Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Cuba

entre réalité et mythe


Rédigé le Mardi 10 Juin 2008 à 05:26 commentaire(s)
Lu 22337 fois

République socialiste depuis 1959, Cuba a une riche histoire. Découverte par Christophe Colomb en 1492, Cuba se compose de plusieurs isles et de près de 1.600 îlots sur le tropique du cancer. Cuba se positionne à 80 kilomètres d'Haïti, c'est la plus grande isle des Caraïbes.


Une position géographique majeure dans la région

Position géographique de l'isle de Cuba par rapport aux Etats Unis
Position géographique de l'isle de Cuba par rapport aux Etats Unis
Plus grande isle de la Caraïbe, Cuba occupe une position stratégique, politique et économique. Située sur le tropique du Cancer, longue de 1.220 kilomètres elle est constituée aussi d'innombrables îlots (près de 1.600) et d'une petite isle, l'isle des Pins, appelée également, isle de la Jeunesse. Les problèmes rencontrés par Cuba auprès des Etats Unis, en dehors des aspects politiques, proviennent également de sa proximité avec la Floride, 180 kilomètres, 220 kilomètres du Mexique, Cuba rayonne au milieu d'une centaine d'isles et du continent américain. Cuba est très grande, elle est divisée en 14 provinces avec La Havane comme capitale. Une épine dans le pied de Cuba est l'occupation de la baie de Guantanamo par les Etats Unis depuis 1898, qui y ont installés une base navale. Cuba est une isle très peuplée avec 11.200.000 habitants, références de 2002.

D 'une colonie espagnole à une république socialiste.

Les fameux cigares cubains
Les fameux cigares cubains
Découverte au 16éme siècle par Christophe Colomb en l'année 1492, elle restera colonie espagnole jusqu'au traité de Paris en 1898. Les espagnols, n' eurent de cesse de détruire d'une manière systématique les indiens Caraïbes qui peuplaient l' isle avant leur arrivée, pour les remplacer par des esclaves africains.

Les cubains ont une culture provenant du mixage de l'espagnol et de l'africain, ce qui lui donne un rayonnement culturel très important. Depuis que Fidel Castro a pris le pouvoir et installé une république socialiste en 1959, chassant le dictateur Fulgencio Batista, Cuba a pris une autre figure que celle décrite par Ernest Hémingway dans ses ouvrages.

Après la décimation de la population indienne et le tarissement des mines d'or, Cuba fût obligée de trouver rapidement des compensations commerciales. Les plantations de tabac allaient apportées jusqu'à aujourd' hui l' une des plus grosses ressources de l' isle. De sérieuses statistiques font ressortir que Cuba produit chaque année 300 millions de cigares et plus d' une dizaine de milliards de cigarettes brunes et blondes. La canne à sucre produit également de fortes ressources financières à Cuba! Celle ci est tellement importante que les ouvriers sont nourris 6 fois par jour et surtout, gagnent 4 ou 5 fois plus que les autres ouvriers de l'isle! Au temps de l'esclavage, le châtiment le plus terrible pour un esclave, était d'être vendu aux planteurs de l'intérieur de l'isle.
En 1987, Cuba produisait 7 millions de tonnes, la production n'était que de 550 tonnes dans les années 1600!

Cuba est devenu le premier exportateur mondial de canne à sucre.

Cuba traîne toujours des antécédents monstrueux sur l'esclavage. Malgré l'abolition de l'esclavage, Cuba a continué d'importer des esclaves, des archives font apparaître que 30.000 esclaves furent débarquer à la Havane de 1820 à 1860! Cuba supprima définitivement l'esclavage qu'en 1886?





Fulgencio Batista
Fulgencio Batista

Fulgencio Batista et le Cuba d'avant la révolution

Fulgencio Batista Zaldívar est né dans la province d'Oriente du Cuba en 1902. On dit que ses parents, qui ont vécu et ont travaillé dans une plantation de sucre, sont d'origine mélangée : Noir, blanc, Indien, et (selon une croyance populaire très répandue) Chinois. En 1921 il rejoint l'armée en tant que simple soldat, et en 1932 il est promu sténographe militaire avec le rang de sergent.

