Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Débat Marie Ségolène Royal / Nicolas Sarkozy

Et aprés


Rédigé le Jeudi 3 Mai 2007 à 00:00 commentaire(s)
Lu 2176 fois

Suite au débat Marie Ségolène Royal / Nicolas Sarkozy du 2 mai, Atout Guadeloupe tiens à vous donner les premières réactions en Guadeloupe


Débat Marie Ségolène Royal / Nicolas Sarkozy

Mr LUREL prend la parole

Le secrétaire national à l’outre-mer du Parti socialiste est plus que satisfait de la prestation de Ségolène Royal lors du débat radiotélévisé qui l’a opposée à Nicolas Sarkozy, mercredi 2. Victorin Lurel estime que la candidate socialiste incarne “l’alternative décisive”.

C’est sur un écran géant, accompagné de nombreux représentants de la gauche locale que Victorin Lurel, président de la Région Guadeloupe, a suivi le débat de l’entre-deux tour entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Le secrétaire national à l’outre-mer du Parti socialiste a trouvé la présidente de la Région Poitou-Charentes “très offensive”. Dans un communiqué, il estime que la prétendante à l’Elysée “a démontré son authentique stature présidentielle et son aptitude à gouverner la France en exposant avec clarté et détermination sa méthode et les principaux axes de son pacte présidentiel. Face aux réelles difficultés et aux grandes injustices que connaît la France, elle a remarquablement placé Nicolas Sarkozy devant ses responsabilités de ministre sortant des gouvernements Raffarin et Villepin, qui ont tous deux échoué”.

Sur la colère de Ségolène Royal à propos de la scolarisation des enfants handicapés, Victorin Lurel estime que la candidate socialiste “a fait entendre une saine colère de femme politique et de mère de famille face au cynisme de l’acteur qu’est le candidat de l’UMP”.

Le secrétaire national du PS estime enfin que “Ségolène Royal incarne l’alternative décisive à la politique de la droite qui a mis la France et l’outre-mer en panne depuis 2002”.

Débat Marie Ségolène Royal / Nicolas Sarkozy

Et à droite .....

Pour Valérie Pécresse, porte-parole de l'UMP (droite, au pouvoir): «Ce débat, c'est Nicolas Sarkozy qui l'a gagné. Parce que tout le monde pensait qu'il allait s'énerver. Parce que toute la campagne du PS a été fondée uniquement sur son caractère, et sur le fait qu'il devait faire peur».


«Nicolas Sarkozy fait preuve d'une fantastique connaissance des dossiers», a commenté Patrick Ollier (UMP), président de l'Assemblée nationale.

Il «a ainsi démontré sa capacité à diriger la France face à une candidate socialiste affichant des bonnes intentions sans être capable d'apporter les clarifications nécessaires à la compréhension de son projet».

Les commentateurs politiques estimaient généralement que ce débat, suivi par des millions de spectateurs, n'avait pas permis de dégager un clair vainqueur. Les commentateurs sur les plateaux de télévision ont relevé la «pugnacité» voire «l'agressivité» de Mme Royal.

«Cela n'a pas de sens de dire qui a gagné: Si on est sarkozyste, on va considérer que Nicolas Sarkozy est largement vainqueur et vice-versa», a jugé Thierry Vedel, politologue, spécialiste de communication politique.


La presse en parle

La presse française souligne l'âpreté et l'équilibre du duel

Agence France-Presse


Les éditorialistes de la presse française soulignent jeudi, à la fois l'âpreté et l'équilibre du débat télévisé mercredi soir entre le favori de la droite Nicolas Sarkozy et la socialiste Ségolène Royal, quatre jours avant le deuxième tour de l'élection présidentielle.

«Nicolas Sarkozy n'a pas perdu. Mais Ségolène Royal a gagné», écrit Laurent Joffrin dans Libération (gauche). «Pugnace, précise, dure à la repartie en dépit de quelques maladresses et d'un sens abusif de l'exemple simple, elle a souvent bousculé le favori de la compétition» mais «Nicolas Sarkozy n'a pas vraiment perdu», reconnaît-t-il.

«Précis, sûr de lui, Sarkozy ne s'est pas laissé aller à l'excès de satisfaction qui aurait pu tout faire basculer. Floue souvent, agressive parfois, Royal n'a pas commis l'erreur grave qui l'aurait fait décrocher» affirme Le Figaro (droite) dans son éditorial.

«À l'arrivé, la maîtrise sarkozienne a gardé tout son éclat, tout en gagnant en sérénité», ajoute le quotidien, «quant à Royal, en tenant le choc, elle aura apporté la preuve à ceux qui en doutaient qu'elle continuait d'être animée par la détermination de celle qui n'a jamais douté.»


Après avoir qualifié en une de «Musclé» le débat de jeudi, le Parisien (populaire), estime de son côté que «Royal et Sarkozy ne se sont pas faits de cadeaux». «Chacun», ajoute par ailleurs le Parisien, «a joué à contre-emploi : une candidate socialiste très pugnace, un prétendant UMP (droite au pouvoir) presque trop calme».

