Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Le Premier Ministre aux antilles cette semaine

François Fillon attendu aux Antilles le 22 et 23 août


Rédigé le Mardi 21 Août 2007 à 06:17 commentaire(s)
Lu 1896 fois

Matignon a fait savoir, lundi 20, que le Premier ministre se rendra cette semaine en Martinique et Guadeloupe. François Fillon va exprimer une fois de plus la solidarité de la Nation après le passage de l’ouragan Dean sur les deux îles.


Fillon aux antilles
Fillon aux antilles

Le Premier ministre se rendra mercredi 22 et jeudi 23 en Martinique et Guadeloupe.

François Fillon va se rendre sur les zones affectées par le passage du cyclone. Il sera accompagné du secrétaire d'Etat à l'outre-mer Christian Estrosi, qui était aux Antilles au lendemain du passage de l’ouragan, samedi 18.

Le gouvernement, qui entend agir vite dans l’indemnisation des victimes et la reconstruction, a annoncé une série de mesures.
Le Président de la République Nicolas Sarkozy a par ailleurs demandé à Victorin Lurel, le président de la Région Guadeloupe, de constituer une délégation de socioprofessionnels de Guadeloupe et Martinique, qu’il devrait recevoir à l’Elysée.

Selon le secrétaire d’Etat à l’outre-mer, le coût de la remise sur pied des bananeraies antillaises s’élève à 115 millions d’euros. Un chiffre que Christian Estrosi a livré lundi 18 à l’issue d’un entretien à son ministère avec Eric de Lucy, le président des producteurs de banane de Martinique et Guadeloupe. Un chiffre établi avec l’aide des producteurs.

un fonds de roulement de 38 millions d'euros est vital. Il sera prélevé, selon Christian Estrosi, sur les différentes procédures en cours prévues au titre des catastrophes naturelles, calamités agricoles, par les "collectivités" et pour le reste par l'Etat

55 % des bananes pourraient être prêtes à l’export dans les 6 mois. Mais il faudra les couper pour accélérer leur repousse. 52,5 millions d'euros sont prévus pour cela. Par ailleurs, il faudra 63 millions d’euros pour replanter d’autres bananes.

La récolte ne sera possible que dans 1 an et demi voire 2 ans.





sébastien sabattini