En 1934, Batista force le Président progressiste Ramón Grau San Martín à démissionner, et nomme Carlos Mendieta à la présidence. Dans les cinq jours, les Etats-UNIS reconnaissent le nouveau gouvernement de Cuba.
Le tour de Batista arrive en 1940. Soutenu par une coalition de partis politiques, dont les communistes du PSP, il défait son vieux rival Grau San Martín au cours de la première élection présidentielle organisée sous la nouvelle constitution cubaine de 1940. Pendant son mandat de 4 ans, les relations commerciales avec les Etats-Unis s'intensifient, mais en 1944, Grau San Martín est élu président contre Batista qui démissionne et se retire aux Etats Unis.

En 1952, Batista revient une nouvelle fois par la force : il dépose le Président cubain élu Carlos Prío Socorras. Le coup d'état a eu lieu trois mois avant les prochaines élections présidentielles. Le gouvernement Batista est aussitot reconnu par les Etats-UNIS d' Eisenhower

Peu de temps après, Batista suspend temporairement un certain nombre de garanties constitutionnelles de la constitution de 1940, comme le droit de grève. Batista encourage l'industrie du jeu, et avec l'aide de Meyer Lansky, La Havane devient une sorte de "Las Vegas latine". Pour autant le Cuba de Batista n'était pas l'enfer que décrit sans arret la propagande castriste :

le Cuba d’avant la révolution mythes et réalités (extrait). Copyright © 1999 Olivier Languepin / Éditions Gallimard
"Le milieu des gangsters américains est certes présent, prospérant du produit des jeux, de la drogue et de la prostitution mais pour le reste il semble que l'on ait tendance à noircir un peu le tableau. Cuba connaît pendant les années 50 une relative période de prospérité grâce à l'industrie sucrière en plein essor et à l'afflux de capitaux américains : Cuba se situe alors au troisième rang des pays d'Amérique latine en terme de PIB/ hab. mais aussi pour l'instruction, la santé et la protection sociale. Mais comme dans beaucoup de pays d'Amérique Latine, l'expansion s'accompagne d'un accroissement spectaculaire des inégalités, et surtout d'une énorme disparité entre les villes et la campagne. La Havane a elle seule compte plus d'un million d'habitants en 1958, un cinquième des 6,5 millions d'habitants de l'île. Elle bénéficie d'un afflux touristique de 250 à 300 000 touristes américains par an et d'un niveau de vie très supérieur au reste du pays. Le taux d'analphabétisme est à la Havane de 10% contre 43% à la campagne (23% en moyenne, ce qui constitue une performance dans la moyenne pour l'époque) et la capitale accapare 65% des médecins et des lits d'hôpitaux pour seulement 22% de la population. Aujourd'hui Castro peut se vanter d'avoir fait passer le taux d'alphabétisation de Cuba de 78% à 98%, mais il a aussi retiré à beaucoup de Cubains l'envie de lire avec une presse aux ordres et une édition moribonde. La presse sous Batista était bien plus libre qu'aujourd'hui : Castro a d'ailleurs bénéficié d'un soutien actif de titres de première importance comme l'hebdomadaire Bohemia.
Sous Batista La Havane n'était pas seulement un lupanar tombé sous la coupe de la mafia, c'était aussi la ville d'Amérique latine qui comptait le plus de salles de cinéma par habitants et la vie culturelle était loin d'être inexistante : il suffit de lire les romans de Guillermo Cabrera Infante ou d'Alejo Carpentier pour s'en convaincre. La revue "Origenes" (origines) dirigée par Lezama Lima était une référence dans le microcosme culturel cubain et des dramaturges comme Virgilio Pinera ont connu de grands succès avant la révolution avec des oeuvres de qualité comme "Electra garrigo"."


Selon Mark Falcoff, ("Cuba, the morning after" ed. American Ent. Institute) les indices economiques de Cuba en 1958 sont parlants : parmi les pays d'Amérique latine,
  • Cuba se classe en 4 eme position pour l'espérance de vie
  • Deuxieme position pour le nombre de téléphones par habitant
  • Premier pour le nombre de téléviseur par habitant
  • Taux d'alphabétisation de Cuba est alors de 76,4% soit la quatrième place sur le continent latino américain après l'Argentine, l'Uruguay et le Chili.
  • Cuba comptait en 1958 une presse abondante (la troisième du continent latino en diffusion par habitant avec 58 quotidiens et 129 magazines.
  • Le PIB par habitant de Cuba était en 1958 comparable avec celui des pays pauvres d'Europe comme l'Italie, l'Espagne ou la Grèce.

