Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


La fusion entre les Assédic et l'ANPE est en cours.

Depuis vendredi 19 décembre les travaux d'assemblage ont commencés


Rédigé le Mardi 23 Décembre 2008 à 06:44 | 0 commentaire(s)
Lu 6428 fois

C'est une grosse entreprise de resserement de liens qui a commencée vendredi dernier, la fusion entre l'Assédic et l' ANPE devrait être terminée en fin 2009. 12 pôle emploi seront constitué sur tout l'archipel.


Le pôle emploi remplace les deux entités, Assédic et ANPE

Dessin de presse sur la fusion entre l'assédic et l'anpe
Dessin de presse sur la fusion entre l'assédic et l'anpe
Les problèmes juridiques étant terminés, il faut se mettre au travail pour réaliser au plus vite cette fusion. Cette réalisation fonctionnelle permettra désormais aux usagers des 2 services de s'adresser
qu'à un seuil service, le ''pôle emploi'' Les demandeurs d'emplois trouveront là un accueil personnalisé, des aides pour leur recherches de travail, le paiement de leurs allocations. Le pôle emploi d'autre part souscrira à la prospection du marché du travail et aidera les entreprises dans leurs recrutements, avec une simplification de toutes les démarches pour tous.

En attendant la mise en place définitive fin 2009, il faudra user de patience, tout se mettra petit à petit en route, l'accueil, la formation nécessaire des conseillers, (chaque demandeur aura son conseiller personnel). Le pôle emploi, assurera un entretien unique dès la fin de l'année 2009!

Les spécialistes laissent augurer un immense progrès par rapport à aujourd'hui, compte tenu d'un taux de chômage de 23% en Guadeloupe, au lieu de 8% en métropole, l'ambition du pôle de l'emploi, est de mettre à la disposition des guadeloupéens, des emplois, des formations. Des partenariats devront être crées avec les collectivités et de trouver une convention avec l' Etat pour l'obstention de fonds.










Jean-Jacques Coudiere