Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

LE MYSTERE DE LA DISPARITION DU DERNIER DODO, étude du docteur Isidore Canope

Oiseau coureur, endémique localisé, jadis sur l’Ile Maurice?


Rédigé le Samedi 1 Août 2009 à 10:44 | 0 commentaire(s)
Lu 8136 fois

Une étrange recherche du docteur ingénieur de l'école polytechnique de Toulouse Isidore Canope, sur un oiseau disparu en 1680 sur l'isle Maurice, nous a paru intéressante, que nous soumettons à votre analyse.


INTRODUCTION

L'isle Maurice
L'isle Maurice
A qui?... à quoi?... attribuer la disparition de DODO, oiseau coureur, endémique localisé, jadis sur l’Ile Maurice?
«By 1680, just eight decades after the Island was claimed as duch territory, the last “DODO” died. . . disappead (died). (En 1680, tout juste huit décennies après l'île a été revendiquée en tant que territoire Duch, le dernier" DODO "mort. . . disappead (mort). Traduction Goggle

C’est par “vocable” interposé que nous avons décidé de compléter un premier article (non publié) sur “DODO”, et ce, à l’attention de l’Association Colombophile de Malendure (A.C.M) domiciliée dans la Commune de Bouillante, en Guadeloupe. Notre qualité de membre actif de “A.C.M” nous prédisposait à en savoir un peu plus sur ce fameux “DODO”, probablement pas très éloigné, morphologiquement, de ce que nous savons par notre Association de Colombophile loi 1901 de Bouillante (“Côte-sous-le-Vent”).

Que nous enseigne la littérature sur ce “dodo”, trop souvent considéré comme animal stupide?

Que savons-nous de l’origine de “DODO”? Oiseau coureur endémique, localisé sur l’Ile Maurice, aujourd’hui, quasiment, en voie de disparition, depuis la fin du XVII° siècle ... ?

Une équipe de chercheurs britanniques, ayant entrepris de nouvelles formules, serait cependant, sur la voie d’un “éclairage” nouveau, relatif à une connaissance plus approfondie du “DODO”, espèce, dit-on, au passé plutôt trouble!! . . .

Parmi les nombreuses investigations entreprises ici et là, sur l’origine de cette appellation (Dodo), celle qui, aujourd’hui, semblent prévaloir seraient la version allemande (dodoor=paresseuse) et portugaise (doudo).

Mais, plus généralement, le “dodo” est considéré comme une espèce, à la fois, non volante et non identifiée : C’est un oiseau Coureur, endémique de l’Ile Maurice dont la disparition date de la fin du XVII° siècle.

Il n’est, cependant pas impossible, que de nouvelles recherches sur cette question conduisent à davantage de précisions sur cet animal énigmatique. De nouvelles formules pourraient, en effet, permettre à une éventuelle équipe britannique d’en apprendre beaucoup plus sur le “dodo”.


Qu’en est-il aujourd’hui? . . . où en sommes nous dans la Connaissance de DODO?...

Le Dodo
Le Dodo
Qu’en est-il aujourd’hui? . . . où en sommes nous dans la Connaissance de DODO?...
Le dodo aurait disparu sans qu’on soit à même de savoir, avec un minimum de précision:1 Comment il vivait?...
1-Quelles étaient les composantes de son alimentation?...
2-Les caractéristiques de reproduction de ponte et plus précisément le nombre moyens d’œufs pondus?...
C’est précisément la mission, que s’est donnée une expédition scientifique, avec comme objectif premier, une étude approfondie, à l’Ile Maurice, pour que soit fait un point complet de la réalité reproductive de ce “dodo” de l’Ile Maurice.
Mais, pourquoi l’Ile Maurice? Quel est l’historique de cette migration ?
Il semblerait que ce sont les ressortissants anglais et allemands qui ont, été les premiers à avoir pris l’initiative de mettre en commun leur force et leur stratégie, pour initier les premières “fouilles” mettant en évidence un “Cimetière unique” où des os, d’une centaine d’oiseaux et très sur, plusieurs centaines, ont, sur plus de 10.000 ans, été, sans aucun doute, préservés dans des marécages, sur cette très longue période.
Ce fut les premières fois que des Scientifiques eurent accès à des “restes” (de “Dodo”) qui soient aussi bien conservés et ce, sans avoir fait l’objet de manipulations, d’aucune sorte. Il est finalement mis en évidence, par une ultime observation, le mystérieux et l’emblématique “Créature” qu’est le “Dodo”, symbolisant la facilité avec laquelle les humains pouvaient éliminer une espèce animale.
On ne manquera pas de noter ce que peut représenter cette démarche dévalorisante de l’homme comme a pu le démontrer “l’éco-vandalisme” (impact des navigateurs portugais sur les mauriciens) fouettant, sans vergogne les “dodos” quand ce n’était pas la totale destruction de la nature, de façon inconsidérée et ce, dans une démarche délibérée d’éco-vandalisme.
Il en est résulté, la disparition de plantes que consommait le troupeau “DODO”, comme a pu le faire le Mauricien CALVARIA, avec l’ajout d’autres arbres.
Le post-doctoral Research, Julien HUME, du MUSEUM d’histoires naturelles de Londres, qui fut à l’origine de l’expédition, nous fournit sa conclusion (provisoire) à savoir, pour l’essentiel, que l’ensemble des animaux que sont les tortues géantes, le “DODO” et d’autres reptiles et tortues, en extinction, tout comme les oiseaux, ont précédé l’arrivée des premiers hommes habitants l’Ile Maurice en 1598, et , d’ajouter, que la découverte fut d’une très grande importance, donnant aux détenteurs de ces animaux, une compréhension plus appropriée quant à l’importance à accorder aux conditions extrinsèques dans lesquelles sont placés les animaux.
Que faut-il penser de la Configuration (bec Crochu) de “DODO”?
L’explication est donnée par le Docteur HUME, à savoir que le caractère, “bec Crochu” serait lié à un caractère sexuel et, très probablement, pour, à la fois, extraire les racines pour sa nourriture?

Il en résulte, selon le Docteur HUME, que la variabilité des espèces ne cesse d’être menacée et ce, au delà de notre propre environnement . . . et le Dr HUME, de conclure, à l’urgence de mieux se préoccuper de la variabilité des espèces qui ne cessent d’être menacée et ce, au-delà de notre environnement d’où l’urgence de s’en préoccuper pour la sauvegarde des espèces hors de notre proche environnement.

On notera aussi, pour conclure la controverse quant à l’origine de l’appellation (“DODO”) qui est encore l’objet de Scepticisme. On s’orienterait vers l’appellation “Dodoor” qui, dès lors, recueillerait l’accord d’un plus grand nombre, décrivant à la fois le look et l’apparence.



b[Docteur Isidore CANOPE ]b

Dr Isidore Canope lors de la remise de l'insigne de Pt du rotary club de Basse - Terre
Dr Isidore Canope lors de la remise de l'insigne de Pt du rotary club de Basse - Terre
Nous remercions le docteur Isidore Canope pour son nouvel éclairage du dodo, après un premier article paru dans Pigeon-Antilles.

Docteur Isidore CANOPE

[Ingénieur Européen (EUR. ING.) de Bruxelles
Ingénieur de Recherches (INRA) en Génétique Animale
Docteur-Ingénieur de l’Institut National Polytechnique de Toulouse
(Université Paul SABATIER) ]i


Isidore Canope