Cuba comptait déjà un système de santé très developpé avec un lit d'hopital pour 300 habitant (contre un pour 875 au Mexique à la meme époque). En ce qui concerne la mortalité infantile, avec un taux de 32 pour mille, Cuba était en 1957, en 13 eme position devant....la France.

Le leader Fidel Castro
Le leader Fidel Castro

L'arrivée de Fidel Castro

Cuba connu beaucoup de luttes pour son indépendance, en particulier avec ''la guerre de dix ans'' qui commença en 1868. Les Etats Unis s'ingérèrent dans dans les affaires cubaine au nom des 200.000 morts comptabilisés depuis 1895, (1/8 de la population), pour soit disant aider les indépendantistes !
En fait les Etats Unis cherchaient à occuper l'isle pour ses propres intérêts. Ce n'est qu'en 1934 avec la révocation de l'amendement Platt, que les Etats Unis se retirèrent de Cuba!

Cuba subit de nombreuses catastrophes politiques dont la trop longue époque du dictateur Fulgencio Batista. En 1956, Fidel Castro rassembla une armée et chassa le dictateur en place. Curieusement, les Etats Unis furent l'un des premiers pays à reconnaître le nouveau gouvernement , dès le 7 janvier!

La confiscation des biens de United Fruit Co avec d'autres biens étranger, mis le feu aux poudres entre Cuba et les Etats Unis au mois de mai suivant. Les Etats Unis commirent l'erreur de procéder à des recrutements de mercenaires cubains, payés par le gouvernement américain pour débarquer et renverser le nouveau régime en place. La tentative échoua lamentablement à la Baie des Cochons. Les Etats Unis en furent éclaboussés, chacun savait que la CIA avait armé, entraîné et payé ces mercenaires!
Des rapports mettent en évidence que Fidel Castro confisqua également toutes les terres, même celles des petits propriétaires terriens ! D'après des sources venant de propriétaires terriens cubains, Cuba était un pays prospère avant la venue de Fidel Castro, la famine apparue, dès son arrivée ?

Du coup, les rapports ente Cuba et les Etats Unis se modifièrent radicalement ! Les Etats Unis établirent un embargo qui perdure encore aujourd'hui.
Rendus prudents par l'affaire de la baie des cochons, les Etats Unis renoncèrent définitivement aux invasions programmées par un accord signé entre les deux pays.

Cuba souffre encore de cet embargo, mais le ''grand frère' '' l'Union Soviétique'' vint longtemps à son secours avec des aides financières importantes, de l'ordre de 5 milliards de Dollards par an! Cette aide perdurera jusqu'en 1990. Depuis 1990 Cuba doit faire face à une grave crise économique.

Le drapeau révolutionnaire cubain
Le drapeau révolutionnaire cubain

Dictature communiste ou république démocratique?

Cuba ne fait pas mystère de son appartenance au camp socialiste, bien que le parti communiste soit le seul parti autorisé, reconnu par la constitution à Cuba, des élections ''libres'' ont lieu. Les élections municipales ont eu lieu en 2007 avec un premier tour le 21 octobre, le second le 28 du même mois. Certains commentateurs et spécialistes de Cuba annoncent un nombre important d'élections pour 2008. Ces élections sont considérées comme les seules qui permettront au peuple cubain de directement élire les candidats à l'assemblée nationale qui désigneront ensuite en mars 2008, les 31 membres du Conseil d' Etat désigneront ensuite le Président de la République Socialiste cubaine! Raul Castro doit annoncer prochainement les dates des scrutins pour l'élection des délégués aux 14 assemblées provinciales, ainsi que ceux qui siègeront à l'Assemblée nationale, 15.000 délégués devront être élus dans les 169 assemblées municipales de Cuba qui compte 600 députés. Curieusement les elections ne sont pas obligatoires et ce sont les petits écoliers qui sont chargés d'effectuer les dépouillements des élections.

Fidel Castro qui était le chef de l'Etat jusqu'à l'annonce de sa démission il y a quelques jours, était le chef de l'Etat et du gouvernement depuis 1959. Après l'abandon du poste de premier ministre en 1976, il a toujours été désigné comme chef de l'Etat cubain.

