Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Baisse des crédits de la mission Outre Mer prévue au PROJET DE LOI DE FINANCES 2008

1 730 000 000 euros pour l'Outre Mer en 2008


Rédigé le Mercredi 26 Septembre 2007 à 16:43 commentaire(s)
Lu 2499 fois

Le gouvernement a présenté mercredi son projet de budget 2008 en Conseil des ministres. La mission Outre-mer voit ses crédits diminuer. La différence sera transférée sur d’autres ministères.


Budget Outre Mer
Budget Outre Mer

Le bal des communiqués va commencer !

Avant de découvrir les chifres et les raisons présentées de cette baisse force et de constater que le bal des politiciens va être donné d'ici peu.

En effet, selon le parti politique du Président de région de l'outre Mer, ce budget est un désengagement de l'Etat ou la preuve de son engagement dans les problèmes ultra-marins.

Les chiffres ne sont pas des actes et la complexité de la gestion de cette tirelire entre Paris et les missions et caisses ultramarines sera toujours d'une trop grande complexité pour les citoyens que nous sommes. Donc toujours aussi facile de leur faire dire ce que l'on veut quand on a un intêrêt politique.




Répartitions des missions outre mer
Répartitions des missions outre mer

Réorganisation d'Etat et mission d'Outre Mer

Le projet de budget pour 2008 prévoit une baisse des crédits de la mission Outre-mer de 11,3 % passant de 1,95 milliards d’euros en 2007 à une proposition de 1,73 en 2008.
Les crédits qui étaient sur le budget 2007 de la mission Outre-mer ne se sont pas envolés. Ils ont été transférés vers le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Emploi

Avec la réorganisation du Président Nicolas SARKOZY quant à l'intégration du sécretariat de l'Outre Mer dans le ministère de l'intérieur, il fallait s'attendre également à des transferts de fonds.

Plusieurs projets se voit doté :

MISSION OUTRE MER :
La mission Outre Mer possède trois volets :
  • « Emploi Outre-mer »
a pour vocation de faciliter l’accès au marché du travail des Ultramarins dans des régions où le taux de chômage est beaucoup plus élevé que dans l’Hexagone
  • « Conditions de vie Outre-mer »
a pour vocation l’accès au logement et l’aménagement des territoires. Il a aussi en charge les environnements sanitaire, social et culturel.
l[« Intégration et valorisation de l’Outre-mer »]
la pour vocation le développement économique des collectivités ultramarines, en leur donnant les moyens de leur libre administration

Les crédits de cette mission ne représentent qu’une partie de la contribution de l’Etat pour l’Outre-mer, qui représente entre 13 et 15 milliards d’euros.

BUDGET LOGEMENT A L OUTRE MER :
Passe de 175,75 millions d'euros à 200 millions d'euros. Nous rappellons que l'état est encore redevable d'une dette sur la construction de logement sociaux notemment en Guadeloupe de plus de 100 millions d'euros !!!

CONTRAT DE PROJETS ETAT / REGION
Passe de 100 à 110 millions d'euros.

La baisse de 11.3 % sur la totalité de la dotation s'explique notemment par le transfert de l'argent servant à la dépense de personnel et de fonctionnement ou à la gestion des dispositifs de soutien à l’emploi et à la formation dans les DOM, Mayotte et Saint-Pierre et Miquelon qui basculera sur la ligne des ministères de l'intérieur (dont dépend le secretariat Outre Mer), de l’Economie, des Finances et de l’Emploi

En séparant ainsi les budgets du même ministère (Interieur) entre Intérieur et secretariat à l'Outre Mer, le gouvernement affirme sa volonté de se recentrer sur la gestion de dispositifs spécifiques à l’outre-mer.

Ils ont dit :

VICTORIN LUREL, secrétaire national du PS à l'Outre-mer :
"ce premier budget du nouveau gouvernement survient après 5 années de retrait sans précédent de l'Etat outre-mer dont les crédits ont diminué, à périmètre constant, d'un tiers entre 2002 et 2007"
"les aides directes à l'emploi outre-mer sont gravement menacées et les crédits inscrits pour le logement social suffiront à peine à payer les dettes passées de l'Etat envers les opérateurs sociaux, alors même que certains d'entre eux aux Antilles viennent d'annoncer qu'ils étaient contraints d'arrêter toute nouvelle opération faute de paiement par l'Etat de ses arriérés”.
Victorin Lurel craint “l'abandon de toute volonté de rattrapage des retards structurels des outre-mers."



sébastien sabattini