Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Recencement France : la Guadeloupe à contre courant !

Y a t il une fuite d' habitants de Guadeloupe ?


Rédigé le Vendredi 2 Janvier 2009 à 08:06 | 0 commentaire(s)
Lu 4023 fois

La France compte désormais près de 63 millions d’habitants. Cette bonne santé démographique repose principalement sur un boom des naissances, proche du pic de l’an 2000 hélas la Guadeloupe elle ne suit pas cette progression avec une baisse de 5,7 % la Guadeloupe fait partie des rares régions qui perdent des habitants


Recencement France : la Guadeloupe à contre courant !

La France compte 64,473 millions d'habitants

Lors d’une conférence de presse, Jean-Philippe Cotis, directeur général de l’Insee, et Guy Desplanques, chef du département de la démographie, ont présenté en détail les chiffres du recensement de la population française issus des enquêtes de 2004, 2005, 2006 et 2007. Au 1er janvier 2008, la population de la France métropolitaine et des départements d’outre-mer est estimé à 63,753 millions de personnes, ce qui représente une augmentation de 361.000 par rapport à l’année 2006. Si on y ajoute les 720.000 habitants des collectivités d’outre-mer (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Mayotte, Wallis-et-Futuna et Saint-Pierre-et-Miquelon), on atteint même les 64,473 millions d’habitants. Cette évolution positive de la population s’explique par un excédent naturel record pour la deuxième année de rang grâce à des nombres de naissances élevé (816.000) et de décès stable (526.500).

Les régions de bord de mer sont les grandes gagnantes (corse, sud, sud ouest jusqu'en bretagne ainsi que les DOM COM) sauf la Guadeloupe qui elle subit un recul de 5,7 %


Recencement France : la Guadeloupe à contre courant !

Les Françaises, stars de l’Europe

Représentant 13,6 % de la population européenne, l’hexagone se situe derrière l’Allemagne (82,5 millions) et juste devant le Royaume-Uni (60 millions). Cette médaille d’argent est principalement due à un accroissement naturel très important. Avec 807 400 naissances, 2005 est à un niveau proche de l’année record 2000, qui avait culminé avec 808 200 naissances. Un chiffre qui compense largement les 537 300 décès nationaux. Fer de lance de cette évolution, les Françaises en âge de procréer font de plus en plus de bébés depuis 2003, alors même que leur nombre diminue. Seule explication : les femmes ont en moyenne plus d’enfants qu’au cours des années précédentes. En 2005, le taux de fécondité national (1,94 enfant par femme en âge de procréer) est supérieur à la majorité des pays voisins. Seule l’Irlande fait mieux avec 1,99 enfants par femme.

Plus précisément, cette augmentation des grossesses concerne surtout les femmes de plus de 30 ans. L’âge moyen des mères continue de progresser : il est de 29,7 ans en 2005 contre 28,9 ans dix ans plus tôt. En 2005, une mère sur deux est âgée d’au moins 30 ans ! Autre tendance : près de la moitié des enfants naissent hors mariage (48,3 % contre 43,6 %en 2000). Une proportion qui atteint 59 % pour les premiers enfants.

Les Françaises et les Espagnoles sont les championnes européennes de la longévité, loin devant la moyenne du Vieux Continent (81,3 ans).

Ce recensement de l’Insee confirme également l’exode vers le sud et la façade Atlantique. Parallèlement, les zones désertifiées se repeuplent peu à peu, en particulier les communes rurales. Les villages de moins de 500 habitants connaissent même une véritable explosion démographique, suite à l’afflux de citadins en manque d’espace et de loyers abordables.



sébastien sabattini