Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

La fête de la Saint Jean Baptiste, son origine en Guadeloupe et dans le monde.

L'héritage de nos aînés les celtes et les germains.


Rédigé le Dimanche 27 Juin 2010 à 08:38 | 0 commentaire(s)
Lu 1801 fois

La Saint Jean Baptiste s'inscrit dans la culture pratiquement universelle par des traditions pré chrétiennes dans l'hémisphère nord. Ceci s'explique par la proximité su ""solstice d'été", qui lui a lieu pratiquement chaque année le 19 juin. La Saint Jean Baptiste est en conséquence le nuit la plus courte de l'année. Les différentes civilisations en ont profité pour faire la fête durant cette courte nuit !
La fête de la Saint Jean coïncide donc étroitement avec le solstice d'été. Fêté de tous les temps, le solstice d'été, a été repris par la fête de la Saint Jean, prise elle même de traditions pré chrétiennes.


Le Feu de la Saint Jean

Feux de la Saint Jean à Malendure
Feux de la Saint Jean à Malendure
Si les renseignements obtenus sont exactes, le Feu de la Saint Jean aurait été brûlé en 1993 sur la plage de Malendure - Bouillante par l'association de l' Amicale Colombophile de Malendure, pour la première fois en Guadeloupe. Depuis, outre le renouvellement systématique du feu à Malendure, d'autres cités guadeloupéennes ont également pris l'initiative d'allumer le feu à la Saint Jean.
Le feu de la Saint Jean est une longue histoire, il appartient à la tradition pré chrétienne.

La longue histoire du Feu de la Saint Jean et de la Saint Jean Baptiste.

Fête du feu, danses  en Belgique
Fête du feu, danses en Belgique
La Saint Jean Baptiste fêtée le 24 juin est propice à une grande fête populaire autour d'immenses feux.
Cette fête peut être confondue avec la Saint Jean qui elle, est fêtée le 27 décembre de chaque année.
La Saint Jean Baptiste est la fête des Jean composés, alors que la Saint Jean de Décembre est la fête des Jean tout court.
 La Saint Jean Baptiste s'inscrit dans la culture pratiquement universelle par des traditions pré chrétiennes dans l'hémisphère nord. Ceci s'explique par la proximité su ""solstice d'été", qui lui a lieu pratiquement chaque année le 19 juin. La Saint Jean Baptiste est en conséquence le nuit la plus courte de l'année. Les différentes civilisations en ont profité pour faire la fête durant cette courte nuit !
La fête de la Saint Jean coïncide donc étroitement avec le solstice d'été. Fêté de tous les temps, le solstice d'été, a été repris par la fête de la Saint Jean, prise elle même de traditions pré chrétiennes.

Les origines de la fête du solstice d'été

Tammuz
Tammuz
C'était une grande fête le jour du solstice d'été, la Phénicie, la Syrie, ne manquait pas de fêter cet événement en l'honneur de "TAMMUZ" , (Dumuzi en sumérien, ou Tammuz en babylonien, est un dieu mésopotamien. Il est le dieu-pasteur et dieu de la fertilité dans la religion babylonienne. C'est un berger-roi uni à Ishtar dans un très ancien rite de mariage sacré). La fête commençait la veille au soir, tradition reprise pour notre fête de la Saint Jean.
Nos feux de la Saint Jean, sont directement issus de ces traditions, elles même copiées sur les cultures celtes et sans doute germaniques.
Une théorie ferait remonter ces traditions du culte venant du Moyen Orient, BAAL.

L'on retrouve également le culte du feu au solstice d'été en Chine, en Turquie et aurait été pratiqué par les vaudous et les incas, d'après les chercheurs. La fête du feu est également très forte et vivace en Scandinavie.

Célébrations de la fête de la Saint Jean dans le monde.