Plusieurs sources indiqueraient que le régime castriste aurait liquidé la liberté d'expression de la presse, (Amnesty internationale et Reporters sans frontière), internet serait également soumise à des contraintes et volontairement trop coûteuse pour le peuple ? La justice cubaine, serait complètement sous la coupe du gouvernement castriste ? L'absence de pluripartisme a causé de graves dégats chez les partisans de Batista et les dissidents, qui payent au prix fort leur opposition au régime.
L'on chiffre avec la violation des règles démocratiques, qu'il aurait 100.000 cubains en prisons et 17.000 fusillés ?

La dissidence cubaine serait entré dans une phase décisive avec une importante partie du peuple qui affronterait le pouvoir les bras nus, comme:
La FNCA
Le Mouvement des dames
Le projet de bibliothèques indépendantes
Le mouvement des journalistes indépendants, etc....

Si les exilés cubains sont toujours favorables à 60% au blocus, le gouvernement américain aurait en 2002 et 2006, fait des propositions au régime cubain ?

Malgré les sanctions destinés aux touristes américains qui iraient à Cuba, l'on estime à plus de 80.000 américains qui arriveraient à détourner les lois de leurs pays et voyageraient à Cuba.








L'économie à Cuba

Champs de tabac
Champs de tabac
Avec l'arrivée de Fidel Castro, l'économie cubaine est nationalisée à 90% pour les industries et à 70% pour le secteur agricole. Tous, ou peu s'en faut, les moyens de production sont contrôlés par l'Etat et pratiquement toute la main-d'oeuvre se trouve employée dans le secteur public. Encore faut il remarqué que depuis quelques années, le secteur privé s'est développé à hauteur de 23% et le secteur public représenterait 78% . En 1981, le secteur privé était à 8% et le secteur public à 92%! Tous les secteurs clef sont tenus par les généraux cubains.

D'autres sources, indiquent que rien que dans les banques américaines, 424 millions de dollards auraient été volés avec l'arrivée de Fidel Castro au pouvoir ?

L'on dit qu'après la chute de l'Union Soviétique, l'embargo des Etats Unis se fit lourdement ressentir sur l'isle., car l' Union Soviétique achetait à cuba le sucre plus cher que tous les autres pays et fournissait le pétrole à cuba à très bas prix ! Des statisticiens écrivent et affirment qu'en 1992, les échanges avec les pays socialistes représentaient moins de 7% du niveau de 1989 ? Du coup, le PNB de Cuba tomba de plus de 35% et les revenus des habitants à plus de 39% ! Des spécialistes de Cuba affirment que sans pétrole et par manque de matériels, l'agriculture de Cuba sombra littéralement , les coupures de courants journalières, la faim et la sous alimentation très répandues ?

Devant la gravité de ces évènements, Cuba libéralisa un peu plus son économie, l'on vit des entreprises privées, des commerces, des manufactures se créer. Le dollard interdit depuis 2004 fut provisoirement accepté. Cuba se tourna alors vers le tourisme, dès 1996, le tourisme représentait plus que la canne à sucre en devises. En 2003, 1,9 millions de touristes ont visité Cuba, venant de la communauté européenne et du Canada, apportant à Cuba, une manne de 2,1 milliard de dollards US !

Le blocus américain continue de s'exercer sur Cuba, pourtant, ce blocus ne s'exercerait pas sur les télécommunications, les médicaments, l'agro alimentaire, les américains, clament à qui veut les entendre que la faim qui régnerait à Cuba,ne serait donc pas de leur fait !





Le graphique de la démographie à cuba
Le graphique de la démographie à cuba

Démographie à Cuba

Critères pris en 2004

Natalité 11 pour 1.000
Mortalité 7 pour 1.000
Mortalité infantile 6 pour 1.000
Espérance de vie hommes 75 ans
Espérance de vie Femmes 79 ans

Chirurgiens cubains
Chirurgiens cubains

Les réussites de Cuba

Cuba n'a pas d'analphabètes, Cuba est au troisième rang mondial avec un taux d'alphabétisation de 99,8%, (taux donnés par le PNUD , (Programme des Nations Unies pour le développement), lors d'un rapport en 2006 sur le développement humain. Cuba se trouve à égalité avec les Etats Unis, l'Estonie, devant la France!