Le quotidien économique Les Échos écrit pour sa part que «le candidat UMP a tenté de conforter son avance sans prendre trop de risques et que son adversaire socialiste «s'est montrée très offensive sur la sécurité».




Nicolat Hulot
Nicolat Hulot

Il était une fois, le dossier de l'énergie, nucléaire et autres promesses électorales

Evidemment, ce type de débat est propice à la provocation aux pièges et stratégies. Toute la connaissance de politique politicienne est rassemblée en deux heures, cela ouvre droit à des passes d'arme intéressantes pour l'égo (lol) rarement pour la compréhension du téléspectateur.
Pour autant, l'avantage de cette joute, est que chaque camps va s'approprier la victoire et que tout un chacun va signifier les erreurs du camp adverse.
Si le vaiqueur doit ressortir de celui qui à fait la plus grosse idiotie, Marie Ségolène ROYAL a gagné haut la main.

NUCLEAIRE, PROMESSES ET INCOMPETENCES :

Sur le nucléaire, Marie-Ségolène Royal a tort, ce n'est pas la France qui produit 17% de son énergie grâce au nucléaire mais le Monde comme le prouvent les statistiques disponibles sur Wikipedia.

La France produit 78% de l'énergie grâce au nucléaire mais une partie de cette énergie est exportée alors que d'autres énergies sont massivement importées en France.

Ainsi, la part de l'énergie nucléaire dans l'utilisation réelle effectuée par la France est de l'ordre de 40 à 50% comme l'a indiqué Nicolas Sarkozy. source

Il s'est trompé sur la génération de l'ERP, même si la 4ème génération est effectivement en cours, c'est la troisième que nous avons vendu au Finlandais, parce que nous l'avons vendu Mme ROYAL, on en a assez parlé dans la presse !!! source

Conclusion : Encore une preuve que Marie-Ségolène Royal ne connaît pas ses dossiers.

Ce manque de connaissance ne peut pas se comparer aux autres bourdes déjà faite, en effet, le dossier de l'énergie et de l'écologie est FONDAMENTAL pour les français.

- En signant le PACTE ECOLOGIQUE, elle aurait pu le lire et se rendre compte qu'elle demandait une diminution de la production jusqu'50 % Source

- En faisant des promesses électorales, elle aurait pu se rendre compte qu'elle demandait une diminution de la production jusqu'50 % source


Pour Mathilde Lemoine, économiste chez HSBC, l'énergie fait partie des "trois principaux points de clivage entre les candidats"

Selon le résultat du deuxième tour, ca promet pour l'écologie et notre indépendance énergetique !

Nicolat Hulot
Nicolat Hulot

Nicolas Sarkozy jugé le plus convaincant, selon un sondage

Nicolas Sarkozy a été jugé plus convaincant que Ségolène Royal lors du débat qui a opposé mercredi soir les deux finalistes de l'élection présidentielle, selon un sondage Opinion Way pour LCI et Le Figaro publié jeudi.

Cinquante-trois pour cent des personnes interrogées ont jugé le candidat de l'UMP le plus convaincant contre 31% pour la candidate socialiste.

L'électorat de Jean-Marie Le Pen a estimé à 74% Nicolas Sarkozy le plus convaincant, contre 10% Ségolène Royal. Les Français ayant voté pour François Bayrou ont préféré à 51% Nicolas Sarkozy, à 25% Ségolène Royal et estimé à 24% qu'aucun ne se détachait.

En fonction des enjeux, Nicolas Sarkozy a été estimé le plus convaincant en matière d'immigration - pour 65% des téléspectateurs - et Ségolène Royal sur l'environnement (53%).

Après le débat, 52% des téléspectateurs interrogés disent souhaiter voir la victoire de Nicolas Sarkozy dimanche et 37% celle de Ségolène Royal. Avant le débat, ils étaient 48% à souhaiter le candidat de l'UMP gagnant et 36% à souhaiter voir la candidate socialiste l'emporter.

L'enquête a été réalisée en ligne les 2 et 3 mai après le débat auprès d'un échantillon de 978 personnes ayant suivi le débat télévisé, issu d'un échantillon de 1.415 personnes recrutées du 30 avril au 2 mai

Source Reuters

Nicolat Hulot
Nicolat Hulot

Bayrou déclare ne pas vouloir voter Sarkozy, ses électeurs SI à 51 % contre 25 % pour Marie Ségolène Royal

François Bayrou a déclaré au journal Le Monde qu'il ne voterait pas pour Nicolas Sarkozy dimanche, révèle jeudi le site internet du quotidien.
"Je ne voterai pas pour Sarkozy", a déclaré mercredi soir au quotidien le candidat centriste arrivé troisième au premier tour de la présidentielle, sans préciser s'il voterait blanc ou pour Ségolène Royal.
François Bayrou a également indiqué, précise le journal, qu'il ne ferait "probablement pas" de déclaration avant le second tour.
Le candidat de l'UDF, qui a obtenu 18,57 % des suffrages au premier tour de la présidentielle le 22 avril, s'était refusé, lors de sa conférence de presse du 25 avril, à donner toute consigne de vote à ses électeurs pour le second tour prévu le 6 mai.


Sébastien Sabattini