Danses bretonnes
Danses bretonnes

Au Canada français (hors-Québec)

Les plus importantes célébrations de la Saint-Jean-Baptiste au Canada français hors Québec ont lieu dans le cadre du Festival franco-ontarien, qui se tient chaque année à Ottawa, en Ontario. La Saint-Jean-Baptiste est aussi une célébration importante pour la région du nord de l'Ontario dans diverses petites villes, dont Hearst et Kapuskasing. Bien que la célébration de la Saint-Jean-Baptiste par les Acadiens en tant que fête catholique ne soit pas inconnue, elle est largement surpassée par la Fête nationale de l'Acadie le 15 août, instituée en 1881 lors d'une convention acadienne, alors que cette date était en compétition avec le 24 juin.

En Belgique


À Mons

À Mons, jusqu'en 1822, la Saint-Jean se fêtait par l'allumage d'un feu dans chaque quartier. Ce feu était accompagné d'un coq en cage. Les feux sont montés grâce aux récoltes de bois des enfants. Un concours de chant a aussi lieu à la Saint-Jean. Le premier prix en est un coq vivant.
Suite à un incendie survenu dans une autre ville de Belgique, le collège des bourgmestre et échevins de l'époque interdit la fête.

Depuis le 23  juin  1990, une nouvelle fête a repris grâce à un comité formé pour la circonstance, l'association non lucrative Les Feux de saint Jean. Au départ, des cortèges accompagnés de tambours parcouraient la ville pour annoncer la mise à feu d'un bûcher sur la place Nervienne. De nombreuses animations culturelles se déroulaient toute la soirée sur la place Nervienne ainsi que dans les casemates (anciens dépôts militaires) y attenant.
La formule a évolué depuis 1990 et s'est vue complétée de diverses animations, entre autres pour les enfants. Une cérémonie spectacle se déroule sur la grand place de Mons à laquelle participent 300 figurants et 200 musiciens. Ensuite ce sont plus de 6 000 personnes qui se rendent sur la place Nervienne munis de flambeaux dans un cortège rythmé par 8 formations musicales. Un final musical accompagne le boutage de feu. En 2008, 20 000 personnes ont participé à la manifestation qui se déroulait en une soirée.
A partir de 2009 deux jours sont consacrés à cette manifestation.

En France

Des bûchers de bois peuvent atteindre plus d'une dizaine de mètres dans certaines régions, brûlés le soir de la fête, de, particulièrement Alsace ou la tradition est particulièrement forte dans les pays de La Thur et de Thann.
C'est curieux comme les bûchers changent de nom suivant les régions. en Alsace, cela s'appelle "FACKEL". Dans les Vosges une "CHAVANDE"

Dans  les Pyrénées, (en 1898),  le feu qui s'appelait "BRANDON" était constitué d'un tronc de sapin, fendu en long et sur lequel est placé des coins de bois, pour lui donner une forme de fuseau. dressé, le feu y est mis. Il n'est pas rare que cette cérémonie donne lieu à des danses traditionnelles, comme la "sardanes".





La Saint Jean aujourd'hui.

L'indépendant
L'indépendant
Il semblerait aujourd'hui que le feu de la Saint Jean est pris une option résolument festive plutôt que religieuse, chaque commune a à coeur d'organiser pour la population des fêtes correspondant à leur attente, musique, folklore, concert et bien entendu le feu traditionnel.
 
Pourtant il existe encore dans les régions françaises des Saint Jean traditionnels comme celle de Céret dans le pays catalan.

SAINT-JEAN- PLA-DE-CORTS
Des jeunes sont partis à la conquête de la flamme sur les pentes du Canigou. La flamme avait été déposée 2 jours avant par les inconditionnels de la "trobada", (le tradition veut que chaque village monte un fagot pour alimenter le feu au sommet de cette montagne majestueuse et sacrée qu'est le Canigou). Lorsque les jeunes reviennent avec la flamme, le village s'embrase aux sons des instruments,accompagnant les relayeurs de la flamme. Alors, les curieux, les touristes peuvent assister à une véritable fête traditionnelle, héritage d'un authentique patrimoine culturel. 



Renseignements:
Wikipédia
L'Indépendant


Jean-Jacques Coudiere