Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
Guide de Guadeloupe

Eugénie Blanchard, Saint Barthelemy (Nord de la Guadeloupe) doyenne de l'humanité


Rédigé le Mercredi 5 Mai 2010 à 03:58 commentaire(s)
Lu 3464 fois

A 114 ans Eugénie Blanchard devient la femme la plus (officiellement) âgée du monde suite au décès de la japonaise Kama Chinen. Religieuse habitante sur le l'ile de Saint Barthelemy (iles du nord de la Guadeloupe), Eugénie Blanchard réside dans un hôpital de Gustavia depuis 25 ans après une vie de couvent


Eugénie Blanchard @ http://www.st-barths.com
Eugénie Blanchard @ http://www.st-barths.com

Eugénie Blanchard

Né au XIXème (1896) Eugénie Blanchard est née sur l'ile de Saint Barthelemy dans un temps où le morceau de pierre était un des moins prisés des Antilles. A la culture stérile, la misère était le quotidien des habitants poussé à l'exil.
Eugénie Blanchard, à 26 ans, décide de quitter Saint Barthelemy pour un couvent de l'ancienne colonie hollandaise Curaçao.
Son père, mort à 93 ans a donc connu l'esclavage
Nous avions déjà parlé de Mme Eugénie Blanchard lors de son accession au titre de doyenne des françaises aux côtés de Philibert Jean-Pierre PARNASSE doyen des français.
C'est le Groupe de recherche en gérontologie qui fait autorité pour la recherche des personnes les plus agées, c'est la raison pour laquelle vous trouverez d'autres informations sur des personnes encore plus agées comme Antisa Khvichava de Georgie qui aurait plus de 130 ans...


Idée préconcue : alcool et longévité
Idée préconcue : alcool et longévité

La course contre la mort

C'est un jeu tout a fait lugubre que de présenter les doyens officiels de l'humanité dont la notion définition même est rendue toute relative et non universelle dans la mesure où les pays ne sont pas tous égaux devant la notion d'enregistrement de l'acte de naissance

Les concurrents gagnent le titre honorifique de doyen uniquement à la mort d'une autre personne, qu'importe que Saint Barthelemy soit plus connus pour ses frasques de luxe que pour ses religieuses, aujourd'hui l'ile est clairement et sans ambiguïté française dans tous les quotidiens.

Comme tout bon journaliste éditeur d'un papier sur un recordman et women de la mort, une des premières questions et de savoir ce qu'elle boit (pour Eugénie Blanchard ce sera du champagne, décidemment plus glamour à Saint Bart que le vin de messe) le verre d'alcool n'en fini pas d'être la recette de la longévité, au plus profond de nos subconscients gaulois.

A l'heure où certains politiciens cherchent à arranger l'histoire du film « Hors la loi », de Rachid Bouchareb, à l'heure où l'on ne considère plus l'histoire de la colonisation comme un sujet assez interessant pour être largement traité à l'école souhaitons longue vie à toutes nos doyennes et doyens, mémoire non contrôlées et adaptées de notre humanité et de l'histoire de notre pays.



sébastien sabattini