Son autre réussite est incontestablement la médecine et la chirurgie cubaine qui attire un monde considérable dans ses hôpitaux, en particuliers des américains et de canadiens venant se faire opérer par des spécialistes de grande réputation

Cuba a un système important de santé, la santé est entièrement libre pour les cubains! Cuba a le taux le plus bas de mortalité infantile de l'Amérique Latine, 6,5 pour 1.000 enfants nés. Cuba, ne l'oublions pas, est l'un des six pays au monde à produire l' INTERFERON, (INF, l' INTERFERON, sont des protéines produites par les cellules du système immunitaire , mais aussi par d 'autres cellules, comme cellules dentritiques, mononuclées, épithéliales. L'INTERFERON, défend l'organisme des agents pathogènes tels que les virus, bactéries, parasites cellules tumorales),

L' INTERFERON, permet d'être un facteur efficace contre les brûlures , il permet une croissance épidermique, il entre dans le vaccin de l' Hépathite B, le vaccin antimeningocique tape B, etc......mais est également employé contre certaines formes de cancer, l'hypertension, le cholestérol, etc.....

Les succès de Cuba se trouve dans des produits aussi diversifiés que le cigare, le rhum et la
musique .

Les religions à Cuba

Cathédrale San christobal de la Havane
Cathédrale San christobal de la Havane
Depuis 1959, Cuba est devenu pratiquement athée, les offices religieux ont été considérablement réduits. Le gouvernement cubain, soupçonnant l'église d'avoir encouragé le débarquement de la Baie des cochons. Beaucoup de prêtres ont rejoint les Etats Unis. Le gouvernement cubain, dès 1990 a compris que cela avait été une erreur, la religion est à nouveau tolérée avec certaines restrictions qui perdurent. Jean-Paul 2 avait d'ailleurs effectué une visite historique à cuba en 1998. A Cuba, l' Eglise Catholique Chrétienne est organisée en 11 diocèses avec 56 ordres de nonnes et 24 ordres de prêtres. La conférence des évêques catholiques cubains est dirigée par le cardinal archevêque de la Havane, Jaime Lucas Ortéga y Alamino.

Le judaïsme n'est pas ignoré à Cuba
, les juifs ou les cubains à l'héritage juif ont vécu sur Cuba durant des siècles. Leur origine à Cuba remonte à l'inquisition espagnole, ils seraient de la communauté du Marrranisme, exilée sous l'inquisition! Cette communauté ayant peur du régime de Fidel Castro, préféra s'exiler en Floride, qui forme actuellement une grande communauté au sud de cette province.

A Cuba actuellement, l'on trouve beaucoup de communautés du Moyen Orient y compris les populations juives et libanaises!







La Santéria une religion importante à Cuba.

Manifestation religieuse de la Santéria
Manifestation religieuse de la Santéria
La Santéria est une religion qui coexiste parfaitement avec la religion catholique, le peuple est très souvent adepte des deux religions sans le moindre problème. A l'époque de l'esclavage, du 16éme au 19éme siècle, les espagnols ont raflé parmi les tribus noires, les YORUBA, un peuple africain !

La Santéria est un mélange religieux de christianisme et d'Afrique Occidentale. Les esclaves ont trouvé là, la possibilité de continuer à exercer leurs croyances, en faisant croire qu'il pratiquait le catholicisme. La Virgen de la Caridad del Cobre, (Notre Dame de la Charité), Sainte patronne de Cuba est le syncrétisme parfait entre la Santéria et le Catholicisme, (système religieux qui fait fusionner plusieurs doctrines différentes).

Il existe aussi deux autres religions tirant leurs racines de l'Afrique, le PAOLO MONTE et l'ABAKUA.

En aparté, quelques mots d'un ancien touriste à Cuba.

Le front de mer à la Havane
Le front de mer à la Havane
Il y a déjà 18 ans que je suis allé à Cuba en voyage organisé. J'ai fait tout le sud de Cuba et la Havane. Tous les jours nous changions de site et d'hôtel. J'ai eu l'impression à l'époque que j'avais été soumis peu de temps avant à un lavage de cerveau en règle sur Cuba, ors, j'ai eu l'impression que je garde encore que Cuba, ce n'est pas ce que l'on dit des deux côtés de la rue.

Je n'ai eu aucun contrôle particulier à l'aéroport, les douaniers, les personnels étaient agréables, souriants. Rapidement la guide, une jeune métisse que l'on avait dû choisir avec soin, tant elle était belle, parlant un français presque sans accent, nous guida vers l'hôtel. Là encore, aucun contrôle visible.

