Atout Guadeloupe - Guide vacances Guadeloupe
AtoutGuadeloupe : Atout Guadeloupe | Plonger avec des lentilles: Plonger avec des lentilles : Peut-on... https://t.co/8DKzw7fVmU https://t.co/eFsaArgp09

Guide de Guadeloupe


Changement radical de la justice par rapport aux consommateurs de drogues.

Fumer un joint en public ce sera le passage automatique en cellule !


Rédigé le Mardi 4 Mars 2008 à 05:40 | 0 commentaire(s)
Lu 11811 fois

Les consommateurs de drogues, s' ils bénéficiaient il y a encore pas longtemps d' une certaine impunité, se retrouveront désormais en face de la justice. L' Etat n' observera plus de trêve avec le comportement des drogués. Une cellule très spéciale vient d' être crée à leur intention !


Le flagrant délit débouchera automatiquement sur une convocation devant le délégué du procureur de la République !

Les effets de la drogue sur le comportement
Les effets de la drogue sur le comportement
Il n'y aura plus de tolérance envers les consommateurs de drogues, depuis ces deniers jours, une cellule d' évaluation des dépendances et d' orientation sanitaire et sociale, (CEDOSS), a été mise en place. D'après les dernières informations obtenues, une douzaine de consommateurs de drogues ont déjà été placés dans cette cellule spéciale.

Ce serait sur une idée de Jean Michel Prêtre, procureur de la République que le CEDOSS aurait été crée. Cet organisme a été crée dans le but d' aider les toxicomanes en diagnostiquant le niveau de dépendance du consommateur. Cette cellule fonctionnera avec l'aide d' un médecin, d' un infirmier, d' un travailleur social sur une base précise, la collaboration étroite entre le conseil Général et l' Etat ! Un plan de réinsertion sera proposé au toxicomane avec la gestion des soins appropriés !

C'est opérationnel

Changement radical de la justice par rapport aux consommateurs de drogues.
Le CEDOSS est opérationnel, tout consommateur pris en flagrant délit sera déféré au CEDOSS ! Les toxicomanes seront systématiquement poursuivis et déféré devant le délégué du procureur et obligés de rencontrer les membres du CEDOSS ! bien entendu, la cellule est également compétente pour les mineurs toxicomanes, les parents devront les accompagner. Cette nouvelle formule, loin d' être une sanction tous azimuts, sera en première ligne pour aborder professionnellement avec les drogués leur problème de dépendance avec le produit consommé avec tous ceux qui useront de bonne volonté. a contrario, les réfractaires, tous ceux qui tenteraient de se soustraire à l' obligation de rencontrer la cellule, auront une aggravation de la sanction infligée !


source France - Antilles

Le haschisch, consommé depuis l'antiquité a une histoire.

Paul Verlaine, grand consommateur de haschish
Paul Verlaine, grand consommateur de haschish
Haschisch est un mot d'origine arabe, c'est le nom courant de la résine de cannabis. Le haschisch est un produit consommé depuis l'antiquité par ingestion. Les scientifiques se sont fortement intéressés au haschisch dès le 19éme siècle, en particulier avec les campagnes de Napoléon en Egypte.

Il y a eu une mode pour la consommation de ce psychotrope par des artistes, des intellectuels, qui se réunissaient dans un hôtel de Paris pour faire disaient ils des expérimentations ? L'on site, Théophile Gautier, Alexandre Dumas, puis Charles Beaudelaire, Arthur Rimbaud, Paul Verlaine, qui l'ingéraient mélangé avec de la confiture. Les scientifiques relèvent que le haschisch pris en ingestion a des effets beaucoup plus longs à disparaître que ceux obtenus par la fumée du produit.


Culture et fabrication du haschisch.

Champs de haschisch au Maroc
Champs de haschisch au Maroc
C'est Mohamed 5, l' ancien roi du Maroc qui autorisa les cultivateurs du Kétama à planter du kif. D' après les historiens, ce seraient les hippies de années 1970 qui montrer aux cultivateurs marocains la façon de faire sécher les plantes. Le haschisch marocain serait le plus nocif pour les consommateurs. Les spécialistes dénoncent les ajouts nocifs comme les médicaments psychotropes, de la cire, de la colle, de l' huile de vidange, le henné ! L' on se demande si les consommateurs sont au courant de ''cette tambouille'' ? Aux Indes, l'on utilise aussi des ajouts comme, des excréments d'animaux, du jus e tabac de l'essence de térébenthine, du café, etc...

Aujourd'hui, l'on trouve le haschich en blocs ou en plaquettes, plus facilement transportable.


Jean-Jacques coudiere