Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Revue de presse Guadeloupe : Loi Scellier, Haiti, élus régionaux


Rédigé le Samedi 6 Février 2010 à 07:40 | 0 commentaire(s)
Lu 1594 fois


Revue de presse Guadeloupe : Loi Scellier, Haiti, élus régionaux
Les plafonds de loyer en Loi Scellier Outre Mer.
Comme en France métropolitaine, le dispositif Scellier Outre Mer (ou Loi Jego) se décline en version classique ou intermédiaire. Le décret qui impose aux investisseurs privés des plafonds de loyers vient d’être publié....


La faim du monde selon Chrisnel
Ce samedi, de 10 à 13 heures à la librairie générale Jasor de Pointe-à-Pitre. Quand le jeune slameur haïtien Chrisnel est arrivé en Guadeloupe, il y a sept ans, il a voulu comprendre pourquoi les ressortissants de la communauté haïtienne étaient mal vus. Il a fait un comparatif avec d'autres régions du monde et s'est rendu compte que beaucoup de personnes pouvaient mourir de faim d'amour. « Je pense que nous avons besoin de nous alimenter de paix et de justice dans le monde, d'où l'intitulé de mon album (La faim du monde NDLR) » , explique Chrisnel.

Les élus régionaux au Moule
La première commission permanente décentralisée de l'année 2010 s'est tenue au Moule ce vendredi.
Victorin Lurel et les élus régionaux accompagnés du député-maire Gabrielle Louis-Carabin ont passé en revue plusieurs dossiers soumis au Conseil Régional par la municipalité.


M. le Président, et la Légion d’honneur du général Alexandre Dumas ?
Le président de la République se rendra en Haïti le 17 février 2010. Ce sera le premier chef d’État français à accomplir ce voyage, que j’ai longtemps appelé de mes vœux et qui aura été décidé à cause d’un cataclysme sans précédent. Il aura fallu plus de 200 000 morts pour briser 200 ans de formidable indifférence. La France a un très lourd passif en Haïti. Elle a déporté dans ce pays et mis en esclavage, dans les conditions les plus ignobles, 1 million d’Africains qui finirent par se révolter et imposer l’abolition de l’esclavage que les révolutionnaires français avaient refusé jusqu’en 1794.


sébastien sabattini