Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Evaluer l'aprés DEAN

150 millions pour la Guadeloupe et 250 millions pour la Martinique


Rédigé le Jeudi 23 Août 2007 à 00:00 commentaire(s)
Lu 3439 fois

400 millions d'euros aux Antilles Françaises nécessaires pour réparer les dégâts du cyclone DEAN


fillon
fillon
Le Président de la Région Guadeloupe, Victorin Lurel en appelle aux autres régions de France pour aider les Antilles à reconstruire son économie.

Le 29 août, une délégation des 2 DOM touché par le cyclone sera recu à l'Elysée sur la demande du Président de la République Nicolas SARKOZY.

Michèle Alliot-Marie a délégué une mission officielle d'experts chargée d'évaluer les coûts véritables sur place

Le Premier Ministre François FILLION s'est déplacé en Martinique et en Guadeloupe.
Il est reparti pour Paris, hier soir, non sans avoir visité des bananeraies locales et rencontré des pêcheurs notamment aux Saintes.

Le Premier Ministre s'engage :
  • Les effets du cyclone seront totalement effacés en quelques mois
  • Le statut de catastrophe naturelle sera prononcé le plus vite possible pour permettre les remboursements
  • Des aides spéciales seront débloquées et à la disposition du Secrétariat d'Etat à l'Outre Mer pour commencer rapidement les premieres réparations
  • A accelerer les procedures c'est la raison de son déplacement
  • Imposer des délais de paiements aux assurances trés court
  • Permettre d'étendre la durée de paiement des prestation sociales des entreprises touchées
  • Permettre l'accés à des prêts de trésorerie
  • Exeptionnellement étendre la durée du chômage technique qui aurait été trop courte pour les travailleurs des bananes

Le Premier Ministre affirme :

Le remboursement des dégats n'est pas une question d'enveloppe, tout sera remboursé

Il demandera une aide Européenne pour aider ce département et ainsi étendre la solidarité pour les antilles à tout le vieux continent


Le Président de la Région Martinique affirme devant le ministre et sa délégation qu'il ne veut pas d'aumone, la solidarité doit d'abord jouer auprés des Martiniquais.

Même si la phrase est louable et politiquement compréhensible, on ne trouve pas l'assurance de réparations des dégats et 250 millions d'euros facilement....


Sébastien Sabattini