Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

Le LKP, veut il vraiment arrêter la grève ?

Radicalisation du LKP


Rédigé le Lundi 2 Mars 2009 à 01:24 | 0 commentaire(s)
Lu 1673 fois

"Nous devons être capables d'aller dans des supermarchés retirer un produit qui ne nous convient pas, de boycotter un magasin, ou de l'empêcher d'ouvrir s'il ne pratique pas un prix qui nous convient", a annoncé M. Domota.


Photographe : Dominique Chomereau-Lamotte AFP :: Le porte-parole et leader du LKP, Elie Domota, le 28  février 2009 à Pointe-à-Pitre
Photographe : Dominique Chomereau-Lamotte AFP :: Le porte-parole et leader du LKP, Elie Domota, le 28 février 2009 à Pointe-à-Pitre

La grève continue

Le LKP joue avec les nerfs de la population inquiète de la situation au 42 éme jour du conflit en appelant à visiter les entreprises pour leur faire signer l'accord sur l'augmentation des 200 euros.
Rien n'est fini, alors que la Guadeloupe pensait être arrivé au terme de ce long conflit, Domota annonce la poursuite du mouvement et réclamme l'extension de l'accord en passant d'entreprise en entreprise.

Elie Domota réaffirme son intention de demander au ministre du travail de faire appliquer l'accord à toutes les entreprises autres que les petites entreprises minoritaires! Beaucoup de guadeloupéens prennent ses déclarations comme une provocation .

Le MEDEF de Guadeloupe, porte également une lourde responsabilité dans la poursuite du conflit, en refusant de signer l'accord, Michelle Alliot Marie appele le MEDEF Guadeloupe à avoir une attitude responsable !

Elie Domota joue avec le feu en déclarant : << Nous devons être capables d'aller dans des supermarchés retirer un produit qui ne nous convient pas, de boycotter un magasin, ou de l'empêcher d'ouvrir s'il ne pratique pas un prix qui nous convient" >> Ces propos traduisent une radicalisation, du LKP qui estime avoir "déjà été trompé par (le secrétaire d'Etat chargé de l'Outremer) Yves Jégo et par le préfet qui ont voulu faire croire que tout était réglé"!









.



"


Jean-Jacques Coudiere