Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Gestion des déchets en Guadeloupe : l'échec des élus locaux


Rédigé le Mardi 25 Septembre 2007 à 15:49 commentaire(s)
Lu 7215 fois


Nos élus incapablent de trouver de solutions
Nos élus incapablent de trouver de solutions

Aucune solution trouvée

Aucune solution trouvée pendant la réunion des maires du Sud Basse terre en préfecture lundi 24 septembre.

Aucune solution trouvée par les 2 présidents de région successifs lucette MICHAUX-CHEVRY qui proposent de nouvelles solutions qui ne lui sont pas apparues évidentes lorsqu'elle était au pouvoir et Victorin LUREL, dont on sait l'implication dans le dossier des décharges qui au moment de la tempête observe un silence pesant pour la population.....

Aucune solution trouvée par les maires des communes concernées qui réunions aprés réunions, mois aprés mois, sont de moins en moins motivés pour résoudre le problème à quelques mois des élections municipales !

Aucune solution trouvée par le préfet BROT qui stygmatise le rôle de l'état dans cette affaire "nous sommes à la veille d'une catastrophe sanitaire et une solution doit être trouvée pour éviter la prolifération de rats et le développement de la dengue. Trouver cette solution n'est pas du ressort de l'état. Les communes doivent s'en charger mais il est temps pour les élus de s'y mettre sans penser aux élections à venir"
Le rôle des élus locaux est évident dans le désatre de cette affaire mais le rôle de l'état n'est il pas d'intervenir à la "veille de la catastrophe" ?
A quoi on servit alors la visite de ministres sur ce sujet ? Lorsqu'un problème dans les années 70 de "grèves des poubelles" à Paris a eu lieu, l'état a eu tôt fait d'intervenir !
Est ce une ingérence lorsque l'état intervient dans une région française en crise dont les élus semblent incapables de trouver une solution depuis des années ?

Enfin, aucun solution trouvée par le SYMCTOM et son représentant et président Simon BARLAGNE qui malgré l'argent versé par les communes pour trouver une solution, avance des difficultées financières n'ayant pas permis d'atteindre ces objectifs, fixés depuis longtemps, imposant au préfet de saisir la chambre régionale des comptes et qu'une enquête soit menée afin de déterminer les raisons de cette disparition de moyens.


Non à la réouverture de la décharge de Baillif, oui au respect des baiffiens et de leurs santés
Non à la réouverture de la décharge de Baillif, oui au respect des baiffiens et de leurs santés

Les solutions immédiates possibles

1 - La MAUVAISE solution : rouvrir Baillif
C'est la mauvaise solution puisque la loi l'interdit par un arrété prefectoral depuis maintenant 14 MOIS !
C'est la mauvaise solution parce que les baiffiens ont assez payé de l'immobilisme de tous les élus des communes du sud basse terre.
C'est la mauvaise solution parce que les maires des communes en manque d'idées demandant la réouverture ne se rendent pas compte qu'aucun projet n'est proposé ! Rouvrir pour faire quoi et à quel terme ! c'est exactement la même promesse qu'il y a 14 mois !

2 - La solution de COURT TERME qui ne règle RIEN :
Capesterre possède un terrain de stockage de déchet de 400m² qui ne peut contenir que les déchets de 3 communes. Malgré l'accord remarquable de principe de la commune, pendant combien de temps cette solution va t-elle tenir ?

3 - LA SEULE SOLUTION A COURT TERME :
L'aide de la SYMCTOM de Pointe à Pitre par le biais de Daniel Geniès pourrait ouvrir la décharge de la Gabarre aux ordures de la Basse Terre, il a déjà signalé son accord à ce projet si "les basse terriens faisaient un effort..."

A quand un tri sélectif comme dans les reste des régions françaises
A quand un tri sélectif comme dans les reste des régions françaises

Et aprés.....

  • Le projet de CSDU de Sainte Rose devient un projet d'interêt général en Guadeloupe.

  • L'interêt du SYMCTOM sud basse terre et/ou son président doit être remit en cause.

  • L'inaction de nos élus dans cette affaire a été affligeant.
    Bien des guadeloupéens rêvent d'une autonomie progressive et identitaire de leur pays vis à vis de la métropole. Il faudra, ce jour là , que chaque élu ne soit pas incapable de traiter de tels problèmes !
    Des élections municipales auront lieux en mars 2008, d'ici là n'ayons pas de perte de mémoire collective !!!
    Il en va à court terme de la sortie de cette crise et à long terme de se préparer à un avenir de gestion du territoire en toute capacité.


A noter que la société ECODEC, en Guadeloupe, serait succeptible de proposer des solutions de tris sélectifs et de dépôts de plastique. Les maires de Saint Claude, Elie CALIFER, et de Bouillante, Robert RACON se sont rapprochés de cette entreprise.
Des questions de capacités de traitement restent en suspend sur ce projet.



sébastien sabattini