Durant dix jours nous avons voyagé dans toute cette magnifique région en toute quiétude. Ce qui m'a le plus étonné, c'est l' esprit d'ouverture des cubains, chaque soir nous étions hélés pour converser avec les habitants, qui nous faisaient entrer chez eux. A l'époque je parlais un peu de portugais, (que j'ai perdu depuis), je pouvais mieux comprendre leurs sollicitations. Nous avons rencontré des jeunes gens, des personnes âgées, à chaque fois c'était la simplicité qui primait, aucune peur visible dans leurs gestes ou leurs sourires, nous avons pu parler tout à fait librement. C'est vrai que la plus grande partie de cette population du soir encensait Fidel Castro, mais j'ai rencontré des cubains avouant sans complexe qu'il préférerait un changement, et que Le leader maximo, n'était pas leur modèle.....alors, que penser de cet état de chose. Nous n'avons jamais été suivi ou rappelé à l'ordre, dès 17 heures nous avions quartier libre! Je suis toujours perplexe sur ce que l'on nous dit sur la situation de Cuba.

Je suis colombophile, je désirai me rendre à la Fédération colombophile cubaine à la Havane. Le bâtiment de la Fédération Colombophile Cubaine, se trouvait dans un vieil immeuble de la Havane, j'ai perdu le nom de la rue, mais c'était dans les très vieux quartiers historiques. J'ai par contre été surpris par le nombre impressionnant de policiers, chaque rue était gardée par un policier sans arme. Quand j'ai voulu emprunter la petite rue qui menait à la Fédération colombophile, le policier m'a simplement regardé avec un petit geste de la tête. La rue et celles voisines étaient très étroites, une armée d'employés de la Havane, s'activait avec de petites brouettes à mettre les ordures sur le boulevard maritime, les camions bennes ne pouvant entrer dans ces rues étroites. Ma visite au près des dirigeants colombophiles, s'est soldée par des sourires des conversations comme tous les colombophiles en ont dans le monde. A mon départ le Président m' a offert une bouteille de vieux rhum.

Quand l'on entrait dans les maisons des cubains en dehors de la Havane, ceux ci avaient toujours quelques choses à négocier, très souvent des cigares, des bouteilles de rhum........mais le rhum, sans méchanceté est bien meilleur en Guadeloupe!

Alors, alors, je suis bien incapable encore aujourd'hui au vue de mon voyage touristique, de dire si le régime est dictatorial ou non.

J.J. P. Goetmann






Informations touristiques utiles

Cuba
- Superficie : 111 000 km²
- Capitale : La Havane
- Monnaie : Peso (1 Euro = 1,48 pesos)
- Décalage horaire : - 6 heures en été, - 5 heures en hiver
- Horloge Parlante
- Santé : Aucun vaccin exigé.
- Climat : climat subtropical, continuellement agréable, on distingue deux saisons
humide de juin à octobre avec une température moyenne de 30°C
sèche de novembre à mai, où les températures varient de 18 à 26°C
La mer est chaude en permanence, (moyenne 22-24 °C)
- Météo : Voir les températures
- Téléphone :
France > Cuba : Faire le 00 53 + Numéro du correspondant
Cuba > France : Faire le 00 33 + Numéro du correspondant
- Courant : 110 V - Prévoir un adapteur pour fiches plates
- Formalités : Carte de tourisme de 1 mois (25 €). Visa si séjour supérieur à 1 mois
- Adresses utiles :
Ambassade de Cuba : 16, rue de Presles 75015 Paris Tel : 01 45 67 55 35
Ambassade de France : Calle 14, n° 312 - Av. Miramar E/3e à 5e La Havane Tel : 00 53 7 24 21 32/24 20 80
  • Forte recrudescence de la petite délinquance
  • Réglementation stricte pour l'introduction de téléphones portables de GPS et de DVD
  • Interdictions aux touristes étrangers d'utiliser des taxis privés ou des voitures particulières
  • Le séjour touristique est limité à 30 jours, si ce délais est dépassé, risque d'emprisonnement
  • Le peso cubain est la seule monnaie utilisable pour les étrangers
  • Les sites touristiques sont exclusivement réservés aux touristes

Carte satellite et plan de La Havane


Météo à Cuba



Jean-Jacques Coudiere