Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Dauphins baleines en Guadeloupe


Rédigé le Jeudi 29 Mars 2007 à 00:00 commentaire(s)
Lu 9175 fois

Les baleines et dauphins hôtes de la Guadeloupe


Arrêtons le massacre!

dauphins baleines Guadeloupe
dauphins baleines Guadeloupe
Compte rendu de la commission baleinière internationale, (CBI), 58eme session à Saint christophe et Névis, du 16 au 20 juin 2006.
La 58éme réunion de la commission balénière internationale, s'est tenue à Saint Christophe et Saint kitt du 16 au 20 juin 2006, (comité scientifique du 23 mai au 6 juin, groupes de travail technique du 8 au 13 juin). Le basculement de la majorité au profit des pays pro chasses, déjà craint l'an dernier a eu lieu cette année pour la première fois depuis 20 ans! pour autant, ce basculement ne concerne qu'une seule résolution, à portée déclaratoire, sur les 6 mises aux voix par les pays pro chasses. de plus le moratoire de 1982 et les sanctuaires ne sont pas en danger à courts termes, car protégés par une règle de vote à la majorité des trois quarts. Sur les autres sujets: impasse des discussions sur la réglementation de la chasse commerciale dans l'éventualité de sa reprise, (RMS),mais aussi de la chasse scientifique, (code de conduite), avancée significative pour la francophonie, grâce à une résolution posant les jalons d'une reconnaissance du français en tant que langue de travail!

Soixante dix membres pour le CBI

baleines Guadeloupe
baleines Guadeloupe
le CBI, compte aujourd'hui 70 membres les derniers ayant adhérés, sont Israèl dans le cas des protecteurs, (like-minded), les iles Marchall, le Cambodge et le Guatémala, (absent), dans le camp des pro-chasses. Le Kenya et le Pérou, (linke-minded), en retard de paiement de leurs contributions étaient également absents. Théoriquement les pays pro-chasse disposent désormais d'une courte majorité des voix. Mais en raison de l'absence, de l'arrivée tardive ou des abstentions de certains d'entre eux, la majorité des voix n'a basculé qu'au troisième jour, sur une seule résolution, (sur la six): la déclaration de Saint Kitts, (cf infra). Parmi les pays protecteurs, la crainte était grande avant la réunion de Saint Kitts de perdre la majorité simple sur des votes importants, tels que l'ordre du jour, (les sujets de conservation auraient alors pu être supprimés), ou le vote à bulletin secret, ce qui ne s'est pas produit!
La diplomatie active du Japon a certes marqué une avancée significative puisque le camp pro-chasses n'avait jamais obtenu la majorité depuis 20 ans! Il convient de tenir compte de cette alerte et de rester plus que jamais mobilisés, notamment dans la perspective de la prochaine réunion d'Anchorage, Alaska-USA), où d'autres pays sous l'influence financière du Japon, pourraient gonfler les rangs des pays pro-chasses. Mais contrairement à ce qui été parfois interprêté par la presse sur un ton souvent catastrophique, le moratoire ou les sanctuaires ne sont pas menacés à courts termes, puisque les votes sur ces sujets, nécessitent, la majorité des trois quarts!

Principales décisions et résolutions adoptées.

baleine et son baleineau
baleine et son baleineau

Résolutions:

six résolutions proposées par le Japon ou un pays pro-chasses ont été mises aux voix, (4 à la majorité simple, 2 à celle des 3/4).
Suppression du point de l'ordre du jour concernant les petits cétacés.
le Japon considère que ceux ci ne font pas partie du champ de compétence de la CBI. Cette demande a été rejetée: 320 voix pour, 32 contre, plus une abstention, (Dannemark)!
Vote à bulletin secret demandé par le Japon. La résolution n'a pas été adoptée, (30/33/1 Salomon)!
demande japonaise de quotas intérimaires de chasses côtières. Cette demande constante depuis une quinzaine d'années d'un quota pour deux espèces, (petit rorqual et baleine boréale), a de nouveau été mises aux voix par le Japon et a été rejetée, (30/31/4 - chine-Corée-Kiribati et Salomon), mais les 3/4 des voix étaient nécessaires!
Abolition du sanctuaire des mers australes, (Japon): rejetée, (28 pour, 33 contre, dont le Dannemark, une abstention la Chine)!
Déclaration de Saint Kitts: la résolution est passée, (33/32/1 - Chine) mais de nombreux pays dont la France, s'en sont dissociés. Celle ci établit le constat d'échec de la CBI par rapport à ces objectifs de gestion des populations de baleines, critique le moratoire de 1982 et prône la ''normalisation'' de cette instance: respect de la diversité culturelle, des besoins alimentaires, application du principe d'utilisation durable des ressources naturelles basées sur les connaissances scientifiques. Si les conséquences de cette résolution à portée déclaratoire sont à relativiser, son adoption marque le premier échec pour les pays protecteurs depuis bientôt 20 ans!Proposition de Saint kitts de faire financer la réunion dont il est l'hôte par le fonds de réserve de la CBI, pour cause de crise économique: cette résolution n'est pas passée, mais faute d'une seule voix, (30/30/4). Cette proposition a été mal perçue par les ''like-minded'' et en particulier la France, puisque, au delà du caractère inhabituel, voir choquant de son contenu, la 58éme réuniuon du CBI aurait dû se dérouler à la Rochelle, si Saint Kitts n'avait pas présenté sa candidature au tout dernier moment, alors que la candidature française avait été annoncée très en avance!










