Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Les sources de revenu de la région Guadeloupe


Rédigé le Dimanche 3 Décembre 2006 à 14:49 commentaire(s)
Lu 2324 fois

L’économie guadeloupéenne compte deux pôles principaux relevant du secteur marchand, à savoir l’agriculture et le tourisme. L’agriculture est un secteur fondamental mais son rôle dans l’économie décline depuis quelques années. Elle repose sur deux piliers : la culture de la canne, en régression, et la culture de la banane, devenue la première production et la première exportation de la Région. Dans les années 90,l’activité touristique a progressé jusqu’à devenir la principale dynamique de l’économie.Après un ralentissement pendant trois ans, la fréquentation touristique est en progression en 2004.


revenu guadeloupe
revenu guadeloupe

L’agriculture en Guadeloupe

  • Introduction à l’agriculture guadeloupéenne

La Guadeloupe bénéficie de conditions naturelles favorables au développement de l’agriculture :en Basse-Terre, des sols volcaniques et un climat tropical humide, en Grande-Terre, des températures élevées en toutes périodes.Maintenir et développer les activités agricoles est un enjeu stratégique car l’agriculture est un paramètre essentiel de l’équilibre économique et social et un des pôles de l’exportation.
L’agriculture de la Guadeloupe est le résultat de l’ancienne économie de plantation (...)

  • La répartition des zones agricoles
Le département de la Guadeloupe est constitué de 21 zones agricoles qu’on peut regrouper en 6 zones particulières totalisant les 3/4 des 12 100 exploitations agricoles comptabilisées lors du recensement agricole de 2000 et occupant 80% de la surface agricole utilisée(41 700 hectares) : en Grande-Terre, on distingue le Nord de Grande-Terre, les Grands-Fonds et la zone côtière sud-est ;en Basse-Terre, le Nord Basse-Terre et la Côte-au-Vent Est ; la sixième zone est Marie-Galante.
La zone (...)

  • La culture de la banane
La banane a une place prépondérante dans l’économie guadeloupéenne, c’est une filière indispensable à la cohésion du tissu socioéconomique. Mais c’est un secteur fragile qui doit affronter la concurrence des pays d’Amérique latine qui bénéficient d’un faible coût de main-d’œuvre.
La banane constitue la première production et la première exportation en volume et demeure un des piliers de l’économie agricole du département , sa culture couvre 5010 ha , soit 10% de la SAU.125 000 tonnes ont (...)

  • La canne à sucre
Traditionnellement qualifiées de « pays de la canne », les Antilles françaises subissent une crise amorcée dans ce secteur depuis une décennie, avec entre temps une embellie éphémère en 1999. La production cannière a chuté. 800 000 tonnes étaient produites avant le passage du cyclone Hugo en 1989.
La canne a en Guadeloupe un poids économique, social et culturel significatif. Aujourd’hui 5000 planteurs se partagent 12 310 hectares,les surfaces cultivées ont été réduites de 50% au cours des (...)

  • La filière diversification
L’ensemble de ces filières végétales représente 40% de la production agricole finale.
Le recensement agricole effectué en 2000 dénombrait 1378 ha de cultures de légumes frais, 1452 ha de tubercules,871 ha d’ignames,622 ha de plantations fruitières permanentes et 237 ha d’ananas.
La filière s’organise, sous l’impulsion de professionnels dynamiques bénéficiant d’un encadrement technique spécialisé. Les structures, telles que Caraïbes Melonniers, l’APAG (Association des producteurs (...)

  • L’élevage
La filière viande (élevage et production) tient une place importante dans l’économie guadeloupéenne, puisque les productions d’élevage représentent la part la plus significative de la production agricole (25%). Avec 100 000 têtes, le cheptel bovin est de loin le plus important. Sur les quelques 25 000 tonnes de viande que consomme la Guadeloupe chaque année, plus de 20 000 sont importées.
Les exploitations sont essentiellement de type familial, le nombre de structures semi-industrielles (...)

  • La pêche
La pêche en Guadeloupe est une activité traditionnelle.Selon les estimations de la FAO, l’organisation pour l’alimentation et l’agriculture, la production halieutique guadeloupéenne a augmenté de 20% au cours de la dernière décennie. Cette évolution est due au développement de la pêche de poissons marins, la production de crustacés restant stable.Le secteur est en pleine mutation :modernisation, restructuration, organisation de la commercialisation.
La multiplicité des points de départ et (...)

  • L’aquaculture
L’aquaculture, une pratique d’élevage millénaire qui existait il y a déjà 3500 ans en Chine,contribue à l’effort de développement économique et de développement durable engagé en Guadeloupe, car les éleveurs utilisent les méthodes les plus respectueuses de l’environnement.
Cette filière, en Guadeloupe, est liée essentiellement à l’élevage des ouassous, les crevettes d’eau douce.Le développement des premiers bassins de grossisement de la crevette d’eau douce date de 1978.Aujourd’hui, (...)

L’industrie en Guadeloupe

Le secteur industriel est encore peu développé, mais si elle est jeune (la plupart des (...)
  • Caractéristiques de l’industrie guadeloupéenne
L’industrie manufacturière est moins représentée que les activités du tertiaire(commerce, transports, services), l’ensemble du secteur industriel n’emploie que 10% des actifs. L’agroalimentaire et le BTP conserve une place dominante, parallèlement au secteur de l’énergie qui acquiert un poids important dans l’économie. Le BTP représente 11% de la valeur ajoutée brute du département, l’industrie manufacturière 6,8%.Le sous-secteur de l’agroalimentaire est notamment spécialisé dans la (...)

  • Les zones d’activités industrielles et commerciales
Les activités se concentrent dans l’agglomération pontoise, principalement à Jarry , sur la commune de Baie-Mahault, et autour du complexe Euro-Caribéen d’activités(CECA) qui regroupe le port autonome, la zone de commerce internationale et le Wordl Trade Center , la proximité des voies de communications favorisant l’écoulement des produits. On y trouve 80% des créations d’emplois des 10 dernières années ; les 2/3 des établissements de plus de 20 employés y sont implantés , ainsi que 85% des (...)

Le secteur tertiaire en Guadeloupe

Il emploie 6 actifs sur 10 en Guadeloupe,73% des entreprises sont concentrées dans le (...)
  • Le tourisme
Par sa diversité géographique, ses infrastructures, son climat, la Guadeloupe présente un potentiel touristique important. Des niches restent à développer, comme par exemple le développement du secteur de la croisière, un secteur qui fait par ailleurs beaucoup travailler le petit commerce et donc crée des emplois.
Après avoir progressé dans les années 90 jusqu’à devenir une des principales dynamiques de l’économie, l’activité touristique a accusé un ralentissement depuis trois ans . (...)

  • Le commerce
La structure économique de la Guadeloupe est dominée par le commerce et les services, deux pôles d’activité qui dopent l’économie régionale.
Le commerce est une des activités prépondérantes du département, il contribue à hauteur de 22% à la valeur ajoutée de l’ensemble des secteurs marchands :industrie, commerce et services marchands, et il verse 28% des salaires bruts.
Le commerce de détail représente 48% de l’activité de l’ensemble, le commerce de gros 35% et le commerce/réparation (...)


sébastien sabattini