Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Dengue Guadeloupe, comment s'en protéger ?


Rédigé le Lundi 8 Juillet 2013 à 10:36 | 3 commentaire(s)
Lu 17845 fois

Passer ses vacances d'été sur une île tropicale n'est pas tout à fait anodin au niveau de votre santé. Si la Guadeloupe fait partie des iles les plus protégées des tropiques par son absence de maladie parasitaires (eût égard aux autres), nous sommes au beau milieu des tropiques, des conseils de protection sont de rigueur, particulièrement en ce moment ou sévis une maladie tropicale connue dont un moustique est vecteur : la dengue


Carte de la dengue en Guadeloupe
Carte de la dengue en Guadeloupe

La dengue en Guadeloupe

Fraichement arrivée en Guadeloupe, si peu que le climat et la période soit pré disposée, certains moustiques véhiculants la dengue peuvent jouer les hôtes intermédiaires dans la meilleure façon de gâcher vos vacances.

Caractérisé par un état grippal très sévère, compliquée avec d'autres problèmes de santé elle peut être très grave. En ce moment les tabloïds guadeloupéens brûlent de titres ostentatoires suite au décés d'une personne en Guadeloupe et deux en Martinique.

L'épidémie de dengue en Guadeloupe est réelle, la catastrophe d'une issue aussi tragique même si elle s'avère rare reste une tragédie qui nous oblige à plus nous informer sur cette maladie infectieuse, sa transmission, ses caractéristiques, son traitement, son hypothétique vaccin et surtout nos moyens de prévention et lutte.

La dengue, une maladie infectueuse transmise par un moustique

Cas de la dengue biologiquement confirmés
Cas de la dengue biologiquement confirmés
La dengue est transmise par un moustique, maladie infectieuse des régions tropicales et subtropicales, elle est présente en Guadeloupe.

Il existe 4 sérotypes possibles, avoir la dengue vous met dans un état grippal très sévère, la guérison entraîne une immunité à vie contre le sérotype qui a provoqué l'infection mais ne confère qu'une immunité passagère et partielle contre les trois autres.

Un des sérotype est la forme hémorragique, c'est la forme la plus dangereuse de la dengue,

Il n’existe pas de traitement spécifique, mais une prise en charge médicale adaptée permet fréquemment de sauver la vie des malades atteint de la forme hémorragique

Aedes femmelle comme vecteur de transmission de la dengue

Cas de dengue cliniquement suspects
Cas de dengue cliniquement suspects
C'est le moustique femelle de genre Aedes qui véhicule la dengue, elle l'acquiert avec un sang infecté sur une autre personne, c'est donc l'homme qui est porteur du virus.

Après une incubation de huit à dix jours, le moustique infectieux pourra toute sa vie transmettre le virus aux sujets sensibles.

Chez un sujet infecté, le virus circule dans le sang pendant deux à sept jours et les épisodes fébriles coïncident approximativement avec cette période, pendant laquelle un moustique Aedes peut se contaminer s'il se nourrit sur ce sujet

Reconnaitre la dengue, ses caractéristiques

Point de situation de la dengue en Guadeloupe
Point de situation de la dengue en Guadeloupe
Tous le monde peut être touché par la dengue, les plus fragiles, (personnes âgées et nourrissons) ont plus de risques de complications particulièrement s'ils sont touchés par la forme hémorragique.

Ses symptômes sont différents selon l' age du patient, jeune, un état fébrile avec éruption devrait vous alerter, chez les adultes viendront s'additionner des symptômes de douleurs aux yeux, musculaires, articulaires, maux de tête et fièvres, bref, comme une grosse grippe.

La dengue hémorragique est une complication potentiellement très dangereuse, l'état étant encore plus important, les personnes les  plus faible doivent absdolument consulter aux premiers symptômes.

Traitement et vaccin contre la dengue

Il n'existe ni traitement spécifique, ni vaccin contre le dengue, en revanche une équipe hospitalière habituée à suivre des patients atteints de cette maladie tropicale est un bon gage de guérison particulièrement pour la forme la plus dangereuse de la dengue, hémorragique, on estime le taux de complication à moins de 1 % si vous êtes diagnostiquer et traité très tôt

Analyse situation dengue Guadeloupe
Analyse situation dengue Guadeloupe

Prévention et lutte contre la dengue, comment s'en défendre ?

C'est le vecteur qui est l'objet aujourd'hui de tous les moyens de lutte contre la dengue, le moustique lui même.

Gestion du milieu et méthode chimique sont ciblés en guadeloupe, tout récipient d'eau stagnante restant à l'air libre doit être éliminé, au pire, traité.
Régulièrement des campagnes de désinsectisation ont lieu, des camions pulvérisant insecticides en pleine nature sont commandés par la Région qui prend cette épidémie à bras le corps. Les carcasses de voitures et tout autres sites potentiellement favorables aux moustiques sont nettoyés. Après l'épandage, ce sont des petits groupes de spécialistes qui se déplacent gratuitement pour identifier les sites potentiellement dangereux et donner conseils aux propriétaires pour les traiter au plus vite,

Au bout de la chaine il restera toujours le touriste de Guadeloupe qui doit se prémunir d'un maximum de piqures de moustiques par le biais d' anti-moustique tropicaux et l'utilisation de moustiquaires.

VIDEO : piqûre moustique responsable de la dengue


Point épidémiologique de dengue pour la Guadeloupe :
Saison 2013 Point Epidémiologique — N° 04 / 2013
  • 460 cas cliniquement évocateurs de dengue vus en cabinet de médecine générale de ville
  • 96 cas de dengue biologiquement confirmés
  • 11 cas hospitalisés et biologiquement confirmés (données non consolidées)
  • Sérotypes circulants: DENV-1, DENV-4

Actualités dengue Guadeloupe

Le 6 juillet 2013, l'ARS déclare une épidémie de dengue en Guadeloupe


Conseils contre la dengue de l'ARS

L’Agence Régionale de Santé rappelle à nouveau, les recommandations de protection contre les piqûres de moustiques ainsi que les mesures d’élimination des gîtes larvaires :

— utiliser les répulsifs agréés en respectant les recommandations du fabricant pour éviter les piqûres, y compris pour l’individu malade ;
— utiliser une moustiquaire même durant la journée en cas d’exposition, en particulier pour les très jeunes enfants, ou les personnes présentant un ou plusieurs facteurs de risque ;
— éliminer les eaux stagnantes et autres gîtes de moustiques à l’intérieur et autour de la maison ;
— vérifier les gouttières, chenaux, regards et avaloirs d’eau pluviale ;
— porter dans la mesure du possible, des vêtements longs en cas d’exposition à l’extérieur ;
— utiliser à bon escient les insecticides et les raquettes dans les maisons en respectant les recommandations du fabricant ;
— consulter votre médecin traitant en cas d’apparition de fièvre brutale, de maux de tête, nausées, vomissements, douleurs articulaires ou musculaires, d’éruption cutanée ;
— éviter en cas de fièvre la prise d’aspirine ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, respecter les doses maximales de paracétamol.


sébastien sabattini