Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Les sinistrés du cyclone DEAN de la section Coreil à Bouillante

Une section encore coupée en eau courante


Rédigé le Dimanche 2 Septembre 2007 à 17:30 | 0 commentaire(s)
Lu 3890 fois

Il y a de cela 1 semaine, le quotidien régional FRANCE ANTILLES titrait la fin des problèmes, la réalité du terrain a reprit le dessus


Dimanche 2 septembre 16 H 00, un mince filet d'eau coule des robinets d'un jeune couple de métropolitains arrivés en Guadeloupe depuis plusieurs années et dans le quartier depuis 12 mois, caractéristique d'une coupure d'eau imminente dans la section COREIL de la commune de Bouillante

La section COREIL se situe entre THOMAS et VILLAGE, c’est une section très ancienne où se mêle une population guadeloupéenne très peu métissé. « l’accueil chaleureux et la gentillesse de nos voisins ne sont pas un mythe, c’est la première fois que nous nous intégrons aussi rapidement dans un quartier de Guadeloupe, même si nous pensons que notre compréhension du créole y est pour beaucoup »

La section reçoit son eau courante d’une canalisation qui prend sa source au lieu dit « TROU A DIABLE »

Suite aux dégâts causés par le cyclone DEAN, un pan de montagne est tombé sur ce tuyau, le rompant tout en l’enterrant. La CGSP envoya assez rapidement une équipe pour permettre aux sections touchées (Maton, Village, Coreil) de retrouver le liquide précieux.

Une fausse joie la semaine dernière lorsque le quotidien FRANCE ANTILLES titre le retour à la normal et souligne la rapidité de la réparation.

Hélas, depuis, plusieurs coupures allant jusqu’à 24 heures ont eu lieu dont celle du 2 septembre.
« c’est incroyable de couper l’eau à la population sans même la prévenir, l’informer des problèmes rencontrés à l’heure de la télé, la radio et internet »

Notre jeune couple conclu :
« Nous sommes jeunes, nous nous adapterons mais comment font en ce moment les habitants plus fragiles comme les personnes âgées ou les enfants ? »


sébastien sabattini