Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Guadeloupe, pas de langue créole dans le patrimoine culturel français.

Le Sénat rejette l'introduction des langues régionales dans le patrimoine national.


Rédigé le Vendredi 20 Juin 2008 à 08:28 | 0 commentaire(s)
Lu 5381 fois

Exlusion du champ de la constitution des langues régionales par les sénateurs, à une large majorité!


Le créole et les autres langues régionales, parentes pauvres du patrimoine français?

Le Sénat, photo reuters
Le Sénat, photo reuters
Alors que la chambre des députés à une large majorité, droite gauche confondue sur proposition d'un député de la majorité avait voté un texte défendu par Rachida DATI, le 22 mai 2008 sur l'introduction des langues régionales dans la constitution , les sénateurs ont voté contre la modification de l'article 1 de la constitution permettant d'introduire les langues régionales dans le patrimoine national. Rejeté à une très forte majorité par les sénateurs UMP, mais aussi par les communistes, des radicaux et certains socialistes comme, Robert BADINTER, Jean-Luc MELANCHON. Une anomalie, à nos yeux, c'est le vote contre de Lucette MICHAUX-CHEVRY, Daniel MARSIN et Georges OTHILY, sénateurs de Guyane et de Guadeloupe! A contrario, la majorité des sénateurs du PS, des verts et quelques sénateurs UMP, ont voté contre la suppression du texte.
Jean-Pierre FOURCADE, dénonce:<<nos enfants parlent texto, il faut renforcer le français, ce n'est pas en faisant appel aux langues régionales qu'il le sera>>!
Michesse CHARASSE, comme d'habitude dans l'outrance:<<.....et pourquoi pas la potée auvergnate comme monument historique>>. La bêtise conduit bien au Sénat, pourquoi pas les langues régionales?
Le sénat serait il devenu un rassemblement de ''vieux français'', réactionnaires, déconnectés des réalités? Il nous semble que les députés sont beaucoup plus proches des réalités et traditions des différentes populations et régions françaises. L'intervention du sénateur socialiste, David Assouline, met en exergue et résume bien le retard historique pris par ces sénateurs:<<vous combattez des démons plus que des réalités, il n'y a pas aujourd'hui de baïonnettes aux portes de la langue française pour imposer un séparatisme par les langues régionales>>! dont acte! De quoi ont ils peur ces vieux ''moun'', pardon, ces vieux français, enfoncés dans leurs fauteils de cuir rouge, d'être obligés d'apprendre avant leur mort, l'occitan ou le créole, ou le basque ou encore le breton, sans oublier le niçois, l'alsacien, le chtimi? Le français en serait il affaibli. A ma connaissance les ministres de qualité que notre président SARKOZY a choisi, parlent parfaitement le français, pourtant, tous ces ministres parlent une autre langue que le français. Peut être même que notre Président de la République parle aussi la langue de ses origines, serait - ce incompatible avec ses fonctions? Je suis atterré de tant de réactions négatives sur les langues régionales. En Guadeloupe, tous nos élus parlent le créole, cela les empêchent ils de parler un français de qualité? Nos chirugiens, nos docteurs, nos professeurs, nos techniciens, nos savants, parlent tous le créole, sont ils débiles, et nos champions, oseront ils les montrer du doigt? b[Rappelons que Nicolas SARKOZY, en tant que candidat à la présidence de la République, avait exprimé une volonté de sécuriser une fois pour toute la situation des langues régionales. Quand à l'Académie Française, et au Sénat, les élections de leurs membres devraient se faire sur d'autres critères
Tiens, une idée, à quand un référendum populaire, pour transformer le sénat en Zoo, en parc national, qui serait inscrit dans le patrimoine culturel français!]i

Créole, pas français?

Ti Malo poète, slameur bouillantais
Ti Malo poète, slameur bouillantais
Pa pawol bon,maché
Pa pawol flo, flo
Pa pawol ki pa chaj
Pawol a nèg an konsyans
Pawol a nonm doubout
Pawol a boug ki pa ka lonviyé

Ti Malo, poète, slameur bouillantais


Jean-Jacques Coudiere