Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Restos du Coeur


Rédigé le Lundi 4 Décembre 2006 à 17:43 commentaire(s)
Lu 4570 fois

Les Restos du Coeur lancent leur 22e campagne, de nouvelles urgences en plus


resto du coeur
resto du coeur
22 ans après l'appel de Coluche en faveur d'une "grande cantine gratuite", les Restos du Coeur, qui ont lancé lundi leur campagne 2006-2007, ont ajouté à l'aide alimentaire d'autres urgences, comme l'accompagnement scolaire et le logement.
Avec 75 millions de repas distribués l'an dernier dans ses 1.900 centres, les Restos du Coeur, qui restent ouverts toute l'année, ne se contentent plus d'apporter une aide alimentaire, sans cesse grandissante (+6% en 2005-2006).
"Ce que l'on veut, avant tout, c'est que les gens s'en sortent", explique Olivier Berthe, le président des Restos du Coeur, en ouvrant le nouveau centre des Restos dans le XIe arrondissement de Paris. "Les quatre millions de pauvres, en France, ne sont pas une fatalité. Il faut s'attaquer à l'exclusion à la racine", ajoute-t-il.
Pour ce faire, l'une des priorités de campagne qui vient de s'ouvrir sera de lutter contre l'échec scolaire en développant des "ateliers d'accompagnement scolaire". Avec des étudiants et des retraités de l'enseignement, une cinquantaine d'ateliers seront mis en place dans quatre régions pour du soutien scolaire, mais aussi pour des cours d'informatique. "Si les enfants de ceux que nous accueillons aujourd'hui devaient, à leur tour, venir nous voir, ce serait un échec total", a prévenu Olivier Berthe.
Une autre priorité pour les Restos cette année sera d'interpeller les politiques sur le logement. Olivier Berthe ne s'en est pas privé en accueillant, lundi, la ministre déléguée à la Cohésion sociale, Catherine Vautrin.
"La France, lui a-t-il dit, a 30 ans de retard en matière de logement. Un de nos bénéficiaires sur cinq n'est pas ou mal logé. Comment peut-on s'insérer dans la société sans avoir un toit au-dessus de la tête?"
Les Restos entendent, cette année encore, défendre becs et ongles, notamment avec la Fondation Abbé Pierre, la loi SRU - Solidarité et Renouvellement Urbain - qui fait obligation aux communes de construire 20% de logements sociaux.
L'association prônera aussi le développement de l'accueil de jour pour les sans-abri, ainsi que la mise à disposition de logements sociaux pour les 30.000 travailleurs pauvres qui doivent loger dans des foyers.
"Il faut passer de l'hébergement d'urgence à l'hébergement durable, souligne Olivier Berthe, mais aussi inscrire dans la loi le droit opposable au logement".
En ce qui concerne l'aide alimentaire, les 1.900 centres auront le souci d'un meilleur équilibre nutritionnel, avec jusqu'à 50 % de fruits et de légumes. "L'obésité, le diabète touchent d'abord les pauvres, déclare Olivier Berthe. Au delà des repas, il faut donner de bonnes habitudes alimentaires".
Cette année encore, "les Enfoirés", ces artistes qui assurent le tiers des ressources de l'association, étaient présents avec Patrick Bruel, Maxime Leforestier et Muriel Robin.
Patrick Bruel, un des premiers fidèles des Restos avec Jean-Jacques Goldman, est venu saluer les bénévoles. "Quand on a commencé, dit-il, on n'aurait jamais cru qu'on serait toujours là, 22 ans plus tard. Mais si on a besoin de nous, on est toujours là. On bloque cinq ou six jours pour les concerts, en janvier, pour faire un truc à la fois sympathique et très gratifiant".
Cette année, c'est au Zénith de Nantes qu'auront lieu les concerts des Enfoirés, du 24 au 29 janvier.


sébastien sabattini