Deux résolutions adoptées par consensus

baleines guadeloupe
baleines guadeloupe

L'adoption prochaine du français en tant que langue de travail de la CBI

La francophonie a marqué une avancée remarquable lors de cette réunion, puisque le français pourrait devenir une langue de travail de la CBI, en 2007? L'anglais est la seule langue officielle dans cette enceinte qui réunissait à l'origine essentiellement des pays anglo-saxons. ce processus a été initié par les contributions volontaires de la France et de Monaco en 2006, destinées à la traduction simultanée en plénière et la traduction de documents de travail, revendication ancienne des pays africains francophones. ces derniers ont pris l'initiative cette année en proposant une résolution pour la reconnaissance du français en tant que langue de travail et sa prise en compte sur le budget de la commission!
La détermination des pays francopones, (1/4 de la CBI), soutenus par le secrétariat, a eu raison des réticences des pays anglo-saxons ou d'autres pays tel que l'Allemagne. En effet, une résolution appelant à une décision dans ce sens ) Anchorage l'an prochain a été adoptée par consensus! Notons l'engagement constant du Japon en faveur du multilinguisme, sujet qui ne suit pas les clivages habituels, (pro-chasses/protecteurs). Toutefois, si notre action en faveur de la francophonie est très appréciée des pays d'Afrique francophone, celle ci est rarement payée de retour au moment des votes. Il convient donc de poursuivre parallèlement un dialogue régulier avec les représentants de ces pays tout au long de l'année!







Interférences des ONG

Baleine blanche
Baleine blanche

Interférences des ONG dans les chasses scientifiques

Une résolution proposée par le Japon et atténuée par l'Australie, la Nouvelle Zélande, les USA et les Pays Bas, (Etat du pavillon du bateau de Greenpeace), a été adoptée par consensus. Elle promeut la sécurité des navires engagés dans les activités de chasse à la baleine, notamment scientifique et rappelle la compétence de l'Organisation maritime internationale sur les collisions entre navires en mer. Cette résolution a été prise dans le contexte des activités de Greenpeace visant à gêner la chasse scientifique japonaise dans l'océan austral!

Principaux thèmes de discussion
RMS et chasses scientifiques

aucune avancée sur ce sujet ne puvait être attendue lors de cette réunion, compte tenu du blocage des positions entre les pays pro-chasses et pays protecteurs. La plupart des pays protecteurs ont rappelé leur opposition à la chasse scientifique, sa disparition ou sa stricte réglementation constituant un préalable à l'adoption d'un RMS disposant de garanties de contrôle et d'un système de sanctions des infractions. La France a pour sa part soutenu cette position mais a plus précisément insisté sur la nécessité d'un RMS sans possibilité d'objections ou de réserves!
La proposition du secrétariat d'établir un code de conduite des chasses scientifiques n'a pas rencontré d'échos favorables au sein des délégations like-minded notamment en raison de son caractère non contraignant. quand au Japon, il lie son engagement pour un code de conduite non contraignant à la levée du moratoire en même temps que l'adoption du RMS, ce qui n'est pas acceptable!
Sanctuaires
Alors qu'il est désormais impossible de recueillir 3/4 des voix pour créer des sanctuaires, celui de l'Atlantique Sud proposé par le Brésil et l'Argentine a été évoqué une nouvelle fois sans toutefois être mis au vote!
Le projet de sanctuaire national dans les Antilles françaises a fait l'objet d'une présentation par Madeleine de Grandmaison, vice présidente de la Martinique. dans un premier temps milité au cadre national, il pourrait à terme associer des pays voisins interessés. Malgrè une réaction hostile des six pays de la Caraîbe présents à la CBI accusant la France de porter atteinte à la souveraineté des isles voisines indépendantes, cette présentation a été très bien accueillie par l'ensemble des like-minded et n'a pas suscité
d'opposition des autres pays pro-chasses. le Royaume Uni et les Pays Bas sont d'ores et déjà prêts à s'y associer. Il convient de relativiser la vive réaction des pays de la Caraïbe. La présentation française a en effet été instrumentalisée dans une logique de confrontation qu'ils entretiennent en lançant régulièrement des accusations de colonialisme dont une partie des pays ocidentaux like-minded font de temps en temps les frais. D'autre part, ces pays, (représentés par leurs ministères des pêches à la CBI), ont une attitude tout ) fait différente dans les enceintes de protection de l'environnement comme la convention de Carthagène, où l'initiative française a été bien accueillie!









