Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Information Guadeloupe : Canal + et I télé mis en demeure pour non-respect de l'honnêteté de l'information


Rédigé le Jeudi 26 Février 2009 à 05:49 | 0 commentaire(s)
Lu 2258 fois

I-Télé a diffusé, mardi 17 février, un reportage sur l'embrasement de la situation en Guadeloupe. On y voit, une voiture enflammée, des manifestants qui barrent la circulation et... des militaires qui tirent des gaz lacrymogènes sur la foule........malgache


Mise en cause de l'honneteté de médias métropolitains
Mise en cause de l'honneteté de médias métropolitains
Nous avions dénoncé le 21 février 2009 dans notre article Canal + et I télé : incompétence ou volonté de désinformer ? les dérives (volontaires ou non) d'une certaine partie de la presse métropolitaine

Ayant la chance d'avoir des rédacteur en Métropole comme en Guadeloupe, nous avions noté les "interpretations" de la situation du terrain.

Canal + et I télé avaient diffusé, mardi 17 février, un reportage sur l'embrasement de la situation en Guadeloupe. On y voit, une voiture enflammée, des manifestants qui barrent la circulation et... des militaires qui tirent des gaz lacrymogènes sur la foule........malgache.
Relation de cause à effet impossible à définir, mais quelques heures plus tard la Guadeloupe connue son premier mort par balle et les touristes métropolitains refusaient de partir en vacances sur l'île non pas à cause des désagrements de la grève mais par peur !

Aujourd'hui, le journal Le Point nous informe que suite aux contextations médiatiques contre ces irregularités dans la transmission d'information, le CSA a été saisi et met en demeure les chaines pour non-respect de l'honnêteté de l'information

L'instance de régulation indique : "Dans leurs journaux d'information du 17 février 2009, les deux chaînes avaient diffusé un reportage sur les manifestations en Guadeloupe qui comportait les images d'une intervention des forces armées contre des manifestants à Madagascar." "Aucune indication n'ayant été donnée à l'écran sur la teneur de ces images, qui n'avait pas de rapport avec le sujet traité, leur diffusion était de nature à créer la confusion dans l'esprit des téléspectateurs", relève le CSA.

La mise en demeure, en cas de récidive, précède la sanction financière que les sages peuvent infliger.

La jurisprudence du CSA semble se durcir en matière d'honnêteté de l'information

Nous demandions dans notre article : Qui payera les préjudices d'images et de réservations touristiques dans un secteur plus que tendu ?

La réponse malgré sa rapidité et son caractère formel n'est que toute symbolique pour la Guadeloupe.



sébastien sabattini