Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Kazabrok, une brocante sociale.

Une brocante sociale adaptée


Rédigé le Mercredi 29 Octobre 2008 à 01:44 | 4 commentaire(s)
Lu 17845 fois

Le but de Kazabrok, est de récupérer les appareils électriques et electroménagers en état de marche ainsi que du mobilier que les jeunes du groupe vont recycler ou remettre en état.


Sensibiliser les jeunes en difficulté.

Enseigne de Kazabrok crée à partir de matériaux de récupérations
Enseigne de Kazabrok crée à partir de matériaux de récupérations
Sensibiliser la population à la préservation de l'environnement et à lutte contre le gaspillage finalité de la surconsommation. Les objets récupérés et recyclés sont exposés et vendus à très bas prix, ils serviront à rééquiper un foyer qui a tout perdu suite à un incendie ou une catastrophe naturelle.

Kazabrok fonctionne comme une vraie brocante, l'on vient, l'on chine, l'on achète, mais dans le concept d'une brocante sociale et environnementale!

Kazabrok recrute des jeunes en difficultés sociale ou professionnelle pour leur assurer une formation et une expérience de terrain. Kazabrok s'est assuré le partenariat de l' Agence Départementale d' Insertion, (ADIE), l' ATI pour la formation théorique, également du conseil Régional et Général, de la direction du Travail de la Formation Professionnelle, (DTFP), et du ministère de la justice. L' Association Jeunesse Sport et Culture, (JSC), dont émane la Kazabrok accompagnera les jeunes dans les activités sportives et de loisirs. Mario Thomas, un encadrant a été recrutépour la formation des jeunes en électrécité et en électroménager. Il y aura un deuxième encadrant prochainement dans le domaine de l'ébénisterie!

Tiré de Gaïa Soleil

Kazabrok pour les plus démunis.

Les enfants de la pauvreté
Les enfants de la pauvreté
Franck Phazian responsable de Kazabrok, cite l'anecdote, responsable de la création de Kazabrok:
Une femme entre dans l'enceinte de Kazabrok, elle vient acheter une table et des chaises, elle trouve son bonheur pour 40 euros. Nous lui proposons de la raccompagner avec ses achats, son appartement est vide, pas de frigo, pas d'armoire, pas de cuisinière, juste un matelas par terre. Elle ne nous avait rien dit, trop fière pour avouer sa misère. Nous l'avons totalement réequipée, des vêtements, une machine à coudre qui lui a permise de faire des rideaux. Nous lui avons donné des jouets pour son enfant. C'est pour répondre à ce genre de situation que j'ai crée Kazabrok!

Kazabrok, une brocante sociale.

7.200 mètres carrés pour l'installation de Kazabrok

Tout près de l'ancien aéroport du Raizet, une équipe soudée auprès de Franck Phazian, composée de Mario Ange, Myrna, Olivier et Bénédicte, Kazabrok abrite ses brocantes sous des bâches, des containers, tous composés avec des matériaux de récupération.
L'idée vient de ma rencontre avec l'Abbé Pierre en 2002, déclare Franck Phazian, appoprter des réponses concrètes aux plus démunis tels sont mes objectifs! Kazabrok, c'est notre Emmaus à nous.
Un slogan de Kazabrok a fait le tour de la Guadeloupe: Ce dont vous n'avez plus besoin, nous le récupérons!

Aujourd'hui nous récupérons par secteur ce que les gens n'ont plus besoin, meubles, électro ménagers, vêtements, bibelots, vaisselles, livres, même les restes de peintures et les produits d'entretien. Par contre, nous sommes les seuls à décider ce que nous prenons ou pas,explique Franck. Pas de magouille à Kazabrock, tous les dons sont fichées et enregistrés, l'on sait quand le don a été récupéré, réparé, remis en état et vendu!

Si Kazabrok est là pour répondre aux urgences, elle est également ouverte au grand public, comme un magasin ordinaire en somme. Cette pratique permet de péréniser l'activité de Kazabrok. Elle peut équiper les familles ne disposant pas d'un gros budget, ainsi que les étudiants qui s'installent. Nous recevons aussi des personnes envoyés par les assistantes sociales, déclare Franck, elles recoivent un acceuil particulier, personnalisé. Les membres de Kazabrok examinent avec elles leurs possibilités de paiements, les échelonnements adéquat pour les achats qu'elles peuvent effectuer et ceux qui recoivent l'aide de la CAF, ne paient que ce qui reste! Il est absolument nécessaire que les personnes en difficultés, sortent de l'assistanat insiste Franck Phazian.

Source France - Antilles du 28 octobre 2008











Jean-Jacques coudiere