Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Voyage en Guadeloupe : quelques conseils pour le parfaire: Superbes plages, paysages...… https://t.co/CHc6343wSW
Guide de Guadeloupe

L'Elysée évalue à 500 millions d'euros les dégâts du cyclone DEAN

Nicolas Sarkozy s'est engagé à ce que 'rien ne fasse défaut' à la Martinique et à la Guadeloupe pour reconstruire après le passage de l'ouragan Dean.


Rédigé le Jeudi 30 Août 2007 à 06:22 commentaire(s)
Lu 3141 fois

On a maintenant une évaluation de 500 millions d'euros sur laquelle 185 millions d'euros pourraient être pris en charge par les assurances après les déclarations d'état de catastrophe naturelle", a déclaré à l'issue de la réunion le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Christian Estrosi


photo AFP
photo AFP
Les entreprises, des collectivités locales, de l'Union européenne et de l'Etat payeront le reste des 315 millions a précisé M. Estrosi. "L'Etat veillera, c'est un engagement du président de la République, à ce que rien ne fasse défaut à la Martinique et à la Guadeloupe"

Nicolas Sarkozy a promis de réduire au "strict minimum", soit trois mois, le délai de versement des aides, selon l'Elysée. Cinq mois avaient été nécessaires lors du cyclone Gamède de février 2007 à La Réunion.

La situation de catastrophe naturelle devrait être déclarée le 20 septembre à la suite d'une commission interministérielle.

En attendant, une enveloppe de 225.000 euros a été débloquée par l'Etat au titre des secours d'extrême urgence aux personnes sinistrées, selon l'Elysée. Une enveloppe de cinq millions d'euros a également été prévue pour soulager la trésorerie des entreprises sous forme d'avances non remboursables.

Sur ordre de Nicolas SARKOZY, l'Etat et l'Unedic vont mettre en place un "dispositif exceptionnel d'indemnisation du chômage partiel" d'une durée de six mois, porté à sept mois renouvelable une fois pour la filière banane.

Le ministre de l'Agriculture Michel Barnier doit se rendre sur place en fin de semaine pour examiner les mesures complémentaires pour son secteur.


Les élus présents ont apprécié les promesses du chef de l'Etat : "On a besoin d'accélération des procédures", a renchéri Victorin Lurel, président socialiste du conseil régional de la Guadeloupe.


Poursuivre votre lecture sur ce sujet.....


sébastien sabattini