la chasse aux cétacés

Green Peace à la défense des baleines
Green Peace à la défense des baleines
Méthodes de chasse
Pendant l'atelier sur les méthodes de chasses et le bien être animal, (une simple allusion a été faite pendant la plénière), la France a été critiquée par les pays chasseurs pour n'avoir pas autorisé l'exportation vers la Norvège d'un composant permettant la fabrication de harpons utilisés dans le cadre de la chasse aborigène, permise par la convention baleinière.
La délégation française a répondu que la formulation de la demande n'avait pas permis une décision appropriée et qu'il s'agissait d'une décision souveraine nullement liée à la chasse aborigène qu'elle soutenait!
Périocité des réunions
Ce sujet murit progressivement mais ne fait toujours pas l'objet d'un consensus. La France, comme d'autres pays, considère qu'il pourrait être organisé une réunion tous les deux ans.
Les économies dégagées pourraient servir entre autres à financer la traduction en français ou compenser l'augmentation des coûts de réunions!

Perspectives

Un sauteur émérite
Un sauteur émérite
Normalisation/Modernisation
Le Japon a produit un document prônant la ''normalisation'' de la CBI, autrement dit un retour au texte initial de 1946 et l'utilisation durable des baleines ent ant que ressources alimentaires notamment! Une réunion est prévue en février prochain à Kyoto à l'invitation du Japon pour échanger des idées sur les moyens de parvenir à cette normalisation. la convention baleinière date de 1946 et n'a été que très peu retouchée. Ors les préoccupations environnementales récentes ne sont pas bien prises en considération. Une harmonisation avec les autres conventions internationales environnementales est nécessaire!
Impasse du RMS et réunion de haut niveau
la tenue d'une réunion de haut niveau prônée par les pays protecteurs, dont les Pays Bas et la France, qui avait été évoquée dans une résolution adoptée l'an dernier à Ulsan, n'a pas fait l'objet d'avancées précises. La décision a été renvoyée à la réunion d'Ankorage en mai 2007!
Futures réunions
La prochaine réunion de la CBI se tiendra à Ankorage en Alaska-USA du 28 au 31 mai 2007, (plénière). celle de 2008 aura lieu au Chili. Pour 2009, le Portugal sera en concurrence avec le Japon!



Commentaires

Quelle masse?
Quelle masse?
Les votes et les débats continuent d'être polarisés entre les deux camps qui ,sont désormais d'importance quasiment égale. le camp pro-chasse prend de l'ampleur. Le basculement de la majorité était déjà craint à Ulsan, (Corée), en 2005. Il a finalement eu lieu cette année mais de manière limitée, (une résolution sur 6, portée déclaratoire). Les points importants tels que le moratoire de1982 et les sanctuaires ne sont pas menacés à courts termes, mais si les pays pro-chasses devraient être plus nombreux l'an prochain à Ankorage, le camp mené par le Japon, pourrait supprimer le volet ''conservation'' de la CBI en contrôlant l'ordre du jour. A noter l'attitude totalement engagée du Dannemark dans le camp des pays chasseurs, certainement en raison de la forte pression des populations du Groenland des isles Féroé qui chasse au titre de la chasse arborigène et entendent défendre leurs coutumes. A l'inverse, les positions plus nuancées, déjà constatées l'an passé, de la Chine et de la Corée, ainsi que du Maroc, des isles Salomon, de Kiribati ont permis d'éviter le pire!
C'est pourquoi il convient de ne pas ménager nos efforts afin de convaincre certains pays protecteurs d'adhérer à la CBI, (la Croatie, la Slovénie sont sur les rangs), et de poursuivre notre politique de communication et d'information des pays francophones tout au long de l'année. L'avancée significative de la francophonie dans l'enceinte de la CBI grâce à l'action concertée de la France et de Monaco et des pays africains francophones, qui va dans ce sens avec les blocages que connait la CBI depuis plusieurs années!


Ce document a été remis à atout-guadeloupe, par un club de Malendure, défenseur des cétacés



Sébastien Sabattini