Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Fillon invite les Antillais à un développement plus autonome

proposition de développement économique contre assistanat


Rédigé le Samedi 5 Janvier 2008 à 05:57 | 0 commentaire(s)
Lu 2555 fois

Comme il l’avait promis, François Fillon est revenu aux Antilles. Au menu de la visite, le point sur la reconstruction... Et un plaidoyer en faveur d’une économie antillaise moins dépendante des aides de l’Etat. Un discours qui a irrité ses hôtes, présents pour réclamer encore un peu plus d'argent


reuters
reuters

Supprimer les rentes

François Fillon a plaidé vendredi en Guadeloupe pour un développement économique des Antilles "plus autonome"
Le Premier ministre, parlant devant les élus à la préfecture de Basse-Terre, a prôné "de nouveaux modes de création de richesse et de valeur ajoutée".

La politique de transferts financiers a eu des effets importants sur le niveau de vie, l'enseignement, le développement des services, a-t-il affirmé, mais "elle s'essouffle" aujourd'hui.

"Il faut donner aux économies d'outre-mer une capacité de développement plus autonome"
, a-t-il expliqué, fondée sur "la formation, la recherche et l'innovation". Ce sera l'orientation de la future loi-programme, transmise au Conseil économique et social "d'ici le mois de février".

"Il ne s'agit pas de renoncer à une politique de solidarité", a dit M. Fillon, "mais de permettre aux entreprises guadeloupéennes, non seulement de consolider leur position sur le marché intérieur, mais aussi de relever le défi de l'export"

Il a toutefois consenti "malgré le contexte financier tendu, à un effort financier supplémentaire", notamment pour combler le déficit des Antilles en logements sociaux. Mais cela passera, a-t-il insisté, par une orientation "plus claire" des aides publiques.

La loi organisera des "zones franches globales" complétant le dispositif existant, et assurera un "accompagnement" ciblé sur le tourisme -un secteur sinistré-, la recherche et l'enseignement supérieur.

M. Fillon, écrivait jeudi le quotidien régional France-Antilles, était "attendu de pied ferme" aux Antilles, ravagées en 2007 par le cyclone Dean en août, puis victimes d'un séisme en novembre. Venu une première fois en août, il avait promis de revenir vérifier l'avancement des dossiers après quelques mois.

Dean a détruit toute la production martiniquaise de bananes, et 80% de celle de la Guadeloupe. La pêche a également souffert.

Depuis, 21 communes ont été classées en état de catastrophe naturelle pour la seule Guadeloupe, et 1.000 exploitants agricoles et pêcheurs ont été indemnisés.

Quelque 90 millions d'euros, selon le secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer Christian Estrosi, ont été affectés au total par l'Etat à la réparation des dégâts et à la relance de l'activité.

"Le gouvernement a tenu ses engagements" en trois mois, s'est félicité François Fillon.


Victorin Lurel, président PS du Conseil régional de Guadeloupe , a pourtant accueilli avec scepticisme un discours qui manquait, a-t-il relevé, de "crédits sonnants et trébuchants".

M. Lurel s'est dit "d'accord pour "combattre l'assistanat". "L'Etat aurait pu se montrer plus généreux. (...) La logique du rattrapage reste utile", a-t-il dit: "Je veux un Etat présent dans les outre-mers, pas interventionniste mais qui continue d'intervenir".

"Le désengagement de l'Etat, c'est une vieille rengaine depuis 25 ans. L'Etat n'a pas cessé d'augmenter ses concours", a répliqué François Fillon dans son discours, démentant aussi que l'Etat prépare une baisse des subventions pour le logement social.

"Il est normal que vous réclamiez des aides. Mais il est normal aussi que le Premier ministre vous dise que l'Etat doit faire des choix", a-t-il insisté, en martelant à nouveau l'objectif de "retrouver l'équilibre budgétaire d'ici la fin du quinquennat".


Texte AFP