Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Un cimetière devenu trop petit !

Les Abymes s'intérrogent.


Rédigé le Vendredi 27 Juillet 2007 à 03:54 commentaire(s)
Lu 3653 fois

Le conseil Municipal, obligé de prendre des mesures, la commune récupèrent les terrains communs!


Dans la dignité!

Daniel Marsin, maire des Abymes
Daniel Marsin, maire des Abymes
Le cimetière est devenu trop petit, complètement saturé, il a fallu prendre des décisions. Le conseil Municipal, reprend les terrains communs.
Le cimetière des Abymes reçoit depuis longtemps, les indigents, les enfants morts nés au Centre hospitalier universitaire, à la demande du maire de Pointe à Pitre et du procureur de la République! Il est devenu urgent de récupérer les emplacements en terrains communs, dont certaines familles se sont emparés et construits illégalement des stèles!
La solution dictée par Marcel Marsin, Maire des Abymes est légale, d'autant que ces tombes sur ces terrains communs, sont des emplacements individuels gratuits pour une longévité de cinq années. Elles peuvent légalement être récupérées par la municipalité.
La municipalité, entend agir avec dignité, un arrêté municipal, sera prochainement publié, fixant la date de reprise et un délai de trois mois aux familles, pour reprendre les objets et tous les signes funéraires! A l'expiration de ce délai, la municipalité transférera tout à l'ossuaire. Si, après une année, jour pour jour après la date de publication de la décision de reprise, tous les objets ou matériaux non récupéré et réclammé, deviendront propriété de la commune!
Cependant, la reprise des emplacements individuels, va dans le sens d'une extension du cimetière, qui pourrait être effectué pour la somme de 88.120 euros 78? Une étude topographique des lieux a été exécutée, elle fait part qu'il existe 1214 emplacements, dont 359, abandonnés!



Source, France Antilles






Jean-Jacques coudiere