Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

La SCEA en haut de l'affiche

Pour un recrutement de proximité


Rédigé le Lundi 9 Février 2009 à 11:19 | 1 commentaire(s)
Lu 4725 fois

La société Civile d' exploitation agricole d' Aiguebel, (SCEA), a atteint ses objectifs en multipliant les tonnages de production de canne à sucre. Cette structure a été crée après la fermeture de l'usine de Grosse montagne, avec 200 hectares de terres remis par le Département à quelques agriculteurs motivés pour poursuivre l'activité!


La SCEA s'organise

Usine sucrière de Grosse Montagne désaffectée
Usine sucrière de Grosse Montagne désaffectée
L'organisation de la SCEA va à la recherche de nouveaux défis et de tenir le cap pour l'avenir en se dotant de moyens propres à satisfaire les consommateurs avec des produits venant du maraîchage de grande qualité à des prix imbattables!
L'originalité de cette structure, c'est de permettre aux guadeloupéens, de récolter eux mêmes les produits dont ils ont besoin, tels que, giromons, patates douces, ananas, gombos, choux, ignames, concombres, aubergines, piments, paoka, poivron, etc....et ce tous les mercredis et vendredis matin.
Le casse tête des responsables, serait de mettre la structure en équilibre à très court terme de façon à embaucher et ainsi de pouvoir vendre plus et de permettre aux agriculteurs de vivre décemment de leur travail.

Un recrutement de proximité

Ouvriers de la SCEA
Ouvriers de la SCEA
C'est en mettant Philippe Descieux, ex technicien de la chambre d'agriculture de Guadeloupe et du Centre Technique Interprofessionnel de la Canne à sucre, (CTICS), à la tête de la structure SCEA, que la société compte sur son expérience pour aller de l'avant.
SCEA, fonctionne avec 6 permanents polyvalents, 16 saisonniers, ainsi qu'une quarantaine d'ouvriers de la CUMA AVENIR, (Coopérative d'Utilisation de Matériels Agricols), pour les temps forts de l'exploitation. Philippe Descieux rêve de pouvoir embaucher l'ensemble des saisonniers en permanence pour la SCEA.
La SCEA fait vivre actuellement plus de 100 personnes travaillant à l'exploitation de la canne à sucre, l'on peut considérer que la SCEA est une structure presque familiale par son recrutement de proximité.
La SCEA a bénéficié du DOCUP, (Document Unique de Programmation), pour l'irrigation, la construction d'une porcherie sur le site de Baimbridge. La structure a été crée par d'anciens ouvriers agricoles et industriels prenant leurs responsabilités avec un très faible capital!
Philippe Descieux espère embaucher des jeunes en particulier parmi les stagiaires pour l'intérêt qu'ils portent à l'agriculture en espérant ainsi que l'agriculture locale pourra nourrir son peuple.

Des idées pour la salade

Laitue Batavia
Laitue Batavia
En dehors de la canne à sucre, il fallait diversifier la production agricole, ce qui fût fait avec la laitue. La laitue se vend bien et sa production est rapide tant et si bien, que les responsables envisagent la construction d'une deuxième serre.
Le marché est prospère pour la ''laitue Batavia'', elle est cultivée à partir de semences sous serre dans la terre,obtenant pour ces laitues, un goût particulier recherché par la clientèle.

Les fleurs ne sont pas oubliées

Anturium Hybride
Anturium Hybride
Lorsque nous avons voulu faire des fleurs tropicales, déclare Philippe Descieux, l'investissement n'a pas été facile, mais grâce aux conseils de techniciens de la Chambre d' Agriculture, nous avons commencé par la production ''d' Anthurium Hybride'', qui nous a donné entière satisfaction! Malheureusement, nous ne pouvons satisfaire toute la clientèle particulièrement durant les fêtes, nous allons comme pour la laitue, installer une deuxième serre. Le choix des couleurs de ces fleurs, est primordial pour la clientèle, leurs goûts doivent être compris et suivis, nous avons donc commandé des plants en Hollande, qui nous l'espérons, donnera satisfaction aux clients.


Jean-Jacques Coudiere