Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
Guide de Guadeloupe

Ecotourisme en Guadeloupe, le revers de la médaille


Rédigé le Vendredi 28 Janvier 2011 à 06:03 commentaire(s)
Lu 4177 fois

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) fait de l’écotourisme l'une des branches du "tourisme durable" : la découverte des écosystèmes naturels en impliquant une participation active de la population locale dans le respect et la sauvegarde de la biodiversité à ses travers si on ne la maitrise pas, l'écotourisme guadeloupéen est aujourd'hui au carrefour des responsabilités


Le site des locations en guadeloupe vient de publier un excellent article sur l' écotourisme de Guadeloupe mettant en avant ce développement mondiale et ce choix des voyageurs de ne plus consommer ses vacances mais bien de découvrir en respectant culture et espace le monde autour des plages.
Conscient que le monde est fragile et qu'on y laisse une empreinte écologique, responsable de nos actes même lorsque nous sommes en vacances, l'écotourisme est une alternative à tout ceux qui souhaitent voyager autrement.

L' article y expose une carte de l'écotourisme guadeloupéen avec la localisation des principaux sites touristiques naturels à visiter sur les îles de la Guadeloupe ainsi que les activités écotouristiques à faire, et conclut

« la Guadeloupe est un lieux propice où passer de superbe vacances sous le signe de l'écotourisme »

Le bateau Explorer sombre en Antarctique, le 23 novembre 2007 avec 157 touristes à bord
Le bateau Explorer sombre en Antarctique, le 23 novembre 2007 avec 157 touristes à bord

A toute médaille son revers

Sans vouloir être oiseaux de mauvais augure, une nouvelle épée de Damoclès trône sur la tête de la Guadeloupe si elle ne prévoit pas le revers de la médaille de cet acte durable qui entre dans les mœurs en regardant ce qui se passe sur d'autres sites écotouristiques mondiaux :

Les îles Galápagos sont en passe de devenir des îles victimes de l'écotourisme, l’augmentation du trafic maritime entre les dix-neuf îles de l’archipel est responsable de l’apparition d’espèces invasives susceptibles de bouleverser l’équilibre naturel de cet écosystème
Les croisières ont explosées en tant que mode de voyages (le nombre de ba­teaux de croisière a augmenté de 430 % au cours des quatorze dernières années)  vers les sites écotouristiques les plus reculés du monde comme les régions polaires, les bateaux de croisières en masse provoquent des bouleversements écologiques comme le naufrage de l’Explorer a libéré des dizaines des milliers de litres d’hydrocarbures dans les eaux de l’Antarctique

Ecotourisme en Guadeloupe, le revers de la médaille

Un développement écotouristique durable en Guadeloupe

La Guadeloupe est encore à l'aube de tous ces problèmes mais elle pourrait montrer l'exemple en prenant des mesures dés maintenant pour maitriser cette nouvelle façon éthique de passer des vacances en trois actes forts :
  1. Définir les espaces écotouristiques les plus fragiles pour les protéger
  2. Informer la population de ces trésors et du bien fondé de l'écotourisme
  3. Réguler le trafic de touristes sur ces sites

L’écotourisme est “un mode de voyage responsable visant à protéger l’environnement tout en améliorant les conditions de vie des communautés locales”. Cela signifie qu’il faut limiter le nombre de touristes. “Les gens doivent tenir compte de la capacité d’accueil de leur destination.”

Le développement durable de l'écotourisme guadeloupéen est à ce prix


Sébastien Sabattini