Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
Guide de Guadeloupe

Avenir France Antilles Guadeloupe : le groupe Rossel remporte le pot ?


Rédigé le Samedi 8 Décembre 2012 à 15:00 commentaire(s)
Lu 1219 fois


Carte presse régionale en métropole
Carte presse régionale en métropole

Une offre anti Bernard Tapie ???

Rien n'est encore définitivement enteriné mais il semblerait que le Groupe Rossel (groupe de presse belge possédant également des quotidiens français du nord comme La Voix du Nord) appuyé en coulisse par le gouvernement français et fort du soutien de la banque BNP Paribas (qui fait parti des créanciers du Groupe Média Hersan ?!?) surencherisse à la dernière minute sur l'offre de Bernard Tapie pour le rachat du groupe régional Média Hersant composé du pôle sud (La Provence, Nice-Matin, Var-Matin et Corse-Matin) et des quotidiens d'outre-mer aux Antilles dont France Antilles Guadeloupe.

Bernard Tapie a déjà annoncé qu'il retirait son offre puisque ses propres banques n'ont pas voulu faire une contre proposition ....

Groupe hersant Média à vendre
Groupe hersant Média à vendre

Une dette de 217 millions d'euros a éponger !

Comme nous le rappelions dans notre article sur la proposition d'achat de GHM par Bernard Tapie, le Groupe Hersant est redevable de la modique somme de 217 millions d'auros contractés auprès de quelques 17 banques !

Bernard Tapie grâce à l'appui de banques avait proposé une offre d'achat globale de 50 millions d'euros, jusqu'à hier, c'était l'offre la plus solide et sérieuse qu'avait sous la main le conciliateur Christophe Thévenot du comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri) dont la mission de conciliation se terminait aujourd'hui mais fort de BNP Paribas (et d'appui au plus haut niveau de l'Etat), Bernard Marchant dirigeant de l'éditeur de presse belge Groupe Rossel surpasse l'offre précedement faite, les polémiques sur la main mise du quotidien La Provence pour la préparation des municipales 2014 de Marseille dont Bernard Tapie pourrait être un des acteurs vont se tarir. (cela en dit long sur ce qu'est la presse aujourd'hui d'ailleurs, devenu de simples marche pied de postes politiques ...)

Par cet achat, le groupe Rossel fait un coup double :
  • il s'offre des entreprises qu'il convoitait
  • il s'offre ce groupe pour moins cher  que ce qu'il souhaitait offrir il y a un an

syndicat Filpac-CGT ...
syndicat Filpac-CGT ...

Juillet 2012 : le Groupe Rossel refuse une opération d'achat du Groupe Hersant les syndicats souhaitaient une suppression de 125 postes, 225 pour l'éditeur belge

Le 27 juin exactement, le groupe de l'éditeur belge met fin à des négociations de rachat du Groupe Hersant Média qui auront durées 8 mois. A cette époque, Rossel proposait la formation d'un groupe de presse régional par une association à 50/50 Hersant / Rossel permettant ainsi à Hersant de se restructurer "en douceur".

Le syndicat Filpac-CGT refuse la suppression des 225 postes que comporte le supposé plan de restructuration et n'accepte pas plus de 125 licenciements.

La réponse ne se fait pas attendre :
«Le groupe familial Rossel ne peut se permettre d'investir dans un projet quel qu'il soit si, avant même de le démarrer, il constate que les éléments essentiels à sa réussite ne sont pas réunis»

Le groupe belge retire son offre, il repart dans l'ombre et attend patiemment l'inexorable chute du Groupe Hersant Média.

Aujourd'hui, grâce à ce qui est aujourd'hui la seule offre sur la table pour le rachat du groupe Hersant, l'éditeur belge payera moins qu'il ne le proposait il y a 6 mois, pour plus de pouvoir et moins d'obligations ....



Sébastien Sabattini