Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


En Guadeloupe, le "chaud mois de mai" du LKP

La vie ordinaire a repris en Guadeloupe


Rédigé le Vendredi 22 Mai 2009 à 05:23 | 0 commentaire(s)
Lu 2245 fois

Le pique-nique de Sylvie, vendredi 8 mai, sur la plage de Gosier en Guadeloupe, est appétissant : poulet créole et riz aux graines. Sous un arbre, cette assistante de direction de 41 ans devise en famille. "Avec le LKP, on n'a gagné que sur l'essence. Les prix ont baissé un peu au moment de la signature de l'accord, et là, tout est remonté comme avant, même pire." Mère de famille nombreuse, elle raconte qu'elle a l'habitude de comparer les prix à Cora, Match, Carrefour ou Super U.


En Guadeloupe, le "chaud mois de mai" du LKP
La vie ordinaire a repris en Guadeloupe, mais pas comme avant. Jeudi, le LKP s'est invité au Congrès des élus de la région et du département, supposé définir un nouveau "projet de société", au conseil général, à Basse-Terre. "Tous les citoyens peuvent s'impliquer", avait précisé Jacques Gillot, président de cette assemblée et puissance invitante.

En fait d'invités, des centaines de personnes, Elie Domota en tête, ont très tôt investi les lieux. "Nou ké là dépi le maten. C'est la maison du peuple", a dit le leader du LKP avec un sourire en coin.....
Le collectif a donc tenu meeting, puis rangé la salle pour 14 h 30. Il attendait sinon d'en découdre, du moins de discuter avec les élus, alors que plusieurs entreprises sont encore en grève, totale ou partielle, que les licenciements menacent et que les négociations sur le prix de l'eau et du pain ont été arrêtées. "Tout va mal et ils sont occupés aux Etats généraux, au congrès...", a commenté M. Domota dans le journal France-Antilles.

Le président du conseil régional, Victorin Lurel, a fait de cette opération plutôt débonnaire un casus belli. "C'est comme s'ils avaient envahi l'Assemblée nationale ! C'est un déni de démocratie", a répété le député socialiste à la radio, parlant de "climat insurrectionnel". M. Lurel ne s'est en tout cas pas trompé sur la personne visée par cette manifestation. Souvent hué pendant le mouvement social, il est la cible de nombre de LKPistes, qui le jugent plus soucieux de son pouvoir que d'idées sociales.

Après la grève, le LKP est passé à la phase de pression politique, regrettant que les élus soient "tombés dans le panneau des Etats généraux". Selon le collectif, il eût été préférable que les forces sociales et politiques de Guadeloupe réfléchissent ensemble à leur avenir, selon un calendrier et des méthodes définies sur place.

Le moment reste délicat. Les leçons d'un mouvement social historique n'ont pas toutes été tirées, même par ses acteurs. Les politiques naviguent à vue entre leur envie de reprendre la main et l'accusation de récupération. L'application des accords obtenus ne va pas sans cahots. Personne ne voit poindre un projet solide pour la Guadeloupe, à laquelle le LKP a promis "un mois de mai chaud".

Le tout sur fond d'arrière-pensées politiques pour les régionales de 2010, qui s'annoncent brutales......



sébastien sabattini