Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Fabriquer de l'essence avec la canne à sucre en Guadeloupe


Rédigé le Lundi 2 Avril 2007 à 06:19 commentaire(s)
Lu 6971 fois


A l'heure où le développement durable est à la mode, la Jeune Chambre Economique de Pointe-à-Pitre s'interroge sur la viabilité d'une filière de production de bioéthanol en guadeloupe.


Seriez vous prêt à sauter le pas en adoptant le biocarburant local ?

L'éthanol est d'origine biologique. Tous les végétaux contenant du saccharose (betterave, canne à sucre?) peuvent être transformés pour obtenir du bioéthanol. Le procédé est assez simple. Le carburant vert est obtenu par fermentation du sucre contenu par la plante, ou par distillation de l'amidon pour le froment et le maïs.

Il faut savoir qu'en Guadeloupe l'utilisation de ce carburant alternatif est tout à fait envisageable.
En Guadeloupe, la production de bioéthanol passerait par la filière sucre. Chaque année, 900 000 tonnes de cannes sont produites. Les excédents de mélasse des sucreries Gardel et de Marie-Galante représentent 19 300 tonnes de mélasse, soit 45 tonnes d'éthanol.

L'utilisation des résidus pour en tirer du bioéthanol est une bonne idée. Mais comme cela ne représenterait que 2% des carburants consommés sur toute la Guadeloupe, il ne faudra pas en attendre plus que cela.
Selon certains professionnels, cette nouvelle orientation permettra non seulement de relancer la filière canne, de réduire la dépendance énergétique, mais aussi peut être de diminuer l'effet de serre dans nos régions.
Quoi qu'il en soit, il serait aussi opportun pour les autorités de développer une alternative écologique, mais aussi d'inciter à l'utilisation du transport en commun, ainsi qu'à l'achat de véhicules peu consommateurs,? pour réduire la quantité de carburants utilisée. Ce qui ne serait pas du goût de tout le monde, contraintes commerciales oblige.

Mais vous, seriez vous prêt à sauter le pas en adoptant le biocarburant local ?



sébastien sabattini