Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
Guide de Guadeloupe

La Guadeloupe et la journée contre les violences faites aux femmes


Rédigé le Jeudi 25 Novembre 2010 à 10:51 commentaire(s)
Lu 1621 fois

Ce jeudi 25 novembre, c'est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes


Ce n'est pas parce que l'homme étouffe ces sévices que cela n'existe pas...
Ce n'est pas parce que l'homme étouffe ces sévices que cela n'existe pas...
Pour beaucoup le 25 novembre, c'est la Sainte Catherine, pourtant la violence faites aux femmes aux 21ème siècle fait encore partie de nos moeurs mondiales, l'occident n"y échappant évidemment pas.

C'est dans les Antilles qu'il faut trouver l'origine de cette obligation de commémoration, pas très loin de la Guadeloupe, en République Dominicaine exactement où dans les années 60, 3 soeurs furent assassinées pour avoir tentées de revendiquer leurs droits.

La violence faite aux femmes n'est pas une Arlésienne ni l'apanage de certaines contrées ou religions.

  • Aux Etats-Unis, une femme est battue par son partenaire toutes les 15 secondes
  • En Afrique du Sud, une femme est violée toutes les 23 secondes
  • Au Bangladesh, près de la moitié des femmes ont subi des abus physiques de la part de leur conjoint
  • Au moins 2.000.000 de femmes sont victimes de violence conjugale en France, 400 meurent sous les coups de leur conjoint chaque année, soit plus d'une femme par jour !

Notre volonté droitdelhommiste se bute ici à une antinomie : 
- comment peut on continuer à donner des leçons d'un regard hautain et d'une voix paternaliste à un  musulman ,quil considère "la nudité comme une obscénité",alors que notre culture où l'apparence et la mode sont érigées en dogme, où les femmes sont communément battues par leur mari, où la pornographie est devenue banale et où la mise en esclavage des femmes pour satisfaire les pulsions sexuelles des hommes - par exemple, les milliers de jeunes filles venues des pays de l'Est - ne provoque que l'indifférence des législateurs ?
- comment donner des leçons aux chinois, bafoueurs des droits de l'Homme,  lorsque les violences les plus sournoises sont encore de cour dans notre pays où 18% de toutes les morts violentes recensées en France et, dans lesquelles l'auteur a été identifié ont eu lieu dans le cadre du couple
- Comment dénoncer les violences commises contre des communautés minoritaires dans le monde quand nous ne sommes pas capable nous même de prendre les mesures pour sanctionner gravement les violences faites aux femmes

Nous français sommes coupables de :
  • violences physiques : coups, mutilations, meurtres, etc. 
  • violences sexuelles : viols, agressions sexuelles, proxénétisme 
  • violences verbales : chantage, insultes, humiliation/dévalorisation, menaces (par ex. contre les membres de la famille), pressions, jalousie excessive, etc. 
  • privations et contraintes : vol, destruction de propriété, contrainte (enfermement, séquestration, etc.), privation d'autonomie (confiscation de revenu, de véhicule), volonté d'aliénation (aliénation économique, administrative), etc.

Les problèmes ne sont pas chez les autres mais bien à l'intérieur de nos frontières, de nos propres cerveaux d'Homme bien trop reptiliens pour être véritablement qualifié de supérieurs

La Guadeloupe ne dérogeant pas à la règle, s'investie dans cette journée phare de l'année par le biais de son milieux associatif
Parlons ici de l' association guadeloupéenne Forces donne rendez-vous à 9h sur l'esplanade de la Mairie de Pointe-à-Pitre.  Un village associatif y sera tenu jusqu'à 14h avec des animations et des conférences et des ateliers et tests psychologiques gratuits. A 16h, une grande marche partira de l'esplanade de l'Espace Sonis, remontera le boulevard des Héros jusqu’à Solitude avant un retour vers la Mairie.


sébastien sabattini