la pêche. ils seraient à peu près 60 à 65 % armés toute l'année!
Les navires diffèrent suivant le type de pêche pratiquée.

Les Saintoises, nombreuses sur nos côtes, sont des bateaux de moins de 9 mètres, mus par des hors bord. les saintoises sont les plus nombreuses , représentant à elles seules, 94% des bateaux de pêche! La puissance de leur moteur, la capacité de leur réservoir en carburant, les condamnent à de courtes sorties, comptées en heures.

Le Ministère de l'Outre mer, signale 65 navires de 9 à 12 mètres.Ces navires, peuvent rester en mer plusieurs jours, grâce à leur équipement de conservation du poisson, qui les éloignent des ports durant quelques jours!

Il y aurait 6 bateaux de plus de 12 mètres.Ces navires sont équipés pour de longues campagnes de pêches au large des côtes guyanaises en particulier, qui peuvent atteindre 3 semaines.

La pêche en Guadeloupe.

Crédit maritime
Crédit maritime
Les pêcheurs ont une vie difficile, amortir leur bateau, leurs matériels, les obligent à se faire financer par un organisme, le Crédit Maritime. Cet organisme, s'engage dans des prêts d'équipements aidés!

L'Union européenne aide également la pêche par des aides spécialisées. Les pêcheurs n'ignorent pas non plus, l'aide de la caisse chômage intépéries, qui leur permettent de recevoir une aide financière indirecte de l'Etat!

La pêche en Guadeloupe.

Pour aller dans le même sens, les mêmes revendications, les pêcheurs ont crée un Comité régional des pêches en juillet 2005! Jean Claude Yototte a élu président de ce comité. Le Ministère de l'Outre Mer, signale que Jean Claude Yoyotte a fait de ce Comité, un interlocuteur de premier ordre, pour les pouvoirs publics! Ce Comité est aussi un organisme fédérateur des intérêts de la profession. Malheureusement, la concurrence des autres pays de proximité, les cours du poisson, le prix des carburants sont un handicap pour la filière pêche!

La pêche en Guadeloupe.

Port et coopérative
Port et coopérative
Les structures sont difficiles à se maintenir, seule la Coopérative des marins pêcheurs de la Guadeloupe, (COMAPEGA), fondée en 1976, reste stable! Les statistiques de l'année 2000, font ressortir 2.000 adhérents environ, dont 2/3 de marins pêcheurs! Les statuts de la COMAPEGA, autorisent l'adhésion, d'un tiers de non marins pêcheurs, sans doute pour assurée la stabilité financière?

La COMAPEGA, a un rôle essentiel dans l'aide aux pêcheurs par ses 7 points de ventes, l'avitaillement maritime comme, le carburant détaxé, la glace, les appats et les articles de pêche!

La pêche en Guadeloupe.

Pêcheur vendant son poisson à Pointe à Pitre.
Pêcheur vendant son poisson à Pointe à Pitre.
En conclusion de cette analyse, les pêcheurs sont toujours incertains de leurs résultats professionnels, en effet, la dispertion des points de débarquements, l'absence de criées font monter l'appréhension des pêcheurs guadeloupéens, dans leurs résultats de leurs pêches!
Ces résultats sont estimés par les spécialistes à 10.000 tonnes, dont 94% de poissons.
Il y aurait 150 points de débarquements, ce qui empêche une véritable logistique, du fait qu'il n'existe en fait que 2 pôles de vente du poisson, Basse - Terre et Pointe à Pitre! La vente se fait essentiellement vers les consommateurs pour 70%, environ, le reste étant partagé entre mareyeurs et revendeurs.

Les conditions sanitaires sont également à prendre en compte, les débarquements se font souvent de façon très médiocres, ce qui est dommagable à la vente du produit.

Pour concurrencer les grands magasins et leurs congélateurs remplis de poissons congelés importés, les pêcheurs devront sans aucun doute passer par une autre organisation, une autre commercialisation et des équipements plus modernes!


Sources, Ministère de l'Outre Mer.

Pêche au gros en Guadeloupe

Les pêcheurs aux gros en Guadeloupe font parti du paysage de ce secteur. Tant touristique d'économique, la pêche au gros en Guadeloupe permet à beaucoup de découvrir la mer avec un professionnel ou passionné de la pêche
Nous vous conseillons de contacter Michel et Tony, pêche au gros, pour une petite partie de pêche pendant vos vacances en Guadeloupe


Jean-Jacques coudiere